Ce qu'elles disent

Couverture du livre « Ce qu'elles disent » de Miriam Toews aux éditions Buchet Chastel
Résumé:

Colonie mennonite de Manitoba, Bolivie, 2009. Alors que les hommes sont partis à la ville, huit femmes - grands-mères, mères et jeunes filles - tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Depuis quatre ans, nombre d'entre elles sont retrouvées, à l'aube, inconscientes, rouées de coups... Voir plus

Colonie mennonite de Manitoba, Bolivie, 2009. Alors que les hommes sont partis à la ville, huit femmes - grands-mères, mères et jeunes filles - tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Depuis quatre ans, nombre d'entre elles sont retrouvées, à l'aube, inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, l'explication est évidente, c'est le diable qui est à l'oeuvre. Mais les femmes, elles, le savent : elles sont victimes de la folie des hommes.Elles ont quarante-huit heures pour reprendre leur destin en main. Quarante-huit heures pour parler de ce qu'elles ont vécu, et de ce qu'elles veulent désormais vivre. Analphabètes, elles parlent un obscur dialecte, et ignorent tout du monde extérieur. Pourtant, au fil des pages de ce roman qui retranscrit les minutes de leur assemblée, leurs questions, leur rage, leurs aspirations se révèlent être celles de toutes les femmes.Inspiré d'un fait divers réel, Ce qu'elles disent est un roman éblouissant sur la possibilité pour les femmes de s'affranchir ensemble de ce qui les entrave.

Donner votre avis

Avis(3)

  • Ce qu’elles disent ; Résumé de la page 100

    Ce roman tiré d’une histoire vraie se passe en Bolivie en 2009. August Epp, instituteur, de retour dans la petite communauté mennonite de Manitoba va retranscrire « ce qu’elles disent » lors d’une réunion secrète tenue par 8 femmes, analphabètes,...
    Voir plus

    Ce qu’elles disent ; Résumé de la page 100

    Ce roman tiré d’une histoire vraie se passe en Bolivie en 2009. August Epp, instituteur, de retour dans la petite communauté mennonite de Manitoba va retranscrire « ce qu’elles disent » lors d’une réunion secrète tenue par 8 femmes, analphabètes, dont Ona Friesen, son amie d’enfance. Elles ont quarante-huit heures pour prendre la décision : comment faut-il réagir face à au retour de ces homme qui ont battu et violenté femmes et enfants après les avoir endormi avec un puissant anesthésique. Partir, rester et se battre ou ne rien faire, tels sont les choix possibles...
    À peine croyable que ces horreurs puissent exister de nos jours dans la plus totale impunité !
    Autant le sujet est intéressant, autant la forme m’a un peu surprise et j’ai du mal à adhérer au style d’écriture. À la centième page je commence à accrocher... à suivre !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avis de la page 100 - Explos de la rentrée littéraire 2019

    2009, Bolivie, August Epp a réintégré la communauté mennonite de Manitoba depuis un an lorsque son amie d’enfance, Ona Friesen, lui demande de retranscrire ce qui sera dit lors d’une réunion secrète tenue par elle et sept autres...
    Voir plus

    Avis de la page 100 - Explos de la rentrée littéraire 2019

    2009, Bolivie, August Epp a réintégré la communauté mennonite de Manitoba depuis un an lorsque son amie d’enfance, Ona Friesen, lui demande de retranscrire ce qui sera dit lors d’une réunion secrète tenue par elle et sept autres femmes. Car le temps presse, elles n’ont que quarante-huit heures pour prendre la décision la plus importante de leur vie. Quarante-huit heures c’est en effet le temps qu’ont prévu les hommes de leur colonie pour se rendre en ville et payer la caution de leurs violeurs. Et continuer à vivre en dehors du monde selon les préceptes de leur religion.

    Pour être honnête, j’étais pas mal sceptique à la lecture des premières pages du roman... Le livre s’appelle Ce qu’elles disent et dans les trente premières pages il est surtout question de l’histoire de celui qui va rapporter les propos de ces femmes. Et puis le style, un peu plat à mon goût, m’ennuyait.

    Et puis, je ne sais plus si c’est à la page 50 ou plus loin... lorsque ces femmes ont pris la parole.... revirement total. Je crois que cela ne m’était jamais encore arrivé d’avoir un coup de cœur pour un livre qui ne me plaisait pas dès les premières 50 pages.

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus
  • Avis de la page 100 - Explorateurs de la rentrée littéraire 2019

    Au fil des 100 premières pages, j’ai l’impression d’être entrée dans une soucoupe volante avec un extra-terrestre qui me raconte une histoire irréelle. La gorge est nouée devant ce qui semble inénarrable et on ressent des...
    Voir plus

    Avis de la page 100 - Explorateurs de la rentrée littéraire 2019

    Au fil des 100 premières pages, j’ai l’impression d’être entrée dans une soucoupe volante avec un extra-terrestre qui me raconte une histoire irréelle. La gorge est nouée devant ce qui semble inénarrable et on ressent des sueurs froides face à cet obscurantisme du XXI° siècle.
    Car si la forme est celle du roman, ce sont bien des crimes odieux qui ont été perpétués dans cette communauté mennonite de Bolivie. Près d’une centaine de femmes auraient été abusées sexuellement par plusieurs hommes après avoir été endormies par un puissant anesthésique en spray à usage vétérinaire

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions