Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cent ans de solitude

Couverture du livre « Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez aux éditions Points
  • Date de parution :
  • Editeur : Points
  • EAN : 9782020238113
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Une épopée vaste et multiple, un mythe haut en couleur plein de rêve et de réel. Histoire à la fois minutieuse et délirante d'une dynastie: la fondation, par l'ancêtre, d'un village sud-américain isolé du reste du monde; les grandes heures marquées par la magie et l'alchimie; la décadence; le... Voir plus

Une épopée vaste et multiple, un mythe haut en couleur plein de rêve et de réel. Histoire à la fois minutieuse et délirante d'une dynastie: la fondation, par l'ancêtre, d'un village sud-américain isolé du reste du monde; les grandes heures marquées par la magie et l'alchimie; la décadence; le déluge et la mort des animaux. Ce roman proliférant, merveilleux et doré comme une enluminure, est à sa façon un Quichotte sud-américain: même sens de la parodie, même rage d'écrire, même fête cyclique des soleils et des mots.
Cent Ans de solitude compte parmi les chefs d'oeuvre de la littérature mondiale du XXe siècle. L'auteur a obtenu le prix Nobel de littérature en 1982.

Donner votre avis

Articles (4)

Avis (13)

  • Ce fut une lecture assez douloureuse, surtout sur la fin. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre car je reconnais qu'il a de nombreuses qualités, tant sur l'écriture ou l'originalité de l'histoire mais c'était peut être trop original pour moi. J'ai trouvé aussi qu'il était très...
    Voir plus

    Ce fut une lecture assez douloureuse, surtout sur la fin. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé ce livre car je reconnais qu'il a de nombreuses qualités, tant sur l'écriture ou l'originalité de l'histoire mais c'était peut être trop original pour moi. J'ai trouvé aussi qu'il était très compliqué de s'y retrouver avec les personnages et je regrette que les personnages féminins ne soient pas aussi forts que les personnages masculins. Elles ont également des histoires beaucoup moins intéressantes. Je suis quand même contente d'avoir lu ce classique de la littérature mais un peu déçue vous l'aurez compris.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman de Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude, faisait parti de ma PAL numérique depuis plus de deux ans. Il aura fallut qu’une collègue me l’offre, pour Noël, en format papier pour que je m’y mette enfin. Avec intérêt et curiosité mais non sans appréhension.

    C’est un roman qui,...
    Voir plus

    Ce roman de Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude, faisait parti de ma PAL numérique depuis plus de deux ans. Il aura fallut qu’une collègue me l’offre, pour Noël, en format papier pour que je m’y mette enfin. Avec intérêt et curiosité mais non sans appréhension.

    C’est un roman qui, aux premiers abords, semble très riche et surtout très consistant. J’avais peur de m’ennuyer, j’imagine. Finalement, durant les 3/4 du roman, ça n’a pas été le cas.

    J’ai fait connaissance avec la première génération de la famille Buendia et je les ai adoré. Ce sont des personnages complexes, en soif de découvertes et d’apprentissage. Une famille peu ordinaire qui va, de ce fait, créer un village tout autant peu ordinaire. On parle de la famille comme des personnages principaux mais pour moi c’est le village le vrai personnage, Macondo. Le seul qui est là jusqu’à la fin du roman. C’est son évolution qu’on suit.

    En lisant ce roman, je m’attendais à bien plus de folie et de fantaisie. Mais ce n’est pas le genre. Ici, nous sommes du « réalisme-magique ». Un subtil et mesuré mélange des deux. Un genre qu’il faut apprécier pour se laisser emporter, j’imagine. Bien qu’il me manquait davantage de magie, j’ai apprécié cette histoire et l’ai longuement savourée.

    Le plus difficile, me semble-t’il, est de se faire à tous ces mêmes noms et parvenir à s’y retrouver. Oui parce qu’à chaque génération, les descendants portent les noms de leurs aïeuls … de quoi en perdre la tête et finir sa vie sous un châtaignier.

    À force de répétition, de cercle vicieux, j’ai fini par m’ennuyer à la lecture de ce roman. À mon sens, il aurait mérité d’être écourté. Cette malédiction devenait trop lourde. À chaque génération, ce fût, à chose près, la même histoire. Un éternel recommencement.

    La fin, quant à elle, m’a beaucoup plu. Toutefois, je me demande encore : pourquoi ? J’ai peut-être passé ce passage me l’expliquant en étant moins attentive et, du coup, n’ai pas fait attention. Malheureusement, je n’ai pas la réponse.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le confinement m'a pris de cours et j'ai été rapidement obligée d'aller chercher de la lecture du côté de mes étagères empoussiérées.
    Bien m'en a pris, j'y ai retrouvé Cent ans de solitude, idéal pour faire oublier un temps le confinement parisien.
    Et quelques décennies plus tard me voici donc...
    Voir plus

    Le confinement m'a pris de cours et j'ai été rapidement obligée d'aller chercher de la lecture du côté de mes étagères empoussiérées.
    Bien m'en a pris, j'y ai retrouvé Cent ans de solitude, idéal pour faire oublier un temps le confinement parisien.
    Et quelques décennies plus tard me voici donc replongée dans cette saga proliférante comme la forêt amazonienne.
    Le merveilleux, le surnaturel et le réel y cohabitent, très naturellement.

    C'est l'histoire d'un village amazonien, Macondo et de la destinée de la famille d'un de ses fondateurs José Arcadio Buendia.
    On a l'impression d'être pris dans une boucle temporelle.
    Car cette lignée dont on suivra les 24 représentants avec des prénoms se répétant à chaque génération, subit une malédiction, est condamnée à répéter les mêmes erreurs, à vivre dans l'inceste, l'incompréhension et la solitude pendant 100 ans, selon les prédictions d'un gitan appelé Melquiades. La vie à Macondo est ponctuée de nombreux désastres, créant un cycle de calamités sans cesse renouvelées.

    Tout comme le village la famille Buendia va connaître grandeur, puis désolation, les ravages du temps.
    Le dernier de la lignée Buendia, Aureliano Babilonia se rend compte que les événements étaient prédits dans les parchemins de Melquiades. Il termine de déchiffrer l'histoire des Buendia qui était déjà écrite à l'avance, comprenant en lisant que sa propre histoire s'achève là et avec lui, l'histoire de Macondo.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • L amerique du sud entre reve et realité .un style flamboyant, gargantuesque. L amour, le sexe, la politique tout est enorme .un chef d oeuvre exigeant.

    L amerique du sud entre reve et realité .un style flamboyant, gargantuesque. L amour, le sexe, la politique tout est enorme .un chef d oeuvre exigeant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Si vous ne savez pas ce qu'est un chef d'œuvre....lisez 100 ans de solitude. Une prose riche et inventive s'entrelacent pour ce mettre au service d'une histoire courant sur plusieurs générations d'une même famille.
    Un style flamboyant qui ravira les amoureux des mots.

    Si vous ne savez pas ce qu'est un chef d'œuvre....lisez 100 ans de solitude. Une prose riche et inventive s'entrelacent pour ce mettre au service d'une histoire courant sur plusieurs générations d'une même famille.
    Un style flamboyant qui ravira les amoureux des mots.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez riche , dense , merveilleux, terrible ... soutenu par une plume vive, alerte , bondissante ! Un récit à nul autre pareil

    Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez riche , dense , merveilleux, terrible ... soutenu par une plume vive, alerte , bondissante ! Un récit à nul autre pareil

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pfiouuuuuu, j'ai enfin lu ce monument qu'est Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez.

    Déjà, revenons sur le titre du roman que j'ai pour ma part toujours trouvé très beau et poétique; après l'avoir lu, je trouve qu'il le porte bien.

    La lecture ne fut pas aisée, les cinquantes...
    Voir plus

    Pfiouuuuuu, j'ai enfin lu ce monument qu'est Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez.

    Déjà, revenons sur le titre du roman que j'ai pour ma part toujours trouvé très beau et poétique; après l'avoir lu, je trouve qu'il le porte bien.

    La lecture ne fut pas aisée, les cinquantes premières pages furent même longues et douloureuses, à tel point que je suis venue regarder des avis donnés sur ce roman, notamment ceux qui n'avaient pas aimé ce livre, pour peut-être me sentir moins seule. Ensuite, j'ai lu d'autres critiques, plus enthousiastes, notamment une qui disait qu'il fallait lui laisser une chance et essayer de se laisser aller dans cette lecture. Ce que j'ai fait et ce fut nettement mieux.

    Cent ans de solitude ou la saga familiale de la famille Buendia dans le village imaginaire de Macondo. Je ne m'attendais pas à une saga traditionnelle où l'on suit les péripéties d'une famille de génération en génération mais là je fus servie. Il n'est pas toujours facile de s'y retrouver, les personnages portant les mêmes prénoms de père en fils et de mère en fille, mais avec un peu de concentration, on se repère.

    Ce n'est pas toujours très moral - oh ça non! - et j'ai lu davantage ce livre comme un conte, voire parfois un conte d'avertissement comme l'étaient à la base les contes de Perrault, de ce que peuvent donner l'autarcie, la violence, la dictature, la consanguinité et j'en passe.

    Ce roman ne deviendra pas LE roman de ma vie, le réalisme magique ou merveilleux n'est pas ma tasse de thé, mais je comprends qu'il puisse l'être pour d'autres personnes. Ce qui est sûr est que je ne suis pas prête de l'oublier.
    Je relirai certainement un autre roman de Gabriel Garcia Marquez, mais pas dans l'immédiat (L'amour au temps du choléra - autre titre que je trouve sublime - me tentera bien un jour ou l'autre).

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.