Astérix T.37 ; Astérix et la Transitalique

Couverture du livre « Astérix T.37 ; Astérix et la Transitalique » de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad et Rene Goscinny aux éditions Albert Rene
Résumé:

Les personnages créés par les deux génies du 9e art Albert Uderzo et René Goscinny sont de retour !

Après Astérix chez les Pictes et Le Papyrus de César, Astérix et Obélix reviennent dans Astérix et la Transitalique, le nouvel album signé par les talentueux Jean-Yves Ferri et Didier... Voir plus

Les personnages créés par les deux génies du 9e art Albert Uderzo et René Goscinny sont de retour !

Après Astérix chez les Pictes et Le Papyrus de César, Astérix et Obélix reviennent dans Astérix et la Transitalique, le nouvel album signé par les talentueux Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

N'en déplaise à Obélix, les Italiques, les habitants de l'Italie, ne sont pas tous des Romains, au contraire !

Les Italiques tiennent à préserver leur autonomie et voient d'un mauvais oeil les vélléités de domination de Jules César et ses Légions.
Dans Astérix et la Transitalique, nos héros favoris s'engagent dans une aventure palpitante à la découverte de cette surprenante Italie antique !
 

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Si la qualité des dessins est restée très bonne, j'ai moins apprécié le scénario de cet épisode des aventures de nos Gaulois préférés. J'y ai trouvé moins d'humour que dans les autres tomes, et des péripéties un peu trop oriniaires et attendues à mon goût.

    Si la qualité des dessins est restée très bonne, j'ai moins apprécié le scénario de cet épisode des aventures de nos Gaulois préférés. J'y ai trouvé moins d'humour que dans les autres tomes, et des péripéties un peu trop oriniaires et attendues à mon goût.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quelle déception... Grande amoureuse des aventures d'Astérix et Obélix depuis que je suis toute petite, je n'attends cependant plus grand chose des nouvelles bandes-dessinées qui sont éditées chaque année, ayant compris que jamais elles n'égaleront le talent des originaux. Mais malgré tout, et...
    Voir plus

    Quelle déception... Grande amoureuse des aventures d'Astérix et Obélix depuis que je suis toute petite, je n'attends cependant plus grand chose des nouvelles bandes-dessinées qui sont éditées chaque année, ayant compris que jamais elles n'égaleront le talent des originaux. Mais malgré tout, et ce jusqu'à Astérix et la Transitalique, j'arrivais à me prêter au jeu et à trouver entre les pages l'esprit originel de l'oeuvre.

    Mais alors là, quel navet ! Tout va trop vite, tout est complètement cohérent, oui vraiment, ce tome 37 est nul et ne mérite pas que l'on perde 15 minutes à le lire. Inutile d'en dire davantage sur ce livre, faites l'impasse, voici mon conseil, surtout si vous êtes un vrai fan.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • L'âme d'astérix a perdu la saveur des auteurs d'origine

    L'âme d'astérix a perdu la saveur des auteurs d'origine

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A Rome, le sénateur Lactus Bifidus est accusé de détourner les sommes allouées à l'entretien des voies romaines, préférant organiser de somptueuses orgies plutôt que de veiller à la réfection des nids-de-poule. L'homme s'insurge et, pour prouver sa bonne foi, lance l'idée d'une course de chars à...
    Voir plus

    A Rome, le sénateur Lactus Bifidus est accusé de détourner les sommes allouées à l'entretien des voies romaines, préférant organiser de somptueuses orgies plutôt que de veiller à la réfection des nids-de-poule. L'homme s'insurge et, pour prouver sa bonne foi, lance l'idée d'une course de chars à travers toute l'Italie, de Monza à Naples, une course ouverte à tous les peuples connus, une course sur des routes parfaitement entretenues, assure-t-il.
    Loin de là, à Darioritum, Astérix et Obélix se promènent dans les allées de la FIAC quand une sybille voit dans les lignes de la main du gros roux qu'il sera fêté en héros sur un char ailé. Las des menhirs, Obelix se voit en aurige et s'achète sur le champs un char gaulois. Heureux hasard, les deux gaulois apprennent bientôt le grand projet de Bifidus. Les voilà donc lancés sur les routes italiennes, décidés à conquérir Rome. Mais César qui a eu vent de l'affaire, entend bien voir un fier romain gagner la course. Que Lactus y veille, sinon il devra goûter aux joies de l'exil dans la lointaine et aride Libye !

    L'âge d'or du petit village gaulois est bel et bien révolu et ce n'est pas ce dernier opus qui va relancer l'affaire. Gags convenus, jeux de mots à deux balles et scénario qui tient en une phrase : Astérix et Obélix participent à une course à travers l'Italie. Rien d'innovant, rien de palpitant, rien d'intéressant même. Nos deux héros semblent tourner au Lexomil plutôt qu'à la potion magique. Mous, sans consistances, ils survolent l'aventure sans faire d'étincelles.
    Une déception de plus...Vient un temps où les dessins de Didier Conrad ne suffisent plus à faire oublier que Jean-Yves Ferri est peu inspiré. Ce n'est plus que par fidélité ou nostalgie que l'on continue d'espérer un miracle.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Pas mal! Quelques bonnes trouvailles!

    Pas mal! Quelques bonnes trouvailles!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Toujours un très bon moment de joie et d'humour. On retrouve avec plaisir nos sympathiques gaulois et leurs gags qui nous font encore et encore sourire sans oublier les jeux de mots et les noms toujours recherchés.

    Toujours un très bon moment de joie et d'humour. On retrouve avec plaisir nos sympathiques gaulois et leurs gags qui nous font encore et encore sourire sans oublier les jeux de mots et les noms toujours recherchés.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cette BD est très sympa. Elle a su conserver l'âme des personnages de Goscinny.
    Les jeux de mots sont très rigolos et les dessins plein d'humour également

    Cette BD est très sympa. Elle a su conserver l'âme des personnages de Goscinny.
    Les jeux de mots sont très rigolos et les dessins plein d'humour également

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Que j’aime retrouver ces sympathiques gaulois qui ne se fâchent l’un envers l’autre jamais très longtemps. Toujours prêt à montrer à César qu’ils sont les plus forts, même si César sait aussi habillement renverser les situations.

    Encore une fois j’ai aimé les jeux de mots et les prénoms si...
    Voir plus

    Que j’aime retrouver ces sympathiques gaulois qui ne se fâchent l’un envers l’autre jamais très longtemps. Toujours prêt à montrer à César qu’ils sont les plus forts, même si César sait aussi habillement renverser les situations.

    Encore une fois j’ai aimé les jeux de mots et les prénoms si modernes.

    Un très bon moment de lecture apprécié par toute la famille.

    http://alexmotamots.fr/asterix-et-la-transitalique-jean-yves-ferri-didier-conrad/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • La liste des titres s'allonge encore. Nos petits gaulois préférés se lancent dans de nouvelles aventures mais si la dessin est à la hauteur, la scénario quant à lui ne révèle aucune surprise. En fait je me suis même ennuyé. Il faut reconnaître que le défi de poursuivre cette oeuvre est immense....
    Voir plus

    La liste des titres s'allonge encore. Nos petits gaulois préférés se lancent dans de nouvelles aventures mais si la dessin est à la hauteur, la scénario quant à lui ne révèle aucune surprise. En fait je me suis même ennuyé. Il faut reconnaître que le défi de poursuivre cette oeuvre est immense. Et toute originalité serait probablement mal acceptée. Mais là c'est terne, monotone, bref sans saveur.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un nouvel opus de mes héros préférés..un indispensable
    J'ai adoré cette histoire.
    Quel plaisir de les retrouver dans cet ancêtre de notre Tour de France. Remplacez la France par l'Italie, le vélo par les chars, l'EPO par des nouveaux chevaux frais à chaque étape et des concurrents...
    Voir plus

    Un nouvel opus de mes héros préférés..un indispensable
    J'ai adoré cette histoire.
    Quel plaisir de les retrouver dans cet ancêtre de notre Tour de France. Remplacez la France par l'Italie, le vélo par les chars, l'EPO par des nouveaux chevaux frais à chaque étape et des concurrents féroces...
    Un cocktail de gags, de clins d'oeil où j'ai pris plaisir à savourer.
    Une lecture rafraichissante....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions