Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Blizzard

Couverture du livre « Blizzard » de Marie Vingtras aux éditions Editions De L'olivier
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (58)

  • Nous sommes au cœur de la Sibérie, en plein blizzard. Bess marche avec un enfant et lui lâche la main en voulant refaire ses lacets. L’enfant disparait, avalé par ce blizzard « le ventre du diable ».
     
    C’est parti pour un roman choral autour de quatre personnages. Dans ce huis-clos à ciel...
    Voir plus

    Nous sommes au cœur de la Sibérie, en plein blizzard. Bess marche avec un enfant et lui lâche la main en voulant refaire ses lacets. L’enfant disparait, avalé par ce blizzard « le ventre du diable ».
     
    C’est parti pour un roman choral autour de quatre personnages. Dans ce huis-clos à ciel ouvert, Bess est la seule femme. Ils vont chacun leur tour prendre la parole, exprimer leur ressenti, raconter leur histoire, dévoiler leurs secrets. Car vous imaginez bien que pour aller s’enterrer dans un lieu aussi inhospitalier, ils ont quelques choses inavouables à dissimuler. Le seul à être originaire de ces terres hostiles est Benedict, celui qui n’a rien de particulier à cacher (enfin …), un signe !?
     
    Les chapitres sont courts, brefs. Au fur et à mesure que la tempête se déchaîne, la tension monte, le rythme s’accélère. Cela a laissé le temps à cette primo romancière de poser les vies, les personnalités de ces quatre protagonistes. Ils ont avancé cachés par la purée de pois, le vent, la neige … Et puis quand le blizzard se calme, tout le monde se retrouve à découvert et la tension monte d’un cran. Ils avancent à découvert. Ils ont affronté la nature, au tour de leur propre passé, ou quand la nature sauvage révèle les natures humaines.
     
    La langue est claire, précise pour dire les failles des uns et des autres, pour parler des absents, nombreux.
     
    Bref premier roman rythmé et plutôt efficace, même s’il n’a pas la force des romans « nature writing » américains (David Vann, Wallace Stegner …).

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans ce coin perdu de l’Alaska, il fait un froid à ne pas mettre le nez dehors. Pourtant Bess et l’enfant sont sortis dans le blizzard ; une minute d’inattention et Bess a lâché la main de l’enfant de Benedict. Elle part droit devant elle pour tenter de le retrouver avant le retour de Benedict....
    Voir plus

    Dans ce coin perdu de l’Alaska, il fait un froid à ne pas mettre le nez dehors. Pourtant Bess et l’enfant sont sortis dans le blizzard ; une minute d’inattention et Bess a lâché la main de l’enfant de Benedict. Elle part droit devant elle pour tenter de le retrouver avant le retour de Benedict. Bess est une jeune femme un peu paumée qui a débarqué dans ce coin d’hiver avec Benedict, le père de Thomas, un jeune homme taiseux, bourru, mais cependant très attachant.

    Chacun des protagonistes révèle une partie de leur histoire commune. Cole et Clifford, les hommes du village qui ont connu Benedict enfant ; Benedict qui n’a jamais compris pourquoi son frère Thomas a quitté sa maison sans espoir de retour ; Bess et ses blessures d’enfance, ses échecs, ses doutes et ses regrets ; Freeman dont on se demande bien comment il est arrivé dans ce trou paumé.

    Dans le froid et la neige, au cours de cette traque où tous espérent retrouver l’enfant vivant, et celle qui l’a laissé partir, la tension monte, des secrets se dévoilent, des liens se nouent, laissant la place à l’imagination, aux souvenirs, aux regrets, aux questionnements. Et les pièces d’un puzzle bien plus sordide qu’il ne paraissait de prime abord se mettent en place, les liens se créent, des secrets sont révélés. Dans ce huis-clos sous un ciel immense, les hommes pris dans le blizzard se retrouvent face à leurs révélations, à leurs pensées, à leurs actes.

    chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2022/03/18/blizzard-marie-vingtras/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Elle a lâché sa main, juste une minute, pour refaire son lacet. Quand elle s'est relevée, il n'était plus là. Elle l'a appelé, seul le souffle du vent lui a répondu. le gosse a tout juste dix ans et elle, elle n'a pas deux sous de jugeote. Dans la tempête et le blizzard, ils n'ont aucune chance...
    Voir plus

