Âme brisée

Couverture du livre « Âme brisée » de Akira Mizubayashi aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072840487
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d'anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la... Voir plus

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d'anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l'Empire est en train de plonger l'Asie.
Un jour, la répétition est brutalement interrompue par l'irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L'enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu'il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie...
Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l'auteur d'Une langue venue d'ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l'art qui, s'approfondissant au fil du temps jusqu'à devenir la matière même de la vie, défient la mort.

Donner votre avis

Avis(4)

  • Les Explos de la rentrée : avis à la page 100

    D'emblée, je me sens en immersion dans l'univers de la musique .
    D'abord grâce aux deux phrases en exergue , ensuite par plusieurs chapitres consacrés à une scène qui se déroule à Tokyo en 1938 dans laquelle un violon est sauvagement brisé...
    Voir plus

    Les Explos de la rentrée : avis à la page 100

    D'emblée, je me sens en immersion dans l'univers de la musique .
    D'abord grâce aux deux phrases en exergue , ensuite par plusieurs chapitres consacrés à une scène qui se déroule à Tokyo en 1938 dans laquelle un violon est sauvagement brisé par des soldats qui font irruption en pleine répétition d'un quatuor à cordes sino-japonais, les restes de ce violon étant confiés à un enfant .
    Plus loin, 65 ans plus tard à Paris , un couple . Lui, un luthier réputé, passé par les écoles de Mirecourt et de Crémone , elle une archetière . Enfin l'annonce du récital d'une violoniste japonaise jouant sur un Satradivarius.
    J'imagine qu'un lien existe entre les 2 périodes et les 2 pays …..
    Mais déjà je me sens happée par la manière dont Akira Mizubayashi évoque la musique, par la dimension qu'il lui confère : celle de transcender les nationalismes et les nations, celle aussi de traduire l'indicible et de s'adresser à l'âme . Sa plume sait analyser avec finesse les sonorités des différents instruments et les modulations de la phrase musicale .
    Du grand art ! Je n'ai qu'un souhait : qu'il ne change pas de registre !

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • Les Explos Rentrée littéraire 2019, avis de la page 100 :

    Deux histoires se côtoient.
    Dans la première, quatre musiciens amateurs, trois chinois et un japonais Yu accompagné de son fils Rei, épris de musique classique occidentale, répètent au Centre culturel de Tokyo, en 1938. Soudain,...
    Voir plus

    Les Explos Rentrée littéraire 2019, avis de la page 100 :

    Deux histoires se côtoient.
    Dans la première, quatre musiciens amateurs, trois chinois et un japonais Yu accompagné de son fils Rei, épris de musique classique occidentale, répètent au Centre culturel de Tokyo, en 1938. Soudain, irruption de soldats. Yu enjoint à son fils de se cacher rapidement dans une armoire. Rei, par le trou de la serrure va assister à la scène...
    Dans la deuxième, nous entrons dans la vie d'un couple Jacques et Hélène, lui luthier et elle archetier. Ils se sont connus en 1950 à Mirecourt.
    À cette page 100, aucun lien n'apparaît encore entre les deux si ce n'est la musique. Musique oh combien importante et même la trame de ce roman.
    Âme brisée m'a emportée dès les premières pages, à la fois pour la musique, la poésie, la fine analyse du comportement humain, mais aussi par la trame historique.
    Mon avis étant donné sur ces 100 premières pages, je cours me replonger dans sa lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Explorateur de la rentrée littéraire - Avis de la page 100

    Pour le moment, ce livre me fait l'effet d'une petite claque !

    Dans le début de ce roman, j'ai découvert une petite partie de l'histoire d'un jeune garçon, Rei, dont le père et ses amis ont été emmenés devant lui par des...
    Voir plus

    Explorateur de la rentrée littéraire - Avis de la page 100

    Pour le moment, ce livre me fait l'effet d'une petite claque !

    Dans le début de ce roman, j'ai découvert une petite partie de l'histoire d'un jeune garçon, Rei, dont le père et ses amis ont été emmenés devant lui par des militaires, alors qu'ils répétaient des morceaux de musiques classiques. Ils sont soupçonnés de complot contre le Japon en pleine période ou la volonté expansionniste de l'Empire fait planer la menace d'une guerre en Asie. Nous découvrons également un luthier et sa femme, une archetière. Pour le moment, pas de lien entre l'histoire de Rei et celle des deux autres personnages si ce n'est la musique classique et le violon, omniprésent dans ce récit.

    Je suis littéralement conquis par la délicatesse et la grande sensibilité qui se dégage de l'écriture de cet auteur. Ce livre est en passe de devenir un vrai coup de cœur pour moi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • En librairie le 29 août 2019. Rentrée Littéraire.

    Akira Mizubayashi met sa très grande sensibilité au service de la très jolie histoire de Rei, petit garçon japonais qui va vivre une terrible perte, un drame qui va façonner toute le reste de sa vie.
    Malgré un style parfois un peu formel à...
    Voir plus

    En librairie le 29 août 2019. Rentrée Littéraire.

    Akira Mizubayashi met sa très grande sensibilité au service de la très jolie histoire de Rei, petit garçon japonais qui va vivre une terrible perte, un drame qui va façonner toute le reste de sa vie.
    Malgré un style parfois un peu formel à mon goût, il est difficile de ne pas être touché(e) par le parcours de ce personnage et de tous ceux qui ont vécu ce drame.
    Je sors quelque peu émue de cette lecture et avec une furieuse envie d'écouter des pièces classiques au violon.

    #ÂmeBrisée #AkiraPizubayashi #Gallimard #Rentréelittéraire2019 #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d’anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie.
    Un jour, la répétition est brutalement interrompue par
    l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu’il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie...
    Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur
    d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie, défient la mort.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions