• Enlevée à sa famille à l’âge de 7 ans dans son village du Darfour afin d’être vendue comme esclave, Bakhita a vécu l’innommable durant son enfance.

    Son incroyable destinée la conduira jusqu’en Italie où la jeune soudanaise sera rachetée par un consul. Après un procès lui permettant de retrouver sa liberté, elle deviendra religieuse jusqu’à sa mort en 1947 et sera ensuite canonisée par Jean-Paul II.

    J’ai été emportée et révoltée par la vie de cette femme hors du commun. Une personne qui force l’admiration par son humilité alors qu’elle a vécu les pires tortures.

    Les pages ont défilé à toute allure et j’ai été bouleversée par l’écriture de Véronique Olmi. Ses mots sont beaux, justes et le récit est intense.

    Un roman riche qui nous dévoile tout un pan de l’Histoire de l’esclavage. Bakhita sera sans conteste l’une de mes lectures les plus fortes de cette année.

    Un portrait vibrant et inoubliable qui nous est livré par la magnifique plume de Véronique Olmi. Même si Bakhita a vécu l’indicible, elle m’a ébranlée par son courage et son humanité. Une lecture bouleversante pour une destinée extraordinaire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Récemment sur lecteurs.com