Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anne de Green Gables

Couverture du livre « Anne de Green Gables » de Lucy Maud Montgomery et Paul Blow aux éditions Monsieur Toussaint Louverture
Résumé:

Vendu à 60 millions d'exemplaires à travers le monde, adapté des dizaines de fois , aimé par des générations de lecteurs, Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery est un hymne à la joie et au pouvoir de l'imagination. Magnifiquement écrit, construit autour d'une héroïne parfaitement... Voir plus

Vendu à 60 millions d'exemplaires à travers le monde, adapté des dizaines de fois , aimé par des générations de lecteurs, Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery est un hymne à la joie et au pouvoir de l'imagination. Magnifiquement écrit, construit autour d'une héroïne parfaitement imparfaite, féministe involontaire et romantique impénitente, ce roman empreint de poésie et d'humour est bien plus que la vie d'une orpheline qui va bousculer le calme de son nouveau foyer. C'est un autre monde, fait d'une nature enchanteresse et d'idées saugrenues qui se déploie à travers les yeux de l'incroyable Anne. Littérature solaire et intemporelle, ce roman unique est une parenthèse magique, un souffle chargé d'énergie, un élan à vivre pleinement nos amitiés et nos passions.

Donner votre avis

Avis (9)

  • AU PAYS D'ANNE SHIRLEY

    Mesdames et Messieurs, bienvenue à Green Gables sur l'Ile du Prince Edouard au Canada!
    Ouvrez délicatement cette couverture scintillante aux branches entrelacées pour découvrir le monde d'Anne Shirley Cuthbert, cette jeune fille aux deux tresses rousses contemplant la...
    Voir plus

    AU PAYS D'ANNE SHIRLEY

    Mesdames et Messieurs, bienvenue à Green Gables sur l'Ile du Prince Edouard au Canada!
    Ouvrez délicatement cette couverture scintillante aux branches entrelacées pour découvrir le monde d'Anne Shirley Cuthbert, cette jeune fille aux deux tresses rousses contemplant la nature environnante comme une inlassable romantique.

    Ne soyez ni hésitants ni réticents, car Anne saura bien vite vous séduire, vous étonner et vous convaincre de la suivre pour découvrir cette campagne qu'elle chérit tant.
    Ne craignez pas le bavardage, l'espièglerie ou la fantaisie et laissez-vous guider par l'écriture douce de Lucy Maud Montgomery capable de rendre les paysages féériques.
    Adoptez cette jeune fille pétillante et rêveuse comme l'ont adopté à la suite d'un malentendu Matthew et Marilla, deux frère et sœur aimants.

    Devenez au fil de votre lecture une amie d'Anne Shirley, comme Diana, une âme sœur, à l'écoute de ses joies immenses et de sa morosité souvent fugace.
    Plongez dans les logorrhées sans fin de cette insouciante jeune fille, laissez-vous épuiser par son flot de paroles mais finalement séduire comme tous ceux qui la côtoient.
    Ne tentez pas de réfréner l'enthousiasme sans bornes d'Anne, vous perdrez à tous les coups votre énergie vainement, car elle est et restera une âme animée par l'envie- l'envie d'apprendre et de devenir un être bon et vertueux.

    Alors vous observerez ce diamant brut qu'est Anne Shirley qui progressivement passe de l'enfant peu éduquée et sans filtre à une jeune femme diplômée et admirée.
    Et nul doute que vous serez éblouis par le charme brillant de naturel de cette jeune fille étincelante au milieu des autres, par sa différence et son imagination vive et galopante.

    Et comme Anne Shirley, vous ne renoncerez pas au romanesque ni à vos rêves, bien au contraire, vous succomberez au bonheur et au charme délicieusement suranné de ce roman écrit au XIXème siècle.
    Alors, quand le voyage à Green Gables touchera à sa fin, vous fermerez un peu nostalgiques déjà ce très bel ouvrage façonné par Monsieur Toussaint Louverture, le cœur déjà tourné vers le deuxième volume à paraître très prochainement...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une lecture comme une bouffée d'oxygène

    J'ai d'abord regardé la série Anne with an E sur Netflix et j'ai lu ce premier tome Anne de Green Gables reçu à Noël. J'ai adoré ! Avec les acteurs de la série en tête, que j'avais beaucoup aimés, ma lecture a pris un relief étonnant.

    Une jeune...
    Voir plus

    Une lecture comme une bouffée d'oxygène

    J'ai d'abord regardé la série Anne with an E sur Netflix et j'ai lu ce premier tome Anne de Green Gables reçu à Noël. J'ai adoré ! Avec les acteurs de la série en tête, que j'avais beaucoup aimés, ma lecture a pris un relief étonnant.

    Une jeune orpheline de 11 ans, Anne Shirley, arrive par erreur chez Marilla et Matthew qui attendait un jeune garçon pour les aider dans leur ferme. Tous deux dans la cinquantaine, frère et sœur célibataires, vont voir leur vie complètement bouleversée par l'arrivée de cette gamine vive, intelligente, bavarde, dotée d'une imagination fertile, d'une gaieté folle et surtout d'une générosité sans égale. Elle va les amener à ressentir des émotions enfouies depuis longtemps, et littéralement les ramener à la vie, en faisant entrer la joie de vivre et la beauté des petits riens dans leur existence régie exclusivement par le travail et le respect de la religion...

    Ce livre qui date du début du XXe est un enchantement. Anne Shirley est l'incarnation de la pensée positive et littéralement en adoration devant la nature. Elle vit intensément tout ce qui lui est donné de vivre, pratiquant sans le savoir ce qu'on appellera un siècle plus tard la pleine conscience. Pleine d'empathie, elle est vraiment dotée d'une merveilleuse personnalité, sa curiosité naturelle couplée à sa vive intelligence lui font se poser mille questions et ses réflexions féministes avant l'heure sont pleines de bon sens tout comme celles sur la société en général.

    Bref, vous l'aurez compris je vous recommande vivement la lecture de ce délicieux roman, une parenthèse enchantée pas du tout réservée à la jeunesse. Les personnages sont tous divinement croqués et terriblement attachants ! Et puis l'édition de Monsieur Toussaint Louverture est un régal pour les sens, impossible de ne pas le souligner...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Marilla et son frère Matthew vivent à Green Gables et ont décidé d'adopter un orphelin de 11 ans. Seulement quand Matthew va le chercher à la gare, c'est une fille qui l'attend. Anne qui est très bavarde mais qui a su l'attendrir le temps du trajet. Et, malgré ses rêveries et bavardages...
    Voir plus

    Marilla et son frère Matthew vivent à Green Gables et ont décidé d'adopter un orphelin de 11 ans. Seulement quand Matthew va le chercher à la gare, c'est une fille qui l'attend. Anne qui est très bavarde mais qui a su l'attendrir le temps du trajet. Et, malgré ses rêveries et bavardages (incessants), Marilla ne pourra se résoudre à renvoyer cette petite fille qui n’a connu que l'abandon.
    Jeune fille très enthousiaste, très bavarde qui a le don de s'attirer les ennuis malgré elle, Anne est un peu trop rêveuse et impulsive pour son entourage. Marilla lui donnera une éducation stricte, pas trop de compliment ni de robes trop gaies pour éviter toute vanité de sa part. Matthew viendra contrebalancer cette rigueur et dépasser sa pudeur pour exprimer son amour envers la jeune fille.
    C’est une lecture qui met du baume au cœur tant cette petite est fougueuse et amusante. Elle charme et brise la glace avec les dames les plus grincheuses de Green Gables, note les points positifs dans toutes les situations et à des projets quand on la quitte à 16 ans.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Un seul regret à l’issue de cette lecture : ne pas avoir fait connaissance d’Anne avec un e, quelques décennies plutôt. Elle aurait rejoint sur les étagères une autre héroïne qui lui ressemble,, Rebecca du ruisseau ensoleillé, elle aussi envoyée en pension chez deux vieilles tantes acariâtres et...
    Voir plus

    Un seul regret à l’issue de cette lecture : ne pas avoir fait connaissance d’Anne avec un e, quelques décennies plutôt. Elle aurait rejoint sur les étagères une autre héroïne qui lui ressemble,, Rebecca du ruisseau ensoleillé, elle aussi envoyée en pension chez deux vieilles tantes acariâtres et qui ne savent s’y prendre avec une enfant aussi fantasque.

    Anne avec un e m’a accordé une fausse de fraicheur et de candeur, nécessaire en raison de la morosité ambiante dans la littérature qui très souvent puise ses sources d’inspiration dans les malheurs inhérents à notre humanité.

    Anne a onze ans, elle est orpheline et a déjà connu de nombreuses familles dites d’accueil, mais qui ont plutôt apprécié la présence d’une main d’oeuvre avantageuse. C’est à la suite d’une erreur qu’elle se retourne chez Marilla et Matthew, deux frère et soeur qui auraient souhaité un garçon pour leur venir en aide à la ferme. Le charme d’Anne opère rapidement sur Matthew. L’enfant pourra donc rester dans cette maison qu’elle égaiera par sa spontanéité et son imagination débordante.

    Même si les méthodes éducatives témoignent d’une autre époque, elles restent bienveillantes, et on ne retrouvee pas les châtiments corporels d’une comtesse de Ségur.


    Les paysages sont décrits avec grâce au fil des saisons, que la fillette apprécie et pour lesquels elle ne manque pas de rendre grâce.


    C’est aussi le portrait d’une fillette volontaire, qui sait défendre ses convictions, et que son imagination n’empêche pas de réfléchir avec beaucoup sens critique. Elle préfigure une génération de femmes qui revendiquera un statut équivalent à celui des hommes. Remarquable pour un ouvrage paru initialement en 1908. Une belle héroïne.


    Belle découverte.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Mais qu’est-ce qu’il est beau ! me suis-je exclamée, folle de joie, en découvrant cet ouvrage dans ma boite aux lettres – le premier livre reçu dans ma nouvelle maison, n’est-ce pas follement prometteur ? Il m’a fallu de très nombreuses minutes pour m’arracher à ma contemplation ébahie, pour...
    Voir plus

    Mais qu’est-ce qu’il est beau ! me suis-je exclamée, folle de joie, en découvrant cet ouvrage dans ma boite aux lettres – le premier livre reçu dans ma nouvelle maison, n’est-ce pas follement prometteur ? Il m’a fallu de très nombreuses minutes pour m’arracher à ma contemplation ébahie, pour cesser de le tourner dans tous les sens afin d’admirer les magnifiques reflets qui naissaient à la lumière, pour arrêter de le serrer contre mon cœur comme on enlace un ami fraichement retrouvé. J’avais eu tellement peur qu’il ne trouve pas le chemin jusqu’à ma nouvelle demeure, qu’il erre interminablement entre les deux maisons, que j’ai eu envie de valser avec lui dans la cour, quitte à passer pour une folle aux yeux de mes nouveaux voisins … Je l’attendais avec tellement d’impatience, et il était enfin arrivé ! Ni une ni deux, ma lecture prévue initialement a retrouvé sa place sur les étagères, cédant sa place aux aventures de la petite Anne (avec un E), que j’aimais déjà beaucoup dans la série Netflix, mais que j’étais certaine d’apprécier encore plus dans le roman !

    Afin d’aider son frère Matthew à la ferme, Marilla Cuthbert a consenti à ce qu’ils adoptent un petit orphelin, demandant à la très respectable Madame Spencer de leur trouver un garçon intelligent et travailleur. Mais le jour venu, c’est une petite fille qui attend à la gare : une fillette maigre comme un clou, pâlichonne, au visage constellé de taches de rousseur et aux cheveux indéniablement, irrémédiablement, indiscutablement roux. Du haut de ses onze ans, Anne – avec un « e », c’est plus distingué que sans – déborde d’imagination et peine à réprimer tous les « grands mots » qui lui traversent sans cesse l’esprit. Malgré ses réticences, Marilla cède une fois de plus aux folies de son cadet, et accepte de garder cette petite diablesse qui parle trop pour son propre bien et passe la plupart de son temps à rêvasser et à converser avec les fleurs du jardin. Petit à petit, la petite maison de Green Gables, qui n’a jamais connu l’insouciance et l’innocence d’un enfant, se transforme en foyer rayonnant des joies et des peines de ce petit bout d’humanité assoiffé d’amour et de romantisme …

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que le contenu est plus sublime encore que le contenant : l’objet-livre est déjà un vrai régal pour les yeux, mais l’histoire, elle, est un ravissement pour le cœur et pour l’âme ! « Joli ? Ce n’est pas le bon mot. Ni beau non plus. Ils ne sont pas assez forts. Oh, c’était magnifique, vraiment magnifique ! Ça m’a fait du bien là, dit-elle en posant la main sur son cœur. C’était comme une drôle de douleur, mais une douleur agréable ». Ces quelques lignes résument parfaitement bien mon ressenti vis-à-vis de ce livre : tous les mots qui me traversent l’esprit ne sont pas assez puissants, sont en vérité bien fades, pour exprimer avec justesse à quel point j’ai apprécié ce livre. Les mots me manquent, littéralement, pour vous transmettre la splendeur de ce récit incontestablement unique. J’ai tellement peur de le ternir en usant de mots ordinaires, alors qu’il est parfaitement extraordinaire. Certains diront sans doute que l’histoire est d’une banalité affligeante – qui, aujourd’hui, aurait encore envie de lire les aventures d’une petite orpheline pleine de vie qui débarque dans une maison austère ? – mais je vous exhorte vraiment à ne pas écouter ces petites voix médisantes : ce livre est un vrai bijou, un trésor littéraire comme on n’en trouve que peu de nos jours !

    La plus grande force de ce livre, c’est bien sûr la petite Anne, cette orpheline aux cheveux de feu et aux rêves plus grands qu’elles, qui s’émerveille de tout. Je me suis immédiatement sentie très proche d’Anne, cette enfant à l’imagination débordante qui ne laisse rien ni personne étouffer les rêveries qui l’entourent comme un cocon de douceur, cette jeune fille qui ouvre des yeux ébahis sur tout ce qui l’entoure sans jamais perdre cette joie et ce ravissement. Mais aussi cette enfant qui cherche désespérément son amie de cœur, son âme jumelle, qui a tant besoin d’être aimée pour ce qu’elle est et non pas pour ce qu’elle devrait devenir. Comment ne pas se laisser attendrir par cette gamine débrouillarde mais si maladroite, qui plonge souvent tête la première dans toutes les mésaventures possibles mais en ressort toujours avec le sourire et la volonté de faire mieux la prochaine fois ? Marilla elle-même n’y parvient pas : c’est admirable de voir cette vieille fille, sévère et terre à terre, s’ouvrir progressivement à la tendresse et à la fierté à chaque fois qu’elle pose ses yeux fatigués sur cette petite fille qui a ramené de la vie dans leur foyer ! Cette histoire, c’est vraiment ça : une vraie bouffée d’air frais, un vrai rayon de soleil dans notre vie bien triste et monotone … On la savoure et on en redemande !