    Elle a lâché sa main, juste une minute, pour refaire son lacet. Quand elle s'est relevée, il n'était plus là. Elle l'a appelé, seul le souffle du vent lui a répondu. le gosse a tout juste dix ans et elle, elle n'a pas deux sous de jugeote. Dans la tempête et le blizzard, ils n'ont aucune chance de survivre mais il faut bien que quelqu'un paie les erreurs du passé.
    Un roman choral a quatre voix. Quatre êtres venus se perdre en Alaska pour oublier. Benedict, Bess, Cole et Freeman. Au fil des recherches pour retrouver la jeune femme et l'enfant disparu, à travers la neige et le brouillard, le passé des uns et des autres va refaire surface.
    Avec talent Marie Vingtras nous dévoile peu à peu les secrets, les douleurs et les failles de chacun. Petit à petit, les pièces du puzzle s'emboitent. Cela ressemble à un Thriller ou plutôt à un roman noir, mais ce roman est bien plus que cela. Réflexion sur la paternité, sur la guerre et ses conséquences psychologies, sur l'envie de vivre une autre vie. Un huis clos, dans une nature sauvage et inhospitalière bien construit et porté par une écriture limpide, un premier roman haletant et passionnant.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Le blizzard est un vent accompagné de tourmentes de neige, dans lequel se retrouvent piégés tous les personnages de cette histoire. Mais cet évènement climatique est surtout un prétexte pour arrêter le temps et revenir sur la vie de chacun d’entre eux.

    Dans ce coin très isolé, aux conditions...
    Voir plus

    Le blizzard est un vent accompagné de tourmentes de neige, dans lequel se retrouvent piégés tous les personnages de cette histoire. Mais cet évènement climatique est surtout un prétexte pour arrêter le temps et revenir sur la vie de chacun d’entre eux.

    Dans ce coin très isolé, aux conditions météorologiques extrêmes, tout est exacerbé. Face à la nature et à ses propres congénères, l’Homme n’a pas de moyen d’échapper à son destin. Les personnalités se côtoient de près et ils doivent s’entendre… ou pas !

    L’autrice attribue chaque court chapitre à un des acteurs de ce drame. Ils parlent à la première personne et le lecteur est dans leur tête. On assiste à leurs visions, à leurs pensées et aussi à leurs souvenirs. Ainsi, alors que cette histoire paraissait banale, leurs témoignages nous en révèlent petit à petit les tenants et les aboutissants. On comprend que chacun porte en lui un lourd secret et que de ce fait, les enjeux sont beaucoup plus importants.

    C’est la première fois que j’écoutais une lecture à plusieurs voix. Comme chaque partie est racontée par une personne différente, le changement de narrateur est légitime. Cette manière de raconter le texte offre une meilleure représentation des protagonistes et une meilleure compréhension de l’énigme. Le rendu est donc parfaitement adapté au texte et m’a permis de me laisser prendre par l’intrigue.

    C’est un court roman choral empli d’humanité qui n’hésite pas à montrer la face sombre de l’être humain. Marie Vingtras a une plume admirable et délicate. Elle sait dépeindre avec justesse la complexité des Hommes et l’ambiance de ces lieux reculés. Prisonnier de ce huis-clos extérieur, je suis resté en apnée tout au long de l’aventure jusqu’au final, qui réserve de grosses surprises. Ce premier roman est une véritable réussite. Vivement le prochain !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2022/09/22/790-marie-vingtras-blizzard/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Pour son premier roman Marie Vingtras nous propose un huis-clos à ciel ouvert dans les terres hostiles de l’Alaska: alors qu’une tempête fait rage, Bess entraîne dans l’immensité neigeuse le petit garçon dont elle a la charge. Le temps de refaire son lacet, elle lâche la main de l’enfant durant...
    Voir plus

    Pour son premier roman Marie Vingtras nous propose un huis-clos à ciel ouvert dans les terres hostiles de l’Alaska: alors qu’une tempête fait rage, Bess entraîne dans l’immensité neigeuse le petit garçon dont elle a la charge. Le temps de refaire son lacet, elle lâche la main de l’enfant durant quelques secondes, cela suffit pour qu’elle le perde de vue et qu’il disparaisse sans laisser de trace. Elle se lance seule à sa recherche, tandis que Benedict, l’homme qui lui a confié le garçon, fait de même après s’être aperçu de leur escapade à l’extérieur du chalet. Avec lui, deux autres hommes: Freeman, un vétéran de la guerre du Vietnam en proie à des réminiscences douloureuses et Cole, un homme du pays, rustre et froid, qui n’attire guère la sympathie.

