American psycho

Couverture du livre « American psycho » de Bret Easton Ellis aux éditions Robert Laffont

3.575

40 notes

Résumé:

À vingt-six ans, Patrick Bateman est un golden boy de Wall Street ; le parfait yuppie des années 80. Il est aussi un serial killer ... "Patrick Bateman est, hélas, un des personnages de roman les plus intéressants qu'on ait créés au cours des dix dernières années." Michel Braudeau, Le Monde. ... Voir plus

À vingt-six ans, Patrick Bateman est un golden boy de Wall Street ; le parfait yuppie des années 80. Il est aussi un serial killer ... "Patrick Bateman est, hélas, un des personnages de roman les plus intéressants qu'on ait créés au cours des dix dernières années." Michel Braudeau, Le Monde. "Le premier roman depuis des années à faire résonner des thèmes aussi profonds, dostoïevskiens... [Bret Easton Ellis] nous oblige à regarder en face l'intolérable, ce que peu de romanciers ont le courage de faire." Norman Mailer. "On entend rarement dire, dans la fureur des commentaires, que ce roman est une satire, une satire hilarante, écoeurante, pince-sans-rire, consternante... Ellis est avant tout un moraliste. Dans ses romans, chaque mot prononcé d'une voix laconique naît d'une indignation intense, douloureuse, éprouvée au regard de notre condition spirituelle..."The Los Angles Times.

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.05

    C'est un livre que j'ai arrêté vers les deux cents pages. Les causeries incessantes, avec ses potes goldens boys qui ne font pas du tout avancer l'histoire, passant d'un endroit à l'autre, avec des descriptions vestimentaires à n'en plus finir, ont eu raison de ma patience ! Je m'attendais à une...
    Voir plus

    C'est un livre que j'ai arrêté vers les deux cents pages. Les causeries incessantes, avec ses potes goldens boys qui ne font pas du tout avancer l'histoire, passant d'un endroit à l'autre, avec des descriptions vestimentaires à n'en plus finir, ont eu raison de ma patience ! Je m'attendais à une intrigue qui allait me tenir en haleine... Que ne fût grande ma déception ! Un livre culte paraît-il? en tout cas pas pour moi.

  • 0.25

    cruel et choquant..se lit et se reçoit comme une série de coups de poing - les mots assomment (je pense aux successions de noms de marques de luxe), les tournures écoeurent (bcp de ruptures, d'ellipses, des phrases parfois incompréhensibles) des scènes sanglantes froides et précises terminent la...
    Voir plus

    cruel et choquant..se lit et se reçoit comme une série de coups de poing - les mots assomment (je pense aux successions de noms de marques de luxe), les tournures écoeurent (bcp de ruptures, d'ellipses, des phrases parfois incompréhensibles) des scènes sanglantes froides et précises terminent la description d'une génération de yuppies déshumanisés. la tentation est grande de généraliser la psychose décrite à toute la profession mais il faut s'en garder. Glamorama du même auteur parvient à atteindre un niveau supérieur sur l'échelle du dégoût tout en traitant du milieu de la mode..

  • 0.1

    C'est certainement très bien écrit mais la narration détaillée des scènes de meurtres et de torture est telle que je n'ai pas pu aller jusqu'au bout du livre.
    Un roman qui m'aura marquée par le profond malaise que j'ai ressenti à sa lecture.

    C'est certainement très bien écrit mais la narration détaillée des scènes de meurtres et de torture est telle que je n'ai pas pu aller jusqu'au bout du livre.
    Un roman qui m'aura marquée par le profond malaise que j'ai ressenti à sa lecture.

  • 0.25

    Autant Bret Easton Ellis m'avait profondément ennuyé avec "Moins que zéro", autant il m'a enthousiasmé avec "American Psycho". Le style d'écriture qui était le point faible de son premier roman devient le point fort de celui-ci. Ce style lourd et répétitif permet de créer cette atmosphère...
    Voir plus

    Autant Bret Easton Ellis m'avait profondément ennuyé avec "Moins que zéro", autant il m'a enthousiasmé avec "American Psycho". Le style d'écriture qui était le point faible de son premier roman devient le point fort de celui-ci. Ce style lourd et répétitif permet de créer cette atmosphère aseptisée où évolue le narrateur psychopathe. Il n'est qu'un pion qui obéit instinctivement aux règles de vie dictées par le monde de la finance. Plus sa vie s'enfonce dans la monotonie et l'indifférence, plus ses crimes sont cruels et fréquents. Il semble tout simplement prendre dans ses meurtres les libertés que son univers lui a confisquées.
    Malgré des descriptions matérielles pesantes, le texte m'a entraîné avec force dans l'esprit malade et confus de Patrick Bateman. Seuls les quelques chapitres décrivant avec moult détails les impressions du narrateur sur les albums d'artistes (Whitney Houston, Génésis...) m'ont paru superflus, mais le tout reste une expérience unique, qui bouleverse les codes et qui m'a marqué au fer rouge!