    Tout comme Anne, nous tombons amoureux d’Avonlea et de Green Gables au premier regard : on s’y sent vraiment comme chez nous, dans ce petit village, dans cette petite maison entourée de forêts. La nature, dans ce livre, n’est pas un simple décor, mais un personnage à part entière : elle entoure Anne de tous ses petits bras branchus et fleuris, elle lui accorde le réconfort dont elle a besoin, lui apporte la compagnie bienveillante à laquelle elle aspire. Quand on aime la nature, on ne peut qu’être comblé par les sublimes descriptions qui parsèment le récit, et on se sent comme rasséréné par l’évocation de ces paysages grandioses. Plus globalement, c’est vraiment un récit qui fait du bien, qui nous apaise, qui nous console. Il y a cette douceur, inouïe, qui nous réchauffe le cœur, comme si l’autrice tissait autour de nous une couverture bien moelleuse qui nous protège des assauts du monde extérieur. Il y a cet humour, si discret mais tellement rafraichissant, qui nous invite à ne jamais se laisser décourager par les moqueries et les jugements, mais à les prendre à contre-pieds. Et il y a cette légère mélancolie, cette discrète nostalgie, qui loin de nous attrister, participe à cette ambiance franchement délicieuse qui nous donne vraiment envie de quitter notre époque pour rejoindre celle, bien plus simple, d’Anne …

    En bref, vous l’aurez bien compris, je pourrais passer des heures à tenter vainement de vous exprimer toute la puissance et la magnificence de ce roman sans jamais y arriver complétement. Car c’est vraiment un ouvrage exceptionnel, que j’ai dévoré à toute vitesse tout en le savourant tout doucement. Anne est une jeune héroïne vraiment très attachante, avec ses qualités mais aussi tous ses défauts, avec ses rêves mais aussi ses désillusions, c’est un vrai bonheur que de la suivre dans toutes ses (més)aventures, de la voir s’épanouir au fil des années, de la voir profiter de cette nouvelle vie, de cette nouvelle chance, de cette véritable renaissance. Ce livre, c’est tout à la fois une ode à la nature, à l’amitié, à l’imagination, un appel à vivre pleinement sans se laisser étouffer par les conventions et les « qu’en dira-t-on », une invitation à réaliser ses rêves au lieu de les laisser se déliter dans les tristes nuits du pragmatisme, une exhortation à ne surtout jamais refouler nos émotions, qu’elles soient douces ou amères, car elles font de nous ce que nous sommes vraiment. Ce n’est plus seulement un coup de cœur, c’est une véritable révélation, et il ne fait aucun doute que je donnerai à ce livre une place de choix dans ma bibliothèque et dans ma vie !

    http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2021/01/anne-de-green-gables-lucy-maud.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Chronique Nathalie Bullat :
    C 'est un bien joli cadeau que m'a fait cette maison d''Edition en m'envoyant ce délicieux roman. Cette histoire surprenante d'une jeune fille au XIXème siècle entre ses onze et seize ans peut sembler un peu surannée à l'époque des Iphones mais adresse aux...
    Voir plus

