Americanah

Couverture du livre « Americanah » de Chimamanda Ngozi Adichie aux éditions Gallimard
Résumé:

"En descendant de l'avion à Lagos, j'ai eu l'impression d'avoir cessé d'être noire." Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique qui compte bien la rejoindre.... Voir plus

"En descendant de l'avion à Lagos, j'ai eu l'impression d'avoir cessé d'être noire." Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique qui compte bien la rejoindre.
Mais comment rester soi lorsqu'on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés, quand tout à coup le fait d'être noir est censé dicter vos réactions et vos pensées ?
Obinze partira finalement en Angleterre et, pendant quinze ans aux États-Unis, Ifemelu tentera de trouver sa place au sein d'un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.
À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d'ombre, Americanah est une magnifique histoire d'amour, de soi d'abord mais également des autres, ou d'un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d'immigrant, et parcourt trois continents d'un pas vif et puissant.

Donner votre avis

Avis(22)

  • Roman intelligent sur l'emigration et le retour au pays. Nous suivons cette jeune africaine moderne. Plein de rebondissements, attachement aux personnages, très intelligent dans l'analyse et la psyhologie. Je le recommand

    Roman intelligent sur l'emigration et le retour au pays. Nous suivons cette jeune africaine moderne. Plein de rebondissements, attachement aux personnages, très intelligent dans l'analyse et la psyhologie. Je le recommand

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai perdu ce livre à une cinquantaine de pages de la fin, mais curieusement, je n'ai pas l'impression d'avoir raté grand chose.

    Acheté sans attente particulière, autre que la couverture et le thème plutôt intrigant, j'ai eu beaucoup de mal à définir ce que je pensais vraiment de ce récit...
    Voir plus

    J'ai perdu ce livre à une cinquantaine de pages de la fin, mais curieusement, je n'ai pas l'impression d'avoir raté grand chose.

    Acheté sans attente particulière, autre que la couverture et le thème plutôt intrigant, j'ai eu beaucoup de mal à définir ce que je pensais vraiment de ce récit tant j'en ai trouvé la construction inégale : impossible de décrocher de ma lecture à certains passages, qui m'on envoyé au Nigéria tant les descriptions étaient réalistes, gros bâillements à peine réfrénés pour d'autres pages. Aucun personnage n'est vraiment attachant sans être pourtant désagréable, aucune situation n'est particulièrement intéressante et, surtout, tout au long du livre je me pose la question "qu'est-ce que ce livre raconte, en fait ?"

    Une déception donc, pour un livre que j'aurais voulu peut-être moins long mais plus envoûtant, davantage dans le tissage de liens avec un ou deux personnages, plutôt que dans l'attente d'une rencontre qui finalement ne nous enthousiasme pas tant que ça.

    Malgré tout, j'ai apprécié le thème du récit, que je n'avais jamais eu l'occasion de lire, et je pense laisser une autre chance à l'auteur si jamais je tombe sur un autre de ses romans.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • http://livresselitteraire.blogspot.fr/2016/06/americanah-chimamanda-ngozi-adichie.html

    J'avoue être ressortie de cette lecture mitigée. Si le fond et les messages mis en lumière par Chimamanda Ngozi Adichie sont forts et emprunts d'une triste réalité, il n'en reste pas moins que ce roman fut...
    Voir plus

    http://livresselitteraire.blogspot.fr/2016/06/americanah-chimamanda-ngozi-adichie.html

    J'avoue être ressortie de cette lecture mitigée. Si le fond et les messages mis en lumière par Chimamanda Ngozi Adichie sont forts et emprunts d'une triste réalité, il n'en reste pas moins que ce roman fut long, trop long à achever à mon goût tant les lenteurs sont omniprésentes.

    L'auteure développe ici toute la complexité d'être noir et surtout noir non-américain car oui il y a une différence entre être afro-américain et américain-africain. On perçoit parfaitement à travers les propos développés la différence qui est faite entre noirs et blancs et la ségrégation qui s'opère même entre noirs.

    Et si l'accent est avant tout mis sur les problèmes de ces jeunes immigrés, l'auteure va plus loin en confrontant la vision des américains envers les africains et celle des africains envers les américains qui leur semblent trop démonstratifs, parfois même choquants comme-ci leurs façons de faire ou d'agir étaient totalement déplacées. On perçoit alors que les mentalités américaine et africaine sont aux antipodes.

    Chimamanda revient également sur l'élection de Barack Obama. Si l'héroïne, à un moment, fut sceptique quant à la possibilité de l'élection d'Obama et sa légitimité, elle changea bien vite d'avis et commença avec le reste de ses ami(e)s à lui vouer un culte inébranlable. Ainsi on s'immisce dans l'esprit des (noirs)-américains : leurs ressentis à l'annonce de sa candidature puis de son élection, leurs opinions, leurs espoirs. Un passage que j'ai trouvé très intéressant et qu'il me paraissait inéluctable d'aborder dans une thématique telle que celle-ci.

    Il est évident, lorsque l'on connaît un peu l'histoire personnelle de l'auteure que ce roman est très fortement inspiré de son vécu et probablement de son ressenti sur bien des plans.

    En ce qui concerne l'histoire en elle-même, j'avoue avoir trouvé ce roman beaucoup trop long, il n'était, selon moi, pas nécessaire de réaliser un roman aussi long pour faire passer un message aussi fort. Ce n'est qu'arrivée à la cinquième partie (soit à partir de la 537ème page !) que j'ai vraiment commencé à apprécier le récit car tout s'enchaîne au retour d'Ifemelu et à partir de ce moment là j'ai eu envie de connaître la suite…
    De plus, je n'ai pas trouvé un attachement particulier aux personnages que ce soit Ifemelu ou les personnages périphériques.

    Alors pour résumer, Americanah est une jolie histoire qui nous amène à voyager sur trois continents, à voyager à travers les relations humaines, à prendre conscience de ce racisme omniprésent.
    Je dis oui sur le fond car c'est un roman intelligent qui nous amène à réfléchir et à revoir notre vision du monde. Mais je reste perplexe sur la forme, ce roman manquait, pour moi, de mouvements tout au long de ces 685 pages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lorsque j’ai découvert le thème de ce livre et les éloges qui lui étaient attribués, je me réjouissais à l’idée de lire un bon roman qui parlait de la condition des noirs et qui, pour une fois, était écrit par une personne concernée, une noire en l’occurrence. Parce que le sort qui leur est...
    Voir plus

    Lorsque j’ai découvert le thème de ce livre et les éloges qui lui étaient attribués, je me réjouissais à l’idée de lire un bon roman qui parlait de la condition des noirs et qui, pour une fois, était écrit par une personne concernée, une noire en l’occurrence. Parce que le sort qui leur est réservé est un thème souvent traité, mais d’un point de vue extérieur, avec une certaine compassion.

    A travers l’aventure d’Ifemelu en Amérique, on découvre le quotidien de ces africains qui ont décidés de quitter leur pays d’origine pour partir à la conquête du rêve américain. Rêve qui va très vite tourner à la déception, tant le problème racial est encore présent dans l’esprit et dans le comportement des gens. On assiste à tous les préjugés et toutes les injustices qui continuent de perdurer malgré les différentes évolutions de l’Histoire. Dans toutes les scènes de ce roman initiatique sur fond d’histoire d’amour, on est témoin du racisme ordinaire, sans qu’il ne soit jamais réellement nommé.
    En se lançant dans un roman objectif, l’auteure prenait le risque de tomber dans le dramatique, dans le pathétique ou même dans le revendicateur. Elle s’en sort vraiment très bien en ne prenant jamais réellement parti. Alternativement, elle brosse le portrait sans concession de tous les protagonistes, qu’ils soient hommes, femmes, blancs, afro-américains, africains ou autres. Que ce soit au Nigéria, aux Etats Unis ou en Angleterre, tout le monde en prend pour son grade afin de partager les torts, même si la balance reste malgré tout déséquilibrée.

    Grâce à ce type d’ouvrage, j’ai eu l’impression de m’ouvrir l’esprit, de voir le monde avec d’autres yeux et ainsi de comprendre, si je peux, les différences. Bien que j’aie trouvé ce livre un peu long par moments et que Chimamanda Ngozi Adichie soit un nom très compliqué, je pense que je m'en souviendrai, sachant que ses autres romans ont, semblent-ils, le même impact sur les lecteurs.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.