Aquarium

Couverture du livre « Aquarium » de David Vann aux éditions Editions Gallmeister
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Littérature Anglo-Saxonne
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d'une banlieue de Seattle. Afin d'échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l'école, elle court à l'aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle... Voir plus

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d'une banlieue de Seattle. Afin d'échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l'école, elle court à l'aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme. La prose cristalline de David Vann nous apprend comment le désir d'amour et l'audace de la jeunesse peuvent guérir les blessures du passé. Aquarium est un pur moment de grâce offert par l'un des plus grands écrivains américains actuels.

Donner votre avis

Avis(7)

  • En lisant le pitch d’Aquarium, je ne peux pas dire que je me suis sentie très à l’aise ? Une petite fille de 12 ans qui passe tout son temps libre à L’Aquarium en compagnie d’un vieux monsieur qu’elle croise là-bas. Brrrrr cela me donnait déjà le frisson… Pas vous ? Dieu merci l’histoire n’a pas...
    Voir plus

    En lisant le pitch d’Aquarium, je ne peux pas dire que je me suis sentie très à l’aise ? Une petite fille de 12 ans qui passe tout son temps libre à L’Aquarium en compagnie d’un vieux monsieur qu’elle croise là-bas. Brrrrr cela me donnait déjà le frisson… Pas vous ? Dieu merci l’histoire n’a pas suivi le chemin que je tentais désespérément d’éviter mais pour autant c’est resté extrêmement sombre, juste comme j’aime en fait. Des secrets de famille, des non-dits, des blessures psychiques, bon c’est du lourd on est quand même en train de lire du David Vann. Mais je ne rechigne jamais à savoir combien de temps je tiendrai la tête dans le four ou si ma piscine est assez profonde pour m’y noyer. Je ne vais absolument pas entrer dans les détails de l’intrigue parce que c’est juste un livre que vous devez lire sans arrière pensée de ce qui pourrait arriver et que de toute façon je ne serai pas à la hauteur du talent de l’auteur. Ce que je peux vous dévoiler en revanche c’est que c’est pas mal déprimant mais … pendant que vous êtes dans le noir le plus profond celui que l’on trouve au fond de l’océan, il y a des éclats de lumière si douce et si magnifique comme vous n’en n’avez jamais lu. Alors je ne veux pas forcément retourner dans un David Vann tout de suite et pourtant que j’ai aimé ce livre. Je ne peux que vous encourager à sortir de cette fameuse zone de confort dont tout le monde parle pour aller explorer vos profondeurs. Ok j’avoue que vous pourriez avoir besoin de vos kleenex ou d’un verre de cabernet ou tout simplement de solitude pour vous remettre du grand huit émotionnel que vous venez de vivre… dans l’Aquarium. Bonne lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c'est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu'un bon roman, c'est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses.

    Pour Caitlin, l'aquarium de Seattle est un refuge. Dès que sa journée...
    Voir plus

    Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c'est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu'un bon roman, c'est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses.

    Pour Caitlin, l'aquarium de Seattle est un refuge. Dès que sa journée de classe est terminée, elle court retrouver les poissons en attendant que sa mère ait terminé sa journée de travail sur les docks.
    Le monde marin l’apaise et l’aide à oublier les soucis quotidiens, la fatigue des longues journées où on se réveille à l'aube.

    Bientôt la fillette fait la connaissance d’un vieux monsieur qui vient s’assoir près d’elle. Il semble aimer cette vie sous-marine. Il parle le même langage qu’elle. Chaque jour, ils se retrouvent face à ces bassins géants pour partager leur passion commune et peu à peu nait une étrange amitié.
    Quand il lui demande de rencontrer sa mère, l’histoire se fracasse sur leurs passés respectifs.

    Comme dans les romans précédents, on retrouve la touche de David Vann : une tension extrême, une envie irrépressible de tourner les pages et d’engloutir les mots pour plonger avec l’auteur dans les vies de ses héros.
    Aquarium dépeint des existences meurtries par le silence, traquées par un passé et des souffrances demeurées muettes.

    J’ai été émue aux larmes par la tristesse de cette petite fille tiraillée par deux adultes aux prises avec leur rancœur.

    « Aquarium » est un roman envoutant, addictif, dérangeant. Un énorme coup de cœur.

    Merci aux Editions Gallmeister et aux Explorateurs du polar pour cette belle découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une jeune adolescente, Caitlin, douze ans, se réfugie dans la bulle d'un aquarium pour y puiser ce qu'elle ne peut trouver à l'extérieur. Sa maman célibataire n'a ni le temps, ni les moyens de lui offrir autre chose qu'un abonnement dans cet endroit qu'elle imagine sécurisant, et qui pourtant...
    Voir plus

    Une jeune adolescente, Caitlin, douze ans, se réfugie dans la bulle d'un aquarium pour y puiser ce qu'elle ne peut trouver à l'extérieur. Sa maman célibataire n'a ni le temps, ni les moyens de lui offrir autre chose qu'un abonnement dans cet endroit qu'elle imagine sécurisant, et qui pourtant les projettera dans un véritable cataclysme.
    Le démarrage est un peu lent, mais vous êtes prévenus, quand ça démarre, la tension est à son comble !
    J'ai trouvé que tous les personnages étaient principaux, même s'il faut avouer qu'une petite fille comme Caitlin est un cadeau que l'on retient particulièrement. Mais Shéri, le grand-père, Shalini, et Steve ne peuvent être des seconds rôles.

    S'il faut parler de ma lecture, je me permets quelques citations qui m'ont touchée au plus profond : "Je n'ai pas besoin qu'on me pardonne car je n'ai rien fait de mal. Si tu fais quelque chose sous l'emprise de la douleur, ce n'est jamais un crime." Cette phrase est pour moi prépondérante et centrale dans l'histoire de tous les personnages.
    "T'es un connard." "C'est vrai. Je serai ce que tu as besoin que je sois." Je cite ça parce que j'adore, et que tout le monde rêve qu'on lui dise ça un jour, non ?!?
    Parlant des coquillage, humour magnifique, et j'ai appris des choses ! : "Tu as vu à quel point les coquilles ressemblent à des arbres ? (...) On dirait une coupe transversale de tronc, quand on scie un arbre. Elles ont des cercles, et ce sont des cercles qui indiquent leur croissance, exactement comme les anneaux des arbres." Réponse : "Et les arbres sont au courant ?" Rires "Ca pourrait leur attirer des ennuis, aux palourdes. Tu as raison."
    Dans ce livre, s'entremêlent selon moi tous les sentiments humains, quelque soit l'âge que l'on peut avoir, et la magnifique galerie de personnages nous permet, dans un contexte atypique et original, de nous y retrouver pleinement grâce à cette humanité ; les sentiments négatifs, tels que la colère, la violence, l'amertume, le dégoût, le mépris, la tristesse et leur pendant positif et inéluctable : l'amour sous toutes ses formes (bien sûr !), la sérénité, la reconnaissance, la spontanéité...
    J'ai souvent du mal avec les étiquettes, et le terme de "Polar" ou de "Thriller" est parfait pour le suspense, mais de manière prétentieuse, j'aimerais ne pas mettre d'étiquette à ce livre, car pour conclure, si j'ai vraiment aimé ce livre (je ne l'avais pas souligné ? Je le fais !), c'est pour son mélange de saveurs !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dernièrement, j’ai eu l’IMMENSE bonheur de rencontrer David Vann himself, lors d’une rencontre en petit comité dans une de mes librairies. J’ai vu arriver un David Vann tout sourire, en pleine forme malgré son long voyage (il arrivait de sa Nouvelle Zélande) et qui a dit tout d’abord : « J’adore...
    Voir plus

    Dernièrement, j’ai eu l’IMMENSE bonheur de rencontrer David Vann himself, lors d’une rencontre en petit comité dans une de mes librairies. J’ai vu arriver un David Vann tout sourire, en pleine forme malgré son long voyage (il arrivait de sa Nouvelle Zélande) et qui a dit tout d’abord : « J’adore la France, ses paysages, ses plats, son bon vin… ! »
    Il a commencé par Marseille car ensuite, il devait se rendre à Paris et à Lyon, pour Le Quai du Polar, où il a fait sensation.
    C’est un auteur dont j’avais déjà apprécié « Sukkwan Island », « Goat Mountain », « Désolations » et ce titre de « Aquarium » m’avait intriguée car je m’étais demandé comment écrire un roman sur ce sujet ?
    Donc, je vais un peu en parler car je l’ai lu tout de suite après cet entretien où David Vann n’a pas ménagé sa peine. En effet, il resté avec nous au moins pendant deux heures.

