Alcibiade

Couverture du livre « Alcibiade » de Platon aux éditions Lgf

2

1 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253067320
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
  • Nombre de page : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre :
  • Thème : Epistémologie
Résumé:

   Personne ne peut arrêter ni pendre le on qui parle dans la rue, ni couper Internet - le bien nommé filet des consciences, qui communiquera toutes choses sur le même écran et donc les rendra indifférentes. Pourtant, insensible, innocent, le chant rauque des mots vulgarisés exalte l'instinct... Lire la suite

   Personne ne peut arrêter ni pendre le on qui parle dans la rue, ni couper Internet - le bien nommé filet des consciences, qui communiquera toutes choses sur le même écran et donc les rendra indifférentes. Pourtant, insensible, innocent, le chant rauque des mots vulgarisés exalte l'instinct du loup qui définit mieux l'homme que le sourire, la main ou la pensée, et il aura engendré la mort. Le Socrate prophétique de Platon, celui de l'Alcibiade, crie gare, gare aux sources vagues, aux mots, au consensus sans amitié qui est celui du tout le monde. Le Socrate de Platon sait de plus que lui-même et cet Alcibiade, qu'il aime et qu'il avertit donc, seront tous deux broyés sous la tyrannie de la Cité, mais différemment: Alcibiade en sera perverti ; Socrate sera sacrifié. L'Alcibiade qui passe pour léger, parmi les dialogues de Platon. Il l'est aux yeux de qui ne pèse pas la décision des commencements, des mots ; ou bien de qui cherche trop loin le message de Platon, le réaliste. Le choix qu'il a fait ici d'Alcibiade, la figure quasi charismatique qui a flotté sur Athènes les dernières années du siècle de Périclès, une décennie tragique pour Athènes, suffirait à signaler aussi bien l'importance stratégique de ce dialogue que le réalisme de Platon. Socrate, d'ailleurs, ne parlera qu'une seule fois à son Alcibiade - et l'on apprend ainsi que certains trains ne sifflent qu'une fois. Exception dans les Dialogues, Alcibiade n'est ni philosophe ni disciple de philosophe : Socrate le prend comme il ferait de chacun d'entre nous. Ce qu'il lui propose ? De s'arrêter un moment.

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Ils ont lu ce livre

Du même auteur

Dialogues suspects t.13 ; 2ème partie Platon BELLES LETTRES

Voir tous les livres de Platon

Autres éditions

Alcibiade Platon FLAMMARION

2

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com