Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

CAHIERS D'ETUDES STRATEGIQUES T.27 ; naissance de l'Europe de l'armement

Couverture du livre « CAHIERS D'ETUDES STRATEGIQUES T.27 ; naissance de l'Europe de l'armement » de Cahiers D'Etudes Strategiques aux éditions Cahiers D'etudes Strategiques
Résumé:

La transformation des industries d'armement européennes commence à la fin des années quatre-vingt quand en Grande-Bretagne est lancé le mouvement de privatisation, qu'en Allemagne, Daimier-Benz rassemble dans Dasa les deux tiers de la production allemande de défense, qu'en France même se font... Voir plus

La transformation des industries d'armement européennes commence à la fin des années quatre-vingt quand en Grande-Bretagne est lancé le mouvement de privatisation, qu'en Allemagne, Daimier-Benz rassemble dans Dasa les deux tiers de la production allemande de défense, qu'en France même se font les premiers changements de statuts avec les pertes d'indépendance de Turboméca ou de Luchaire, ou la naissance de Sextant avionique. L'OPA conjointe de Siemens et GEC sur le britannique Plessey introduit une dimension européenne dans les recompositions. Le mouvement continue dans les années quatre-vingt-dix avec le démantèlement de Ferranti en Grande-Bretagne, la transformation des arsenaux terrestres français en société, GIAT industries, et la naissance de pôles nationaux forts en Grande-Bretagne (British Aerospace et GEC) et en Allemagne (DASA). Le tissu industriel français de l'armement dans la première moitié des annéesquatre-vingt dix reste plus distendu que celui de ses voisins. Cependant les conditions de la mutation du système français se mettent en place, le conduisant d'une régulation administrée à une régulation concurrentielle. L'urgence d'une recomposition européenne devient plus cruciale avec le formidable mouvement de concentration de l'industrie américaine qui de 1993 à 1997, fait naître trois groupes géants dont les prétentions hégémoniques sont à peine dissimulées. Une première accélération des changements se fait en France en 1998 avec les décisions de privatisation du groupe Thomson-CSF, élargi par son rapprochement avec Alcatel et Dassault Electronique et l'alliance entre Aérospatiale et Matra Hautes Technologies. Ces décisions qui mettent fin au contrôle unique du capital des firmes par l'Etat préparaient les conditions des rapprochements européens nécessaires.

L'année 1999 est celle d'une nouvelle accélération du processus et l'on peut à bon droit considérer qu'elle marque la naissance de l'Europe industrielle de l'armement. La constitution de Bae Systems par l'intégration dans Bae des activités militaires de son compatriote GEC, la naissance d'EADS, rassemblant Aérospatiale-Matra, Dasa, Casa, puis Alenia, la constitution pour l'activité spatiale d'Astrium, l'élargissement dans le secteur des missiles de MBD, devenant le numéro 2 mondial du secteur : toutes ces concentrations ont en quelques mois bouleversé le paysage européen des industries d'armement et modifié substantiellement le rapport de force avec les industries américaines.

Ce bouleversement n'est cependant qu'un point de départ : il faut réussir économiquement ces fusions. Il faut surtout qu'une construction politique accompagne cette construction industrielle : les travaux des six pays de la Loi, la mise sur pied de l'OCCAR sont des éléments de cette construction politique mais il sera nécessaire d'aller au-delà pour avoir les moyens doctrinaux de penser l'autonomie stratégique nécessaire à l'Europe.

Une vision affirmée de cette autonomie est d'autant plus nécessaire qu'il est évident que l'administration américaine et les industries du secteur ne resteront pas inactives face à cette modification des conditions de la compétition internationale. Si les " méga-fusions " paraissent bien être remises à un futur indéfini en ce qui concerne l'ensemble aéronautique-espace-électronique, on peut en revanche s'interroger sur la vulnérabilité des secteurs classiques (armement terrestre en particulier) dont la concentration est loin d'être au même niveau que celle de l'aéronautique.

La constitution de l'Europe de l'armement, jusqu'à présent essentiellement portée par le mouvement industriel, rend plus urgente que jamais la concrétisation d'une Europe politique capable de se doter d'une défense unique, comme elle est en train de se doter d'une monnaie unique.

Donner votre avis