Bakhita

Couverture du livre « Bakhita » de Véronique Olmi aux éditions Albin Michel
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel
  • EAN : 9782226393227
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion.
Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise,... Voir plus

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion.
Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.
Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis(46)

  • C'est pour moi une lecture en demi-teinte.
    La première partie, celle de l'enfance et de l'histoire de son esclavage est émouvante certes (des passages très durs), mais on voit bien que ce récit est romancé.
    Bakhita, Soudanaise et devenue sainte, ne se souvient plus du tout de ses origines, de...
    Voir plus

    C'est pour moi une lecture en demi-teinte.
    La première partie, celle de l'enfance et de l'histoire de son esclavage est émouvante certes (des passages très durs), mais on voit bien que ce récit est romancé.
    Bakhita, Soudanaise et devenue sainte, ne se souvient plus du tout de ses origines, de son nom, de son enfance. Le choc traumatique qu'elle a éprouvé explique certainement cela (le cerveau "bloque et enfouit" les épisodes douloureux). L'auteure a donc essayé d'imaginer ce qui a pû lui arriver. Et comme je l'ai su, j'ai moins adhéré à cette partie fictionnelle.
    La seconde partie retrace sa vie religieuse en Italie (son parcours d'étudiante catéchiste puis de religieuse). J'aurai voulu en savoir plus sur les raisons de son choix (rentrer dans les Ordres).
    La plume de l'auteure est agréable. On est happé par le parcours si douloureux de cette petite fille. Je connaissais le sujet de l'esclavage mais pas toutes les ramifications (et de complicités ) qu'ont pû avoir certains pays européens. Un sujet brûlant. Bakhita , quelle belle personne bienveillante et courageuse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C est un livre émouvant , l histoire de cette femme est cruelle mais vrai , au début il y a des passages très dures mais après on découvre cette petite fille et son évolution dans la vie formidable mais marquer a vie par si passer tragique pour moi c est un très bon livre ....

    C est un livre émouvant , l histoire de cette femme est cruelle mais vrai , au début il y a des passages très dures mais après on découvre cette petite fille et son évolution dans la vie formidable mais marquer a vie par si passer tragique pour moi c est un très bon livre ....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/11/28/35899735.html

    Il est des personnes qui ont des destins tellement extraordinaires qu’on a l’impression qu’elles sortent tout droit d’un roman. C’est le cas de Bakhita, personnage tellement romanesque que Véronique Olmi ne pouvait que lui...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/11/28/35899735.html

    Il est des personnes qui ont des destins tellement extraordinaires qu’on a l’impression qu’elles sortent tout droit d’un roman. C’est le cas de Bakhita, personnage tellement romanesque que Véronique Olmi ne pouvait que lui consacrer un roman. Cette rencontre s’est pourtant faite par hasard : Véronique Olmi visitait une église et est tombée sur une plaque l’évoquant. Des recherches et vraisemblablement une évidence.

    Nous sommes dans le Darfour, dans le village d’Olgassa en 1876. Une petite fille de sept ans est enlevée de son village par des vendeurs d’esclaves. La peur lui fait oublier son propre prénom. Rebaptisée Bakhita – qui signifie ironiquement « chanceuse » - elle est achetée avec la jeune Binah par un riche Arabe. Par la suite, elle arrive chez le consul d’Italie, Signore Lignani qui la traîte un peu mieux. Jusqu’au jour où elle finit par aller en Italie où, une fois libre, elle devient la Madre Moretta en se consacrant à l’Église. Elle est canonisée en 1992 par Jean-Paul II.

    Avec des chapitres longs mais un récit vif, direct, sans pathos, Véronique Olmi redonne vie à Bakhita et nous montre le courage surhumain qu’elle a dû avoir pour affronter les multiples épreuves de sa vie. La première partie du récit est magistrale même si la violence est omniprésente et à la limite du soutenable. La seconde partie m’a laissée un peu plus sur le côté. Tous les passages sur l’arrivée en Italie, l’affranchissement et l’appel à Dieu m’ont moins convaincue. Je les ai trouvés moins romanesques. Heureusement, j’ai retrouvé le fil du livre et un regain d’intérêt avec l’écriture de ses mémoires – Storia Meravigliosa – et l’utilisation de celles-ci pour la propagande mussolinienne.

    Du coup, j’ai trouvé le récit un peu inégal mais, très franchement, ce roman reste une belle réussite. Véronique Olmi est véritablement habitée par son personnage, émue par ce destin hors du commun. Elle lui rend un très vibrant hommage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Très beau roman. Bouleversant , émouvant , le roman de Véronique Olmi , raconte une histoire vraie , l'histoire d'une femme d'exception

    Bakhita est née en 1869 au Darfour , elle est enlevée à l'âge de 7 ans dans son village par des négriers musulmans . La malheureuse va connaitre...
    Voir plus

    Très beau roman. Bouleversant , émouvant , le roman de Véronique Olmi , raconte une histoire vraie , l'histoire d'une femme d'exception

    Bakhita est née en 1869 au Darfour , elle est enlevée à l'âge de 7 ans dans son village par des négriers musulmans . La malheureuse va connaitre l'esclavage et toutes les infamies , atrocités , horreurs qui vont de paire : peur , humiliation , faim , douleur , torture . A 14 ans , son existence va être bouleversée lorsqu'elle est rachetée par le consul d'Italie , elle part vivre en Italie , elle sera baptisée , affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise et elle décidera de se consacrer à Dieu , deviendra religieuse , s'occupera d'enfants et sera canonisée par Jean Paul II
    Histoire dure que celle de cette enfant qui ne se souvient pas de son passé , de son nom , Bakhita est le nom que lui ont donné les négriers qui l'ont enlevé , mais qui se souvient de sa soeur jumelle à qui elle a été arrachée . Histoire poignante d'une femme remarquable , esclave , domestique , religieuse à la grande force et qui , elle , qui n'a pas reçu d'amour sait en donner aux enfants pauvres dont elle s'occupera .
    Roman très bien écrit , style sobre , froid qui donne encore plus de puissance aux mots , roman qui ne peut laisser indifférent qui que ce soit , car des Bakhita , il en existe encore , hélas , à travers notre monde actuel

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com