Autour du Soleil

Couverture du livre « Autour du soleil » de Karine Silla aux éditions Plon
  • Date de parution :
  • Editeur : Plon
  • EAN : 9782259243520
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un jour de pluie, Louise rencontre un homme dans un train. En quelques minutes, la jeune femme décide de quitter sa vie raisonnable pour cet inconnu qui lui parle de son pays, le Vietnam ; son bonheur la contamine et l'emporte. Au milieu des immenses étendues vertes et marécageuses, elle... Voir plus

Un jour de pluie, Louise rencontre un homme dans un train. En quelques minutes, la jeune femme décide de quitter sa vie raisonnable pour cet inconnu qui lui parle de son pays, le Vietnam ; son bonheur la contamine et l'emporte. Au milieu des immenses étendues vertes et marécageuses, elle découvre l'amour, la jouissance, la joie, et enfante un fils.
En partant, Louise a laissé derrière elle un mari, épousé parce qu'elle n'a jamais su dire non, et et une fille, Marie, avec qui elle n'a jamais su faire.
Malgré la certitude d'avoir fait le bon choix, le secret de Louise envahit peu à peu sa vie et celle de Marie, qui la croit morte et grandit sur un mensonge.
Jusqu'à ce que tout vole en éclats.

Après son premier roman remarqué, Monsieur est mort, Karine Silla, dramaturge, réalisatrice et scénariste, poursuit son exploration des secrets de famille, de leurs échos et de leurs ricochets.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis(6)

  • J'ai lu. Difficile d'entrer dans ce livre. Je pensais voyager; pas du tout. Je suis resté dans mon fauteuil à essayer de comprendre ce que l'auteure voulait nous dire. Tromperie, adultère, demi-frère, demie-sœur, Viêtnam, mort. Ennui, sauter des pages, envie de fermer le livre. Dommage. En...
    Voir plus

    J'ai lu. Difficile d'entrer dans ce livre. Je pensais voyager; pas du tout. Je suis resté dans mon fauteuil à essayer de comprendre ce que l'auteure voulait nous dire. Tromperie, adultère, demi-frère, demie-sœur, Viêtnam, mort. Ennui, sauter des pages, envie de fermer le livre. Dommage. En clair: déçu.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La lecture de ce roman est agréable et facile, le style de l'auteur m'a plu mais je suis restée un peu sur ma faim. En effet, à la lecture de la 4éme de couverture, je m'attendais à plus voyager, plus découvrir le Vietnam,à d'avantage explorer la nouvelle vie et la personnalité de Louise.
    De...
    Voir plus

    La lecture de ce roman est agréable et facile, le style de l'auteur m'a plu mais je suis restée un peu sur ma faim. En effet, à la lecture de la 4éme de couverture, je m'attendais à plus voyager, plus découvrir le Vietnam,à d'avantage explorer la nouvelle vie et la personnalité de Louise.
    De plus, le passage sur le début des vacances de Marie et sa famille m'a semblé interminable ...
    Bref un bilan mitigé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lorsqu’un homme retarde le départ du train, il décide peut-être de mettre fin à ses jours, mais il est sans doute loin d’imaginer que son choix de mort empiètera sur le choix de vie de Louise, qui aura eu le temps d’observer, de se rapprocher et finalement de s’enfuir vers le Vietnam avec celui...
    Voir plus

    Lorsqu’un homme retarde le départ du train, il décide peut-être de mettre fin à ses jours, mais il est sans doute loin d’imaginer que son choix de mort empiètera sur le choix de vie de Louise, qui aura eu le temps d’observer, de se rapprocher et finalement de s’enfuir vers le Vietnam avec celui dont elle s’est rapidement éprise.
    Louise laisse alors un mari trop vite épousé, et Marie leur petite fille qu’elle ne sait pas aimer.
    Comme Philippe Claudel interroge le lecteur dans son dernier roman « l’arbre du pays Toraja », la maladie peut-elle profiter de nos défaillances et de nos fragilités pour s’installer ? C’est l’impression que j’ai eue en ce qui concerne le destin de Louise…