    Chronique Nathalie Bullat :
    C 'est un bien joli cadeau que m'a fait cette maison d''Edition en m'envoyant ce délicieux roman. Cette histoire surprenante d'une jeune fille au XIXème siècle entre ses onze et seize ans peut sembler un peu surannée à l'époque des Iphones mais adresse aux adolescents (et à leurs parents!) un bel hymne à l'imaginaire, à la poésie, à l'espérance.
    j'ai été plus que charmée par la richesse et l'élégance de l'écriture oscillant entre douceur et exaltation dans cette nouvelle traduction d'un ouvrage écrit en 1908.
    la couverture sophistiquée dans une tonalité cuivrée légèrement scintillante ouvre la curiosité du lecteur.
    Cette jeune fille perchée dans un arbre dénudé pourrait être une autre "Alice au pays des merveilles" tant elle s'adonne à la rêverie !
    Anne, l'héroïne, nous rappelle la célèbre Joséphine des "quatre filles du docteur March" : même époque mais au Canada, même passion pour la lecture, pour les mots, pour l'étude, même imagination débridée ! Elle déborde d'amour pour ses parents adoptifs. On comprend pourquoi ce roman a séduit de millions de lecteurs.
    Une récente série sur Netflix a adaptée cette histoire avec succès.
    Anne Shirley, petite adolescente "aux mille espoirs" est adoptée par un couple de fermiers, déjà âgés, Matthew et sa sœur Marilla, conservateurs, presbytériens, qui auraient préféré un garçon. Très vite la pétillante et malicieuse jeune fille aux tresses rousses les séduira par son caractère volontaire et passionné. Elle bousculera leur quotidien par ses multiples bêtises et par ses bavardages virevoltants, mais elle leur apportera aussi joie et réconfort.
    Elle est fidèle dans ses amitiés, a du mal à gérer ses émotions.
    Vous rirez devant ses frasques. Elle a le don de s'attirer des ennuis. Pourtant la moindre lumière ou couleur, le simple murmure de la rivière, une plume, un nuage donnent libre cours à ses chimères.
    Elle crée un club d'histoires à inventer et à lire, elle préfère que celles-ci se concluent par des funérailles, c'est plus romantique qu'un mariage nous dit-elle !
    Elle dévore les poèmes de Tennyson, monte avec ses amies une saynète représentant "Elaine la dame au lys" glissant sur une barque, sauf que, comme chaque fois, cela aurait pu tourner à la catastrophe.
    Elle tient tête à la commère du village et est attirée par le beau Gilbert Blythe, son ennemi intime, mais ne l'avouera jamais.
    Vous aimerez cette jeune fille qui passe vite du rire aux larmes lors de ses malencontreuses aventures. Plus tard elle connaîtra le plus cruel des chagrins au tournant de sa jeune vie .
    Vous serez ébloui par la description des paysages pittoresques de cette île canadienne.
    Allez sortons du bruit de notre monde actuel, partons pour cet éden Canadien, l’île-du-Prince-Édouard dans le golfe du Saint-Laurent et partageons les rêveries d'Anne Shirley dans cette nature éblouissante !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Habituellement je ne suis jamais déçue en lisant un classique, mais Anne of Green Gables fut une exception. J'ai trouvé cette lecture redondante, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages et je n'ai pas du tout aimé le style d'écriture.

    Anne est vraiment une petite fille particulière....
    Voir plus

    Habituellement je ne suis jamais déçue en lisant un classique, mais Anne of Green Gables fut une exception. J'ai trouvé cette lecture redondante, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages et je n'ai pas du tout aimé le style d'écriture.

    Anne est vraiment une petite fille particulière. Orpheline, elle est envoyée par erreur chez Matthew et Marilla dans leur domaine de Green Gables alors qu'ils voulaient adopter un petit garçon. Anne est pétillante, très bavarde et presque tout le temps dans la lune. Personnellement, c'est tout ce que je déteste chez un enfant, je l'ai donc trouvée vraiment insupportable et j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à elle. Mais Anne va complètement changer Marilla et Matthew, elle va réussir à les attendrir et à ressortir ce qu'il y a de meilleur en eux. L'histoire est centrée sur Anne, mais ce sont les personnages de Matthew et Marilla que j'ai préféré. J'ai adoré leur relation avec la petite fille, je les ai trouvé si touchants !

    Mais c'est Anne que l'on suit, c'est Anne le personnage principal et chaque chapitre va nous raconter une de ses mésaventures. Et c'est toujours la même chose ! On sait qu'elle va être contrariée par quelques chose (des trucs futiles comme sa couleur de cheveux, ses robes dont les manches ne sont pas bouffantes ou sa rivalité avec Gilbert Blythe) mais que tout va finir par se régler à la fin du chapitre.

    Et je n'ai pas du tout aimé ce format 1 chapitre = 1 mésaventure car c'est beaucoup trop rapide. A un moment donné elle se casse le pied. Le narrateur parle vaguement de ses quelques mois de convalescence, puis on change de chapitre et c'est bon on en parle plus ! Youhou, elle vient de se casser le pied quand même ! Et le style très souvent indirect n'aide vraiment pas à intéresser le lecteur...

