Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Billie

Couverture du livre « Billie » de Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante
Résumé:

"Billie, ma Billie, cette petite princesse à l'enfance fracassée qui se fraye un chemin dans la vie avec un fusil de chasse dans une main et On ne badine pas avec l'amour dans l'autre est la plus jolie chose qui me soit arrivée depuis que j'écris".

Donner votre avis

Articles (1)

  • Billie, le retour raté d'Anna Gavalda
    Billie, le retour raté d'Anna Gavalda

    Michel Houellebecq confie souvent avoir l'impression écrasante de porter un monde entier sur ses épaules quand il écrit ses romans. Pour « Billie », Anna Gavalda semble s'en être tirée avec un sac à dos rempli de chamallows. 

Avis (18)

  • Avant d'aborder le fond des choses, la moelle de ce livre, un récit hybride entre roman et conte de fées pour adulte, crevons tout de suite l'abcès qui risque de nous empêcher d'aller au fond des choses : la couverture de Billie. Non, cette couverture n'est pas un fake. Certes, on peut la...
    Voir plus

    Avant d'aborder le fond des choses, la moelle de ce livre, un récit hybride entre roman et conte de fées pour adulte, crevons tout de suite l'abcès qui risque de nous empêcher d'aller au fond des choses : la couverture de Billie. Non, cette couverture n'est pas un fake. Certes, on peut la trouver enfantine, naïve, moche, ridicule... Certains y ont même vu un coup de marketing, une manière de faire le buzz et il faut bien l'avouer nombre d'entre nous, ce sont quelque peu gaussés de cette couverture ovnie. Finalement, peu importe puisque la "kitchitude" de cette illustration est pleinement assumée par Anna Gavalda. Et puis la couverture, n'est que le flacon, le tout est de trouver l'ivresse au détour des phrases, des mots.

    Que l'on ne s'y méprenne pas, jamais Anna Gavalda n'a prétendu écrire des romans conceptuels analysant les fondements de notre société et les maux qui la gangrènent. Le créneau de l'auteur ce sont les romans de divertissement. N'y voyez aucun jugement péjoratif de ma part, bien au contraire j'emploie ce terme sciemment. Le divertissement est une activité qui permet d'occuper son temps libre en s'amusant et de se détourner ainsi de nos préoccupations, ce qui avouons-le en ces temps parfois difficiles est une activité salvatrice.

    Billie est pour moi l'archétype du roman de divertissement, un roman sans prétention qui fait du bien. Un roman au goût de bonbon acidulé, légèrement acide. Car, si Anna Galvada nous raconte une histoire d'amour-amitié dont elle laisse les personnages libres d'écrire en dehors du livre la fin de l'histoire, elle n'en évoque pas moins les difficultés que peuvent éprouver ces jeunes issus du quart-monde abandonnés parfois, rudoyés souvent et celles de ceux qui cherchent à assumer leur véritable identité. À travers l'histoire de ces deux personnages Billie et Franck deux ados que presque tout opposent et qui vont se trouver en répétant un extrait de On ne badine pas avec l'amour de Musset, c'est bien de la résilience si cher au créateur de ce concept que parle Gavalda. Ainsi, on peut avoir été longtemps de vilains petits canards (clin d'oeil à l'essai de Boris Cyrulnik Les vilains petits canards) on peut si l'on trouve un être sur lequel s'appuyer renaître à la vie, à sa vie. Et c'est ce que deviendront Billie et Franck l'un pour l'autre de véritables tuteurs de vie.

    Dans ce roman en forme de conte de fées, Anna Gavalda laisse parler Billie, l'auteur semble parfois presque pris en otage par sa propre héroïne, ce sont les mots, le rythme, le phrasé plein de gouaillerie de Billie qui illumine les pages du roman. S'il ne fallait garder qu'un aspect positif, ce serait celui-là, les mots qui sonnent juste. Ce travail lexical ,ces phrases polies.

    Billie est un roman qui pétille, plein de bulles parfois à l'excès ce qui fait de temps à autre craindre un léger mal de tête, mais c'est véritablement un roman tout en légèreté qui, il est vrai s'oubliera peut-être vite, mais qui fait passer un joli moment de lecture. Une petite parenthèse couleur bouton-d'or qui distrait joliment pour quelques heures.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Lechoixdeslibraires.com

    «Billie», couverture champêtre en trompe l'oeil, le nouveau roman d'Anna Gavalda transpire le cru, le trash, le verbe de ceux qui n'auraient pas d'autres mots pour le dire. C'est l'histoire de Franck et Billie, deux ados réunis au collège par un texte «On ne badine pas avec l'amour» et bientôt...
    Voir plus

    «Billie», couverture champêtre en trompe l'oeil, le nouveau roman d'Anna Gavalda transpire le cru, le trash, le verbe de ceux qui n'auraient pas d'autres mots pour le dire. C'est l'histoire de Franck et Billie, deux ados réunis au collège par un texte «On ne badine pas avec l'amour» et bientôt inséparables dans leur différence. Lui, l'exilé du dedans, d'une famille bannissant son penchant pour les hommes. Elle, venue du quart monde, celui de la misère en tout, privée d'amour dès les premiers jours, poussée comme une mauvaise herbe entre les coups. Ils grandiront, côte à côte, vivant par la force l'un de l'autre.
    Dédié aux clandestins, aux invisibles rebuts de la société, un roman certes caricatural mais comme une sorte de reflet dans le miroir, une vitrine tout près de chez nous, qu'il est difficile de regarder. Dans cet éboulis de vies, il y a aussi des fleurs et un petit âne...

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.