Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bonne nuit maman

Couverture du livre « Bonne nuit maman » de Seo Mi-Ae aux éditions Matin Calme
Résumé:

Seonkyeong, criminologue, est sollicitée par un serial-killer qui attend son jugement en prison. Cet homme qui a assassiné une douzaine de femmes veut lui parler, à elle et à personne d'autre. Intelligent, manipulateur, ses motivations restent floues mais tous s'accordent à dire que Seonkyeong... Voir plus

Seonkyeong, criminologue, est sollicitée par un serial-killer qui attend son jugement en prison. Cet homme qui a assassiné une douzaine de femmes veut lui parler, à elle et à personne d'autre. Intelligent, manipulateur, ses motivations restent floues mais tous s'accordent à dire que Seonkyeong devra faire preuve de la plus grande prudence face à ce criminel hors normes.
Dans le même temps, son mari se voit contraint de faire venir chez eux la fille qu'il a eu d'un précédent mariage. Une petite de onze ans qui serre contre elle son ours en peluche, une petite bouleversée par les décès de sa mère et de ses grands-parents maternels. Des décès pour le moins suspects d'ailleurs...

Bonne nuit maman est le premier opus d'une trilogie consacrée à Ha-young, jeune criminelle qui incarne les bouleversements vécus par la société coréenne.

Donner votre avis

Avis (3)

  • Découverte du polar coréen grace aux Editions Matin Calme.
    J'ai entamé ce livre hier et je l'ai terminé dans la même journée. C'est vous dire s'il se lit bien.
    En une même journée, Seon-gyeong, jeune criminologue, apprend qu'un célèbre tueur en série désire lui parler, et à elle seule, et...
    Voir plus

    Découverte du polar coréen grace aux Editions Matin Calme.
    J'ai entamé ce livre hier et je l'ai terminé dans la même journée. C'est vous dire s'il se lit bien.
    En une même journée, Seon-gyeong, jeune criminologue, apprend qu'un célèbre tueur en série désire lui parler, et à elle seule, et également qu'à la suite d'un incendie ayant coûté la vie aux grand-parents chez qui elle vivait, sa belle-fille, dont elle n'avait quasiment jamais entendu parler, va venir habiter avec son mari et elle.
    Cela fait beaucoup de bouleversements en peu de temps mais Seon-gyeong ne va pas avoir le temps de poser les choses à plat pour y réfléchir car les évènements vont s'enchainer.
    L'incendie se révèle criminel, l'entente avec Ha-yeong, sa belle -fille de 11 ans n'est pas si simple à établir, son mari est surchargé de travail, Byeong-do, le serial killer, se révèle capricieux et instable.
    La référence au Silence des agneaux est introduite par l'auteure elle-même, qui semble s'en amuser. En effet, la criminologue est surnommée Clarice Sterling par ses élèves ; à un moment, elle invoque le film et l'attitude de Sterling pour s'exhorter au calme...
    Le roman est efficace et rythmé, très accrocheur. Les passages où la parole est donnée au serial killer sont très intéressants.
    Il n'y a pas à proprement parler de retournement de situation, car l'auteure distille subtilement des indices qui permettent au lecteur de soupçonner la vérité.
    La tension monte progressivement jusqu'à la fin avec son accélération d'événements et ses révélations.
    Je crois que je n'en ai pas fini avec le polar coréen.

    comment Commentaire (0)
  • Deux évènements importants viennent bouleverser la vie de Seon-Gyeong. D’abord, en tant que criminologue, elle doit rendre visite à un terrible tueur en série, qui a demandé à la voir en exclusivité. Ensuite, elle doit cohabiter avec la fille de son mari, qui vient de perdre ses grands-parents....
    Voir plus

    Deux évènements importants viennent bouleverser la vie de Seon-Gyeong. D’abord, en tant que criminologue, elle doit rendre visite à un terrible tueur en série, qui a demandé à la voir en exclusivité. Ensuite, elle doit cohabiter avec la fille de son mari, qui vient de perdre ses grands-parents. Le texte alterne entre ces deux pans de son quotidien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tous ces changements vont la déstabiliser.

    Les deux nouveaux interlocuteurs qu’elle rencontre ont en commun le fait d’être imprévisibles. Il se dégage un côté mystérieux de leur comportement. L’héroïne ne sait donc pas sur quel pied danser. Elle doit composer avec cet environnement insaisissable pour le bien de son travail et de sa vie privée. Mais alors qu’elle se démène, qu’elle essaye de s’adapter, on comprend que les choses lui échappent et que ce n’est plus elle qui contrôle.

    A chaque chapitre, le texte alterne entre les différents protagonistes. Que ce soit à la première ou à la troisième personne, le lecteur est impliqué avec tout ce petit monde dans ces ténébreuses affaires. Sans user de rebondissements à outrance, l’auteure arrive à créer une atmosphère pesante. On sent le danger flotter au-dessus de nos têtes. La tension monte à mesure que les pièges semblent se refermer.

    Seo Mi-Ae a un talent certain pour envoûter le lecteur et le mettre sous pression. Malgré l’ambiance malsaine dans laquelle elle nous plonge, on en demande encore et on trouve même l’aventure un peu courte. Ce « Bonne nuit Maman » étant le premier volume d’une trilogie, je ne vous cache pas que j’ai hâte de voir ce qui nous attend dans les prochains épisodes.

    Après un premier très bon roman mafieux, la nouvelle maison d’édition « Matin Calme » confirme avec ce thriller psychologique réussi, qu’il faudra dorénavant compter avec les polars coréens et avec Seo Mi-Ae !

    http://leslivresdek79.com/2020/05/29/557-seo-mi-ae-bonne-nuit-maman/

    comment Commentaire (0)
  • Séoul, quartier d’Eungam. Deux policiers sont réveillés à trois heures trente -sept du matin pour se rendre sur les lieux d’un incendie où ils découvriront une petite fille d’une dizaine d’années qui réclame son père. Ses grand-parents maternels sont retrouvés morts dans la maison en...
    Voir plus

    Séoul, quartier d’Eungam. Deux policiers sont réveillés à trois heures trente -sept du matin pour se rendre sur les lieux d’un incendie où ils découvriront une petite fille d’une dizaine d’années qui réclame son père. Ses grand-parents maternels sont retrouvés morts dans la maison en feu.
    Toujours à Séoul, Seon-Gyeong donne des cours de criminologie à des étudiants. Elle est informée par sa hiérarchie que Lee Byeong-do (un serial killer condamné à mort) déclare vouloir faire certaines révélations, à elle et elle seule. Une rencontre qui n’est pas sans rappeler celle - ô combien culte ! - de Clarisse Starling et d’Hannibal Lecter …
    En parallèle nous découvrons que Ha-Yeong, la petite fille de l’incendie, n’est autre que l’enfant issue d’une première union du mari médecin de la criminologue Seon-Gyeong. Une gamine perturbée et difficile à apprivoiser … Qui débarque à un moment particulièrement inopportun, puisque la jeune femme doit faire face à une confrontation plus qu’éprouvante avec le fameux tueur en série …
    Des études très sérieuses tentent à démontrer que nombre de serial killers ont eu une enfance éprouvante et un rapport à la mère épouvantable. Y aurait-il une once de rédemption envisageable pour ces bourreaux-victimes ?…
    Un bon thriller qui se lit d’une traite tant la curiosité nous y pousse ! Pour ceux qui seraient encore hésitants, nous sommes tout de même éloignés de l’ambiance insupportable qu’ils ont pu connaitre lors de la projection du “Silence des agneaux” : vous pouvez donc y aller, ça vaut le coup !

    comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.