À propos des vaches

Couverture du livre « À propos des vaches » de Benoit Duteurtre aux éditions Belles Lettres
Résumé:

La vache, animal dit «inférieur», est abusivement reléguée «dans une catégorie purement fonctionnelle du règne animal ». Elle n'a droit à aucune compassion, elle est brûlée après avoir été contaminée ; on la dit «folle» après avoir été simplement bête - et l'on se souvient du regard lent,... Lire la suite

La vache, animal dit «inférieur», est abusivement reléguée «dans une catégorie purement fonctionnelle du règne animal ». Elle n'a droit à aucune compassion, elle est brûlée après avoir été contaminée ; on la dit «folle» après avoir été simplement bête - et l'on se souvient du regard lent, presque huileux, ahuri et abruti, dont a su parler Baudelaire. Ce roman satirique voudrait, sous forme de triptyque, chanter les louanges et la grandeur des vaches, c'est-à-dire interroger les recoins d'une humanité perdue.
En guise d'ouverture, La question de la vache, réflexion à l'humour pince-sans-rire, analyse la réalité bien réelle d'une rêverie animalière : en nous faisant passer derrière le regard de la vache, peut-être pouvons-nous, au moins, gagner une certaine sagesse.
La partie centrale est une version remaniée et resserrée du deuxième roman de l'auteur, Les vaches, publié chez Calmann-LÉvy en 1987.
«La vache me [nous] sauva», écrivait Beckett : il semble qu'elle sauvera aussi le narrateur des Vaches... Entremêlant les souvenirs d'une ville de province dans les années 60, dans la fin de règne d'une grande famille bourgeoise et la figure mythique d'un grand-père au passé politique prestigieux, Benoît Duteurtre narre, en trois temps, la vie d'un enfant jusqu'à l'adolescence, partagée entre une grande ville portuaire, les Vosges où il s'échappe périodiquement et leurs vaches, les déboires d'un énigmatique écrivain, que son obsession de l'amour parfait ramène incessamment à la figure de la vache. C'est la fin d'un monde : mort des campagnes envahies par le tourisme, la domestication des lieux et des êtres, dont la vache serait le symbole parfait, prolifération barbare de la marchandise et de la productivité.
Autant de réalités dénoncées dans le texte final sur les montagnes vosgiennes, sorte de tombeau sur lequel brillerait cette épitaphe : «dans chaque vache, un humain sommeille».

Donner mon avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

Ballets roses Benoit Duteurtre GRASSET ET FASQUELLE

Voir tous les livres de Benoit Duteurtre

Autres éditions

À propos des vaches Benoit Duteurtre BELLES LETTRES

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com