    Et c'est bien dommage car l'ambiance est vraiment unique et Anne est un personnage vraiment haut en couleur que j'aurais sûrement réussi à aimer si le style ne m'avais pas rendu ses aventures ennuyeuses. L'histoire se passe au Canada, la nature est très présente et est très importante dans le récit. Il y a très souvent des descriptions vraiment belles et c'est un aspect du récit que j'ai adoré.

    Au final je pense que ce livre aurait gagné à être étoffé et fragmenté en plusieurs petits livres au lieu d'avoir ce gros pavé qui nous fait suivre Anne pendant 5 ans ! Je ne pense pas lire la suite.

    https://bookshowl.blogspot.com/2020/10/anne-de-green-gables-lucy-maud.html

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • # Rentrée littéraire 2020

    En échange de bons procédés, j'ai emprunté « Anne de Green Gables » (Éditions Monsieur Toussaint Louverture), écrit par l'auteure canadienne, Lucy Maud Montgomery.

    Dans ce très joli livre (une couverture qui attire l'œil), c'est à la vie de la petite Ann Shirley...
    Voir plus

    # Rentrée littéraire 2020

    En échange de bons procédés, j'ai emprunté « Anne de Green Gables » (Éditions Monsieur Toussaint Louverture), écrit par l'auteure canadienne, Lucy Maud Montgomery.

    Dans ce très joli livre (une couverture qui attire l'œil), c'est à la vie de la petite Ann Shirley que l'on assiste – une petite fille de onze ans, qui attend que quelqu'un veuille bien l'adopter alors qu'elle se trouve dans un orphelinat.

    C'est ainsi quelle se retrouve chez Matthew et sa soeur Marilla Cuthbert, mais c'est une erreur car le frère et la soeur attendaient un petit garçon pour décharger un peu Matthew de son travail. Une erreur qui ne sera pas réparée et Ann reste donc chez eux, ce qui est heureux pour elle, malgré la mauvaise humeur (au début) de Marilla : « Tu es née sous une bonne étoile
    Âme de feu et de rosée.
    Robert Browning
    Épigraphe »

    Elle va se révéler bien attachante mais avec un esprit débordant, ce qui fatigue beaucoup Marilla mais amuse Matthew qui l'aime de plus en plus - c'est un véritable moulin à paroles...
    Ann demande qu'on l'appelle « Anne » : elle préfère. Elle adore changer les noms et avec sa vitalité débordante (ainsi que son imagination), elle change radicalement la vie de ses nouveaux parents. Elle arrive à avoir « une amie de cœur » (Diana) avec qui elle partage bien des sujets d'amusements (ou pas) et parvient aussi à se faire aimer par les habitants d'Avonlea.

    Les années passent – ses parents vieillissent mais l'aiment de plus en plus – de grincheuse, Marilla est devenue très attachée à Anne tout en essayant de garder un air sévère mais l'espiègle Anne ne s'y trompe pas.

    Qualifié de « roman culte » « Anne de Green Gables » est en effet devenu un classique et cette édition nous en fait profiter avec sa réussite. C'est que cet ouvrage avait été un peu mis de côté et le lecteur peut y lire beaucoup d'humour – de la tendresse – toutes les gaffes de Anne (et elles sont nombreuses) - de la poésie – de l'émotion …. et je n'en dirai pas plus car c'est à découvrir.
    Sauf que : « Anne de Green Gables » a connu un grand succès à sa parution après avoir eu de nombreux refus.
    Lucy Maud Montgomery a été la première Canadienne à intégrer la Royal Society Of Arts et a également été nommée Officier de l'Ordre de l'Empire Britannique.
    Grande féministe, elle a su conquérir le monde des lettres. Son œuvre continue à nous enchanter, et peu importe l'âge des lecteurs.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.