Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Alba nera

Couverture du livre « Alba nera » de Giancarlo De Cataldo aux éditions Metailie
  • Date de parution :
  • Editeur : Metailie
  • EAN : 9791022611886
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

À la sortie de l'école de police, ils étaient les meilleurs, ils ont échoué à résoudre un meurtre. Dix ans après, ils se retrouvent sur un meurtre semblable. Ils n'ont pas le droit d'échouer.
Alba, le Blond et Dr Sax : le trio se reforme après la découverte, dix ans après, d'un meurtre... Voir plus

À la sortie de l'école de police, ils étaient les meilleurs, ils ont échoué à résoudre un meurtre. Dix ans après, ils se retrouvent sur un meurtre semblable. Ils n'ont pas le droit d'échouer.
Alba, le Blond et Dr Sax : le trio se reforme après la découverte, dix ans après, d'un meurtre semblable à celui qu'ils avaient échoué à résoudre ensemble. La deuxième victime est aussi ligotée selon l'art japonais du shibari.
Alba, la femme puissante, fille de bonne famille, tireuse émérite, profileuse formée au FBI, souffre d'un trouble de la personnalité qu'elle nomme sa Triade obscure, mélange de narcissisme, de sociopathie et d'habileté manipulatrice. Un trouble qui peut inspirer les pires criminels ou porter les vainqueurs jusqu'au sommet de la pyramide. Néanmoins un esprit lucide peut tenir compte de toutes les variables. C'est ainsi que lorsque le meurtrier que tous croyaient mort frappe à nouveau, Alba doit affronter les secrets du passé. Surtout que resurgissent aussi le Blond, l'homme tourmenté et droit qui a été son compagnon et l'aime toujours, et le Docteur Sax, membre des Services et saxophoniste de jazz, bien marié à la fille de son chef, le général. Et prêt à beaucoup de choses pour faire oublier ses origines modestes.
C'est à Alba que reviendra la mission de les tirer du piège qu'est devenue Rome tombée sous la loi du plus fort et tenue par des forbans.
De Cataldo explore en apnée l'abysse du présent, le cauchemar collectif infesté d'hommes qui haïssent les femmes, de tortionnaires sadiques et de marchands de chair humaine, de puissants qui veulent que rien ne change et de nouveaux patrons modernes. Nous retrouvons ici la Rome de Suburra.
Le juge De Cataldo est un grand maître du récit. Ici, il va droit à l'essentiel de l'intrigue et des personnages.

Donner votre avis

Avis (4)

  • Alba Nera, Alba Nera dans la version originale parue en 2019, traduit par Serge Quadruppani, a été publié par les éditions Métailié en 2022 dans la collection Bibliothèque Italienne. L'écriture est vive, taillée à coups de mots mêlant italien, langage familier et/ou neutre s'enchaînant à une...
    Voir plus

    Alba Nera, Alba Nera dans la version originale parue en 2019, traduit par Serge Quadruppani, a été publié par les éditions Métailié en 2022 dans la collection Bibliothèque Italienne. L'écriture est vive, taillée à coups de mots mêlant italien, langage familier et/ou neutre s'enchaînant à une cadence souvent échevelée: "L'adoration de Luisella pour le ballet avait quelque chose de pathologique. Le mot lui-même offensait ses oreilles. Danse classique. Un rêve de petite fille, brisé par la maladie de maman et le goût du père pour les jeux virils. Elle avait été empêchée de fréquenter les cours, très bien. Elle était devenue, malgré elle, une bonne fleurettiste, bon, très bien. Mais maintenant qu'elle pouvait décider, danse classique comme s'il en pleuvait." (Page 159)..."Avec des gestes calmes et délicats, il la libère du chiffon crasseux. Dessous, elle est nue. Nue et couverte de blessures. Il retire son blouson et le serre autour de la poitrine décharnée, lui écarte une mèche de cheveux du front, elle est brûlante, ses lèvres sont crevassées et lui, il n'a pas une goutte d'eau. Une violente vague de compassion et une compatissante vague de violence le submergent." (Page 15).
    Construction: le récit fait de constants allers-retours entre les années 2008-2009, époque à laquelle les trois compères sortaient tout juste de l'école de police et que le monde leur appartenait, et dix ans plus tard lorsqu'ils se retrouvent pour l'enquête sur un meurtre semblable à celui de 2009.

    2008. Gianni, Dr Sax et Alba sortent de l'école de police. Ils sont les meilleurs et choisissent leur affectation. Le monde leur appartient. Pourtant, ils ont échoué à résoudre un meurtre.
    Dix ans plus tard. Gianni, devenu commissaire, reçoit un tuyau d'un indic. Il se pointe dans un hangar en dehors de son secteur, déclenchant un affrontement armé. Avec deux losers venus pour éliminer une fille. Jusque-là, rien d'inhabituel. Sauf que Gianni prend contact avec Alba et Dr Sax afin d'évoquer cette affaire qui lui rappelle le premier meurtre sur lequel ils ont enquêter. Leur premier échec.
    Pour convaincre ses anciens amis, il énumère les similitudes: les nœuds. Les cordes. Les couleurs des rubans. Les blessures superficielles. Tout est identique. Même si cette fois la victime n'a pas été achevée d'un coup de couteau dans la carotide, tout leur rappelle la Petite Sirène tuée par Di Corrado, surnommé le Monstre de la décharge. Ce dernier avait-il un complice qui reprendrait le flambeau? S'agit-il d'un émule? Ou alors, Di Corrado était innocent et le véritable assassin est de retour...
    Alba sent que quelque part se niche une fausse note. Pourquoi Sax fait-il tout ce qu'il peut pour réduire l'importance de l'affaire. Cela n'a pas de sens. A moins que...

    Toute l'intrigue de Alba Nera tourne autour des trois personnages principaux, charismatiques chacun à sa façon, chacun jouant un rôle au sein de leur trio: Gianni le gentil, l'honnête, le torturé aussi, consumé par l'amour non partagé qu'il voue à Alba depuis leur jeunesse; Alba, la femme énigmatique, manipulatrice et tentatrice, qui a fermé son cœur à tous sentiments qui pourraient lui faire perdre le contrôle d'elle-même, ce qu'elle ne peut envisager; Sax l'homme sympathique, bienveillant, tolérant, mais qui cache bien son jeu, car seule compte sa dévotion à son beau-père dont il est en réalité l'âme damnée; ce que les deux autres ne mesurent pas vraiment...Et c'est ce rôle que chacun joue qui détermine leurs actions, leurs décisions, la façon dont ils vont mener l'enquête: se font-ils confiance? Oui, parfois. Même s'ils ne devraient pas. En tout cas pas toujours...
    Un roman puissant, non dénué d'un certain cynisme, à l'intrigue habilement menée, une plongée au cœur d'une Rome méconnue, loin des clichés des cartes postales et des manuels de tourisme. Une Rome dont De Cataldo connaît si bien les ruelles sombres, les recoins obscurs, là où se cachent des tortionnaires sadiques qui s'en prennent aux femmes, des marchands de chair humaine pour qui seul compte le profit, à n'importe quel prix. Une descente vertigineuse dans les catacombes du sexe et de la drogue. Une descente dont on ne ressort pas indemne...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Je remercie bien chaleureusement Babelio et les éditions Métailié pour ce roman épatant, reçu dans le cadre de Masse critique Mauvais Genres.

    Amis depuis leur sortie de l'école supérieure de police, Alba Doria, le Blond et Giannaldo Grassi, dit Dr Sax, ont eu des trajectoires aussi...
    Voir plus

    Je remercie bien chaleureusement Babelio et les éditions Métailié pour ce roman épatant, reçu dans le cadre de Masse critique Mauvais Genres.

    Amis depuis leur sortie de l'école supérieure de police, Alba Doria, le Blond et Giannaldo Grassi, dit Dr Sax, ont eu des trajectoires aussi différentes que leurs personnalités et leurs histoires pouvaient le laisser pressentir. Formé aux méthodes américaines, la première, brillante, est fascinée par le mal et évolue sur le fil ténu qui la sépare (pour l'instant) des criminels les plus abjects. Le Blond n'a pu oublier leur histoire d'amour et son honnêteté foncière mêlée d'une droiture candide a nui à son avancement à la Criminelle. Quant à Grassi, dont les origines modestes nourrissent l'ambition effrénée, son mariage avec la fille du chef des Services de sécurité, le général Cono di Sangiorgo, lui a permis de devenir le bras droit de son beau-père et d'évoluer ainsi parmi les nantis dans les sphères du pouvoir.

    Tous trois se sont éloignés après avoir échoué à résoudre le meurtre d'une jeune femme di ans auparavant. La découverte d'une nouvelle victime, ligotée de la même manière que la précédente, les réunit pour, cette fois, mener à bien leur enquête et découvrir qui se cache derrière ces crimes odieux.

    Construit d'une manière haletante, en alternant le récit des deux crimes, le roman nous plonge dans une Rome ténébreuse où les manipulations et la corruption tissent une nasse asphyxiante destinée à maintenir en place des personnages cyniques à l'insatiable avidité de puissance. Le roman déploie des tentacules qui enserrent passé et présent jusqu'à les faire se confondre... comme si, en dix ans rien n'avait changé sinon en pire puisque Alba, le Blond et Dr Sax ont laissé beaucoup d'illusions et une partie de leur âme en chemin. Sans s'appesantir sur la psychologie des trois principaux protagonistes, l'auteur en trace des portraits tout en contrastes, si éloignés de tout manichéisme que leurs réactions sont toujours inattendues.

    Cet emmêlement des époques, qu'éclaire l'emploi du présent ou du passé, nécessite, de la part du lecteur, une attention accrue au risque de se perdre dans les méandres des deux enquêtes qui semblent parfois se superposer, voire se confondre. L'effet de suspense, d'angoisse et des menaces latentes en est décuplé. L'image de Rome (du monde ?) que nous renvoie Giancarlo de Cataldo est noire dès le titre, aussi noire que les cercles de l'Enfer dantesque.

    Un roman noir particulièrement réussi, donc. Mais pas que...

    Car, au-delà de et grâce à cette intrigue vertigineuse, l'auteur sonde les abysses de l'âme humaine et les interactions à l'oeuvre entre l'intime, le public, le politique, qui peuvent faire basculer quiconque aussi bien du côté de la lumière que de celui des ténèbres. Et ce que j'aime particulièrement dans les romans de Giancarlo de Cataldo c'est que la puissance des histoires qu'il raconte agit toujours sur plusieurs niveaux en les reliant habilement : de l'individu à la société en passant par des groupes sociaux, familiaux, professionnels, amicaux, etc. Les rapports de force qui s'instaurent entre les différents personnages constituent les moteurs de l'intrigue, mais aussi d'une réflexion plus générale sur l'être humain et sur son errance. "Alba nera" ne faillit pas à cette règle. Troublant et saisissant !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Rome comme on ne l'a jamais vue -ce qui est vrai, je ne l'ai jamais vue, mais ne désespère pas d'y aller un jour. Rome dont l'auteur, magistrat dans la ville connaît tous les recoins, l'humeur, l'odeur. Rome est un contexte géographique remarquable dans une intrigue qui ne l'est pas moins. Entre...
    Voir plus

    Rome comme on ne l'a jamais vue -ce qui est vrai, je ne l'ai jamais vue, mais ne désespère pas d'y aller un jour. Rome dont l'auteur, magistrat dans la ville connaît tous les recoins, l'humeur, l'odeur. Rome est un contexte géographique remarquable dans une intrigue qui ne l'est pas moins. Entre des hommes qui aiment dominer des femmes et en faire leurs objets, des tortionnaires sadiques, hauts placés donc protégés, des femmes souvent des étrangères qui tentent de gagner suffisamment pour retourner vivre chez elles, des flics corrompus, l'enquête n'est pas de tout repos. Il y a des manipulateurs, des manipulés, des manipulés-manipulateurs et des manipulateurs-manipulés, si bien qu'on ne fait confiance à personne et que tout le monde est suspect si ce n'est du crime au moins d'autres méfaits pas plus glorieux. C'est dans ce panier de crabes que les trois amis doivent plonger. Et eux-mêmes, sont-ils exempts de reproche ? En dix ans, n'ont-ils pas commis d'actes délictueux ?

    Et Giancarlo de Cataldo d'avancer ses pions et nous de s'enfoncer dans une noirceur et un flou total. Il nous balade, nous promène tout au long de son histoire, nous perd. Son récit, malgré les multiples directions qu'il prend va à l'essentiel. Ses personnages sont succinctement décrits mais on en sait suffisamment pour les cerner ou croire qu'on les cerne, mais les surprises affluent. Bref, un roman noir tortueux, maîtrisé de bout en bout, un de ceux dont on se demande comment on va en sortir et dont on aimerait qu'il se poursuive un peu...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ils se sont connus à l'école de police il y a une douzaine d'années. 

    Alba était la meilleure au tir, Le Blond pas si mauvais est devenu son amoureux, son compagnon, le Dr Sax, lui, ramait pour payer ses études ou plus exactement jouait du saxo dans des clubs de jazz. 

    Leur première...
    Voir plus

    Ils se sont connus à l'école de police il y a une douzaine d'années. 

    Alba était la meilleure au tir, Le Blond pas si mauvais est devenu son amoureux, son compagnon, le Dr Sax, lui, ramait pour payer ses études ou plus exactement jouait du saxo dans des clubs de jazz. 

    Leur première affaire très glauque, les a marqués pour la vie : une jeune femme torturée, attachée, avec une petite sirène pour seul signe distinctif. Et quand ils avaient trouvé le tueur, ils les avait menacé et l'un des trois l'avait tué. 

    LE temps a passé, leurs chemins se sont éloignés. Alba est allé étudier à Quantico au FBI. LE Dr Sax a épousé la fille d'un grand ponte de la police et bénéficie d'un avancement accéléré. Le Blond est tourmenté, et toujours amoureux d'Alba. 

    Quand ils retrouve une femme agonisante dans les mêmes conditions que la première... ils savent que le tueur n'agissait peut être pas seul ...

    S'ensuit une enquête alambiquée, aux ressorts parfois peu avouables, où le poids des familles et des amis pèse très lourd. 

    Un roman où j'aurais aimé une plus grande présence de la ville de Rome et un plus grand ancrage dans les rues de cette ville ... 

    Un roman qui se lit rapidement 

    L'auteur nous a habitués à mieux. 

    Je remercie NetGalley et les Editions Métailié de me l'avoir transmis 

    #Albanera #NetGalleyFrance

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.