  • 0.2

    Un livre ne pouvant pas laisser indifférent et qui fait se poser beaucoup de questions notamment la fin...
    âmes sensibles s'abstenir

    Un livre ne pouvant pas laisser indifférent et qui fait se poser beaucoup de questions notamment la fin...
    âmes sensibles s'abstenir

  • 0.05

    Ce livre est intéressant dans la façon dont il est écrit. Mais très dérangeant, certains passages donnent une impression insoutenable. On finit par se demander où l'auteur a trouvé son inspiration tant c'est dur.

    Ce livre est intéressant dans la façon dont il est écrit. Mais très dérangeant, certains passages donnent une impression insoutenable. On finit par se demander où l'auteur a trouvé son inspiration tant c'est dur.

  • 0.2

    Ce qui ne devait être à l'origine qu'un thriller, à base de serial killer, parmi tant d'autres est devenu à son aboutissement quelque chose de bien plus ambiguë et dérangeant. En effet, on suit les errances d'un golden boy (Patrick Bateman) aux alentours de 1987/1988 dans sa vie de tous les...
    Voir plus

    Ce qui ne devait être à l'origine qu'un thriller, à base de serial killer, parmi tant d'autres est devenu à son aboutissement quelque chose de bien plus ambiguë et dérangeant. En effet, on suit les errances d'un golden boy (Patrick Bateman) aux alentours de 1987/1988 dans sa vie de tous les jours dans les restaurants les plus en vogue, chez lui dans son appartement ou à son bureau ou bien dans ses digressions sur Phil Collins, Witney Houston et Huey Lewis... Mais celui-ci cache en réalité une personnalité de psychopathe qui nous sera révélée au fil des pages, allant crescendo dans l'horreur un peu à la manière d'un marquis de Sade dans "Les 120 journées de Sodome". C'est plutôt bien écrit bien que j'ai noté une baisse de régime au milieu du roman mais il n'y avait pas de quoi en faire tout un scandale à l'image de ces stupides américains. Il n'en reste que c'est un bon roman qui pousse à la réflexion sur la véritable nature humaine de ces personnes qui ne vivent que pour l'ambition au prix parfois de celle des autres.

  • 0.25

    A vrai dire, j'ai lu ce livre en le croyant dans la veine du Corps Exquis de Poppy Z. Brite. Probablement aussi -voire plus- marquant que ce dernier, je n'ai pas été déçu par le style on ne peut plus différent. L'écriture est violente, brutale, mais reste toujours d'un style propre à Ellis. Il...
    Voir plus

    A vrai dire, j'ai lu ce livre en le croyant dans la veine du Corps Exquis de Poppy Z. Brite. Probablement aussi -voire plus- marquant que ce dernier, je n'ai pas été déçu par le style on ne peut plus différent. L'écriture est violente, brutale, mais reste toujours d'un style propre à Ellis. Il n'y a aucun doute, si ce livre n'est pas à mettre entre toutes mains, il mérite une place d'honneur dans la littérature "choc".

  • 0.2

    Une dizaine d'années après l'avoir lu, je me rappelle encore le choc des premières pages, l'audace de la voix narrative, la violence narcissique et cynique du narrateur... Livre décapant jusqu'à l'os, et jusqu'à la nausée en ce qui me concerne, mais admirable.

    Une dizaine d'années après l'avoir lu, je me rappelle encore le choc des premières pages, l'audace de la voix narrative, la violence narcissique et cynique du narrateur... Livre décapant jusqu'à l'os, et jusqu'à la nausée en ce qui me concerne, mais admirable.

  • 0.05

    Bateman t'es un sérial-killer ou un rêveur!.Tu ne penses qu'a ton apparence!
    Tu es aussi abominable que le bouquin mal écrit et plein de chapitres inutiles.
    Je préfère Dexter.

    Bateman t'es un sérial-killer ou un rêveur!.Tu ne penses qu'a ton apparence!
    Tu es aussi abominable que le bouquin mal écrit et plein de chapitres inutiles.
    Je préfère Dexter.

Voir tous les avis

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Les articles associés

Du même auteur

Letters from l.a. + 1cd (filme) Bret Easton Ellis POCKET

Voir tous les livres de Bret Easton Ellis

Autres éditions

American psycho Bret Easton Ellis 10/18

3.575

Voir toutes les éditions

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com