    De tels personnages atypiques, aux liens complexes et inattendus, ne sont pas là par hasard. Ils sont venus s’enterrer au bout du monde, dans cette région difficile de l’Alaska, pour échapper à une seule et même chose : leur lourd passé. Lorsque les complications arrivent, leur vie est perturbée, la disparition de l’enfant associée à des conditions climatiques extrêmes exacerbe leur culpabilité et les souvenirs affluent emprisonnés par la tempête de neige. Nous suivons les pensées intimes de chaque personnage et l’introspection est réussie : le style fluide et acéré de l’autrice nous entraine avec brio dans la vie de chacun des protagonistes, à la découverte de leurs plus sombres secrets. Ainsi chaque chapitre nous en apprend plus sur les personnages, suscitant à leur égard l’empathie ou la répulsion. De leurs confessions émanent des sentiments de profonde culpabilité, leur âme tourmentée cherche un exutoire et les mots de Marie Vingtras témoignent d’une sensibilité touchante. Ne vous y trompez pas, le récit ainsi que le dénouement sont suffisamment sombres et inattendus pour prêter à ce roman des allures de thriller dans le style nature writing de David Vann ou de Ron Rash.

    Un mot au sujet de cette version audio que j’ai particulièrement apprécié (pourtant écoutée lors d’un trajet en train ponctué de multiples péripéties…) : quatre narrateurs, Stéphane Boucher, Alice de Lencquesaing, Patrick Mille et Sébastien Pouderoux prêtent efficacement leur voix aux personnages et contribuent à parfaire notre immersion de lecteur au coeur de cet intense huis-clos. Je remercie Audiolib via NetGalley pour ce partenariat.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • J’ai lu ce roman il y a quelques mois et ce fut une excellente lecture.

    Par la suite, j’ai eu envie d’écouter le livre audio et ainsi retrouver l’ambiance si particulière de cet ouvrage.
    J’ai autant aimé les deux versions, que cela soit en format papier ou audio, je me suis...
    Voir plus

    J’ai lu ce roman il y a quelques mois et ce fut une excellente lecture.

    Par la suite, j’ai eu envie d’écouter le livre audio et ainsi retrouver l’ambiance si particulière de cet ouvrage.
    J’ai autant aimé les deux versions, que cela soit en format papier ou audio, je me suis régalée.

    Blizzard est un récit puissant, étonnant et captivant amenant le lecteur dans un univers glacial et sauvage de l’Alaska.

    Ce livre est d’autant plus réussi que l’autrice nous plonge dans une histoire dont j’étais très loin d’imaginer qu’elle prendrait cette direction.

    Un roman sur la paternité, sur les violences, les non-dits…Mais chut, je n’en dis pas plus.

    C’est un huis clos haletant ! Une jeune femme et un petit garçon disparaissent dans une tempête de neige poursuivis par plusieurs personnages mystérieux et bourrus…

    Il n’en faut pas davantage pour ne plus lâcher ce livre dont l’intrigue est formidablement bien orchestrée.
    Entre un froid mortel, des animaux sauvages dans les parages et des hommes pas forcément si bienveillants qu’ils n’y paraissent, tout cela suffit pour nous glacer d’effroi…

    L’enfant et Bess vont-ils s’en sortir face à la tempête et aux dangers qui rôdent autour d’eux ?

    Alors à qui faire confiance ?

    Mais tout cela, vous le saurez en le lisant.

    Une lecture intense, originale et très efficace où toutes les pièces du puzzle se mettent habilement en place au fil des pages avec une fin inattendue, explosive et percutante.

    Pour ma part, j’ai été bluffée par ce premier roman. Une autrice à suivre.

    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Vous avez dit blizzard?

    Marie Vingtras a construit son premier roman sur un intenable suspense, la course d'une femme et d’une poignée d'habitants pour tenter de retrouver un enfant qui s’est perdu dans le blizzard.

    Dès les premières lignes de ce dramatique suspense, on est happé par...
    Voir plus

    Vous avez dit blizzard?

    Marie Vingtras a construit son premier roman sur un intenable suspense, la course d'une femme et d’une poignée d'habitants pour tenter de retrouver un enfant qui s’est perdu dans le blizzard.

    Dès les premières lignes de ce dramatique suspense, on est happé par l'urgence qui va pousser une poignée de personnes à affronter un terrible blizzard. Car Bess, malgré le froid et le vent, et sortie avec le petit Thomas, l'enfant que lui a confié Benedict, sans doute l'homme le plus aguerri dans ce coin de l'Alaska. Mais aussi l'homme qui n'accepterait pas de voir Bess revenir seule de son intrépide sortie dans le ventre du diable. Mais pour l'heure, il va laisser sa colère froide au chaud pour affronter à son tour le blizzard en compagnie de son ami Cole. Car désormais chaque minute compte.
    Marie Vingtras passe de l'un à l'autre des personnages en courts chapitres qui nous permettent de découvrir ce microcosme et les raisons qui les ont poussés à s'installer dans cet environnement, cette «terre de désolation qui suinte le malheur». On peut ainsi, au fil des monologues qui s'enchainent, reconstruire le puzzle. D'abord en apprenant ce que font ici les deux personnages dont nous n'avons pas encore parlé, Freeman qui après le Vietnam a sillonné toute l'Amérique dans son van pour atterrir là: «C’était surtout le seul Noir à la ronde et il paraissait aussi incongru que Bess, quand elle est arrivée avec sa mini-jupe en velours et ses santiags blanches». Et Clifford le taiseux misanthrope et violent. Ensuite en découvrant les failles de Bess et Benedict, l'origine de leur relation et de la présence de Thomas, le neveu de Benedict.
    Et alors que le temps se gâte encore dans cette blancheur qu'on croit éternelle, c'est bien la noirceur des âmes qui émerge et va nous entraîner vers un final époustouflant où se mêlent les deux grands thèmes du roman, la culpabilité et la paternité.
    Marie Vingtras, que l'on sent nourrie de littérature américaine, de nature writing, réussit avec Blizzard une entrée remarquée en littérature.
    https://urlz.fr/iZ6N

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Blizzard est un roman écrit à plusieurs voix, un récit magistral signé Marie Vingtras, son premier roman.
    Tour à tour, Benedict, Cole, Freeman et Bess s’expriment alors que le petit Thomas a disparu de la maison de Benedict. Nous sommes en Alaska, en plein hiver et la tempête de neige fait...
    Voir plus

    Blizzard est un roman écrit à plusieurs voix, un récit magistral signé Marie Vingtras, son premier roman.
    Tour à tour, Benedict, Cole, Freeman et Bess s’expriment alors que le petit Thomas a disparu de la maison de Benedict. Nous sommes en Alaska, en plein hiver et la tempête de neige fait rage. Le blizzard rend toute sortie très dangereuse.
    Bess qui habite chez Benedict, part aussitôt à la recherche du petit qui porte le même prénom que le frère de celui chez qui elle loge. Elle prend tous les risques pour le retrouver. Sans hésiter, Benedict se lance à leur recherche et entraîne Cole, très réticent, avec lui.
    Petit à petit, le passé de chacun des protagonistes se révèle et c’est souvent terrible. Marie Vingtras, donne la parole à chacun, à tour de rôle et de nombreuses fois à mesure que l’action évolue. Un seul ne s’exprime pas : Clifford. Ce sinistre personnage se manifestera en fin d’histoire.
    Freeman est un retraité, un Noir, qui a combattu au Vietnam, échappant miraculeusement à la mort au contraire de ses camarades. Rentré aux USA en 1972, il se marie avec Martha qui lui donne un fils : Leslie. Son père, entré dans la police, victime du racisme de ses collègues, raconte sans cesse la guerre à son fils qui, à sa grande surprise, entre dans l’armée avant de ne plus donner aucune nouvelle.
    De son côté, Benedict était parti à la recherche de Thomas, son frère cadet, très différent de lui. Il a contacté et rencontré toutes les familles portant le même nom que lui : Mayer.
    Bess est mal vue dans le village. On apprend qu’un drame a marqué sa vie qu’elle a trouvé refuge en Alaska, chez Benedict, mais son allure, très libre, choque ici.
    La recherche du petit Thomas se poursuit et Bess, Benedict et Freeman m’apprennent ce qu’ils ont vécu.
    Tout cela me captive, m’intrigue, me passionne. Je passe de l’un à l’autre à un rythme parfaitement maîtrisé. Chacun révèle ses secrets, ses doutes, ses amours et surtout de terribles événements impossibles à révéler ici.
    Même si Freeman se réfère beaucoup à Dieu, son personnage est très attachant. Benedict est assez mystérieux alors que Cole n’attire guère la sympathie. Quant à Bess, je la plains et j’espère pour elle une issue favorable alors que les épreuves qu’elle traverse sont terribles. Cette jeune femme démontre une force de caractère admirable dans ce milieu machiste où elle tente de vivre en s’occupant du petit Thomas qui a disparu, hélas…
    Blizzard est un véritable coup de cœur, un roman vraiment original qui fait partie des huit livres en lice pour le Prix des Lecteurs des 2 Rives.

    Chronique illustrée à retrouver sur : https://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.