Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Aux portes de l'avenir ; vingt siècles de résistance, cinquante ans d'independance

Couverture du livre « Aux portes de l'avenir ; vingt siècles de résistance, cinquante ans d'independance » de Karim Younes aux éditions Casbah
  • Date de parution :
  • Editeur : Casbah
  • EAN : 9789961649961
  • Série : (-)
  • Support : Papier
  • Nombre de pages : (-)
  • Collection : (-)
  • Genre : Histoire
  • Thème : Histoire
  • Prix littéraire(s) : (-)
Résumé:

"Auteur de De la Numidie à l'Algérie, Grandeurs et Ruptures, Karim Younes prolonge sa réflexion sur le destin et le futur de l'Algérie en puisant des leçons dans son histoire tumultueuse. Dans ce nouvel ouvrage, il aborde les constituants de l`identité nationale et les phases de construction de... Voir plus

"Auteur de De la Numidie à l'Algérie, Grandeurs et Ruptures, Karim Younes prolonge sa réflexion sur le destin et le futur de l'Algérie en puisant des leçons dans son histoire tumultueuse. Dans ce nouvel ouvrage, il aborde les constituants de l`identité nationale et les phases de construction de l'État-nation algérien.
Karim Younes glisse avec sérénité vers les questions d'actualité que sont les vicissitudes auxquelles est confronté le pays : absence de vision et de stratégie de développement, justice sociale au rabais, émergence d'une couche de prédateurs, véritable cancer du pays.
Ses points de vue se structurent à chaque page de références historiques propres à l`Algérie dans ce qu'elles ont de glorieux mais aussi dans ce qu'elles comportent en fait de cruelles désillusions. L'ouvrage se termine sur ce véritable cri :
« .À y regarder de près, nous constatons que notre société convulse dans une perpétuelle ébullition et à chaque explosion, le pouvoir a cherché à apporter des réponses ponctuelles aux interpellations de la Nation. D'un multipartisme débridé à une restauration autoritaire, nous expérimentons un pluripartisme administré. Mais nous n'avons pas éradiqué la prédation, nous n'avons pas mobilisé la société parce que nous avons été incapables de réguler les ambitions, d'apaiser les tensions, d'ordonnancer les alternances, de libérer les énergies, de satisfaire les aspirations, d'assurer la transparence qui conditionne la confiance entre la société et l'État. »"

Donner votre avis