Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Black saphir

Couverture du livre « Black saphir » de Marc Seassau aux éditions Seuil Jeunesse
Résumé:

* Saphir a quitté Mayotte lorsqu'elle était encore tout enfant pour
s'installer à Marseille avec ses parents - son père est blanc, sa mère est
mayottaise. Beaucoup de découvertes l'attendent : le climat, les hypermarchés,
prendre le car, sauter à la corde... Mais surtout une chose va la... Voir plus

* Saphir a quitté Mayotte lorsqu'elle était encore tout enfant pour
s'installer à Marseille avec ses parents - son père est blanc, sa mère est
mayottaise. Beaucoup de découvertes l'attendent : le climat, les hypermarchés,
prendre le car, sauter à la corde... Mais surtout une chose va la marquer à
jamais, maintenant qu'elle est adolescente : le regard haineux du père de son
petit ami Quentin qui s'insurge de trouver «une négresse» chez lui. À Mayotte,
Saphir se fondait dans la population. À Marseille, les gens la regardent
autrement, sa peau noire dérange. Après l'altercation avec le père de son ami,
rien ne va plus. Quentin se mure dans le silence tandis que Saphir qui a
d'abord tenté de le rendre jaloux en embrassant le beau gosse du collège tombe
malade. La jeune fille tient un blog, seule activité qui l'empêche de sombrer
complètement. Il faudra compter sur l'intervention de Younes et Charlène, ses
deux camarades, pour que la situation s'arrange. Les deux adolescents se
retrouveront, et ce grâce à la passion de Saphir pour les pierres précieuses,
qui dans un élan de désespoir les sèmera tel le Petit Poucet dans les rues
marseillaises.Marc Séasseau a su montrer l'angoisse d'une jeune fille victime
de racisme avec un récit vivant, jalonné de flashs back qui éclaire le lecteur
sur la culture de Mayotte. * Marc Séasseau écrit des romans et des nouvelles
pour la jeunesse depuis 1999. Il a publié entre autres Les larmes de Djamila
(Pocket jeunesse) en 2000, À cloche-père (Grasset) en 2004, Barbirella
(Magnard) en 2004.Couverture de Cali Rézo.

Donner votre avis