    L’héroïne, Caitlin, petite fille de 12 ans, a l’habitude de se rendre à l’aquarium de sa ville, Seattle, car elle est passionnée par tous ces poissons qui lui permettent de s’évader de son triste quotidien. Elle y fait la rencontre d’un vieil homme qui, lui aussi, vient régulièrement (on verra pourquoi), et, entre eux, va se nouer une certaine affection en plus de leur amour pour ces poissons.
    Caitlin vit seule avec sa mère, Sheri (qui fait des travaux masculins pour entretenir le foyer), et qui a un lourd secret qu’elle refuse de dévoiler. Alors Caitlin va se réconforter de sa solitude, non seulement avec ses visites à l’aquarium mais en rêvant aussi d’une vie meilleure.
    Elle arrive tout de même à se faire une très bonne amie, écolière comme elle, Shalini (qui habitait auparavant à New Delhi). Elles se trouvent tellement de points communs qu’elles organisent des « soirées pyjamas » d’où elles émergent épuisées car leur relation est spéciale.
    Impossible d’en dire plus.
    Dans ce livre, David Vann a voulu évoquer son propre vécu avec sa mère qu’il n’avait plus contactée pendant longtemps (il me semble qu’il a dit une vingtaine d’années – sous réserve de ma mémoire car je n’ai pas pris de notes pendant l’entretien et c’est bien dommage). Ce livre lui est d’ailleurs dédié.
    Il nous a expliqué que, en fait, Caitlin voit le monde qui l’entoure comme un aquarium. Dans certains passages elle imagine ce monde comme un vaste océan où elle se promène au fond de celui-ci… D’où une atmosphère particulière.
    Mais il ne s’agit pas que d’une histoire de poissons. C’est tout un livre dédié à un certain équilibre familial sur le point de s’écrouler, d’une intrigue bien menée avec le vieil homme (bien que l’on s’en doute un peu mais cela va conduire à des événements dramatiques) car il joue un rôle très important. C’est aussi l’éveil des sens pour Caitlin, et une grande frayeur avec sa mère, quand celle-ci va lui demander de faire des choses inimaginables pour une fillette et qui la marquera toute sa vie.
    C’est donc aussi l’histoire d’enfants traumatisés par des expériences trop dures pour eux. Mais il y a un certain espoir (heureusement car Caitlin adore sa mère bien que parfois elle lui fasse peur) ; il y a aussi une certaine poésie avec la lumière bleutée de l’aquarium.
    Il y règne évidemment un certain suspense car on se demande, tout au long de la lecture, ce que représente ce vieil homme. Quand les révélations vont être dévoilées, c’est avec une grande violence car Sheri ne sait plus se contenir pendant que sa petite Caitlin lui demande de se calmer et ne sait plus que faire pour éteindre ce terrible déferlement de colère qui se déchaîne sous ses yeux.
    C’est vraiment une très belle histoire, menée de façon très sensible et pour laquelle on tremble pour la jeune héroïne qui nous émeut au plus profond de nous-mêmes.
    C’est là que l’on reconnaît le talent des auteurs tels que David Vann qui sait se renouveler à chacun de ses livres et réussit à toujours nous surprendre.
    Un petit plus non négligeable, c’est qu’à chaque début de chapitre, figure un joli dessin en noir et blanc d’un poisson exotique.
    En conclusion, très beau livre par sa couverture et dont l’auteuri figure en bonne place dans les Éditions Gallmeister. Mais il peut aussi être considéré comme une sorte de conte de fées (d’ailleurs une revue en parle et je l’ai notée à la fin de ma critique).
    Un bon livre, un bon écrivain, une belle rencontre, que dire de plus : « A quand le prochain ? »
    Le plus vite possible et avec un nouveau détour dans ma ville également, s’il-vous-plaît !

    Une mention spéciale :
    Pour notre rencontre marseillaise, David Vann était accompagné d’une interprète faisant partie de la Maison d’Éditions Gallmeister et j’ai félicité cette gentille personne (Erika) pour son travail, car elle est russe, parle de façon excellente le français et l’anglais. De plus, elle était très ouverte aux discussions entre nous.

    Voici une critique relevée qui résume parfaitement le livre :
    Kirkus Reviews : « Un conte de fées moderne où s’entremêlent la trahison et le plus démoniaque des adversaires à combattre, le passé. »

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions