• "Amours" est le premier roman de Léonor de Récondo sur lequel je me penche. Je me demande comment j’ai pu attendre si longtemps pour découvrir cet auteur. Je connaissais pourtant ce joli nom élégant, je savais que cette jeune femme, en plus d’écrire, jouait magnifiquement du violon, mais je n’avais pas eu l’occasion de savourer sa prose. Ce manque est réparé pour mon plus grand bonheur.
    "Amours" relate l’histoire de trois femmes : Victoire, mariée à un notaire veuf et sans enfants sans l’avoir choisi. C’est sa mère qui a répondu à une annonce. Huguette, au service de "Monsieur" depuis toujours et Céleste la "petite bonne" de dix-sept ans.
    Céleste supporte régulièrement et sans bruit les visites d’Anselme, le mari de Victoire, pendant que cette dernière dort tranquillement. Céleste ne doit rien dire et, comme le lui conseille Huguette, garder la tête haute. Mais petit à petit les choses vont changer… je n’en dirai pas plus.
    J’ai beaucoup aimé ce roman au charme désuet mais à la portée moderne. L’écriture de Léonor de Récondo est classique, simple et d’une grande délicatesse. On aurait presque l’impression d’entendre une pièce de violon tant les phrases ondulent et coulent harmonieusement. Pourtant les personnages, pour falots qu’ils puissent paraître au départ, vivent là une histoire romanesque loin des conventions de l’époque.
    J’ai aimé l’empathie de l’auteur pour ses personnages, la liberté qu’elle leur attribue, la dignité dont elle les pare, l’émancipation qu’elle leur propose. Elle dresse ainsi des portraits de femmes magnifiques, à la fois sensuelles, amoureuses et maternelles.
    Ce roman est un véritable délice de lecture.