    Marie, abandonnée à l’âge de trois ans, semble accepter l’explication de son père jusqu’à ce qu’un homme tente de lui expliquer ce que lui-même a découvert récemment, qui était sa mère et l’amour son amour pour cette femme…
    Elle n’a pas envie ou n’a pas la force d’entendre une autre version. Continuer à jouer la partition écrite, même s’il manque des notes. « On est prêt à tout inventer pour combler le manque de souvenirs ».
    Orpheline, Marie a grandi à côté d’un père protecteur, développant une relation fusionnelle, celle qui peut aliéner et rendre malheureux.
    Puis, avec Samuel, elle a fondé une famille. Mais « un parent qui vous manque c’est une âme infirme. Même avec le sourire aux lèvres, on avance clopin-clopant ».

    Voici un résumé très restreint pour parler du personnage de Marie notamment, mais des autres aussi rencontrés dans ce roman, sources de multiples questions autour des thèmes tels que l’amour, l’abandon, l’égoïsme, les secrets, la filiation, le sens de la vie, l’inné et l’acquis, les sacrifices… et sans doute la recherche du bonheur.

    Il ne me paraît pas utile d’en dire davantage sur la complexité de la vie. Il faut se laisser porter par l’écriture de Karine Silla pour mesurer sa précision, son intensité, la sincérité, ne pas essayer de retenir l’ascenseur de nos émotions, écouter les bruits de l’été au bord de la mer, humer les parfums de la roseraie de Lucie, suivre la ronde du soleil.
    L’abandon est terrible et ses blessures sont incurables, si elle ne l’a pas connu, Karine Silla l’a parfaitement scénarisé.
    J’ose à peine exprimer un ressenti de longueur sur la troisième partie du livre, sur la période de vacances, tellement l’ensemble a été un coup de cœur !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Louise a tout quitté pour un homme rencontré dans un train et le suit au Vietnam,"oubliant" ainsi son mari et sa fille, Marie qui croira longtemps que sa mère est morte. Jusqu'à ces vacances où elle rencontre Jean.
    Trois parties, trois personnages : Louise, Marie et Jean. Des filiations en...
    Voir plus

    Louise a tout quitté pour un homme rencontré dans un train et le suit au Vietnam,"oubliant" ainsi son mari et sa fille, Marie qui croira longtemps que sa mère est morte. Jusqu'à ces vacances où elle rencontre Jean.
    Trois parties, trois personnages : Louise, Marie et Jean. Des filiations en filigrane des non-dits surtout, qui ne sont pas tout à fait des mensonges, des "fuites" qui sauvent peut-être..
    Un roman au style maîtrisé (parfois un peu ampoulé, mais l'ensemble reste fluide et agréable), une juxtaposition d'histoires et de points de vue, une réflexion sur la filiation (biologique ou "spirituelle"), les liens choisis ou pas, sur la transmission (voire l'atavisme), sur l'amour surtout puisque là est le moteur essentiel !
    Beaucoup de mélancolie dans ce roman, pas tout à fait de la tristesse ou du ressentiment, quelque chose de plus insidieux (et la narration y joue un grand rôle, entre le "je" et le "il" qui brouille les pistes ?), de plus sourd ou plus sombre...un roman où chacun semble chercher sa place, s'autoriser à "être", où les personnages se débattent avec la culpabilité et les secrets (l'infidélité en héritage ?)...La psychologie des personnages est examinée à la loupe, le subconscient scruté dans le détail (comment se construire sur un mensonge ?).
    Si la plume est belle et sensible, et semble parfois s'apparenter à celle d'un scénariste, je suis restée un peu à côté de ce roman, trop long par moment alors que l'analyse fine des personnages semblait plus prometteuse. Mais j'ai aimé ce roman qui m'a donné envie de découvrir Monsieur est mort.

    comment Commentaires (2) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com