À la recherche du temps perdu t.3 ; le côté de Guermantes

Couverture du livre « À la recherche du temps perdu t.3 ; le côté de Guermantes t.2 » de Marcel Proust aux éditions Flammarion
  • Date de parution :
  • Editeur : Flammarion
  • EAN : 9782080704719
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

«Etait-ce vraiment à cause de dîners tels que celui-ci que toutes ces personnes faisaient toilette et refusaient de laisser pénétrer des bourgeoises dans leurs salons si fermés ? Pour des dîners tels que celui-ci ? Pareils si j'en avais été absent ? J'en eus un instant le soupçon, mais il était... Voir plus

«Etait-ce vraiment à cause de dîners tels que celui-ci que toutes ces personnes faisaient toilette et refusaient de laisser pénétrer des bourgeoises dans leurs salons si fermés ? Pour des dîners tels que celui-ci ? Pareils si j'en avais été absent ? J'en eus un instant le soupçon, mais il était trop absurde.
Ainsi s'interroge le narrateur, au sortir d'un diner chez la duchesse de Guermantes, qui lui a fait la surprise de l'inviter. De la mort de la grand-mère à l'annonce de celle de Swann, visites et surprises se succèdent dans ce volume où l'on découvre que le paillasson du vestibule des Guermantes n'était pas le seuil mais «le terme du monde enchanté des noms».
Au cours de divers déplacements en voiture, le narrateur réfléchit à la place que les heures perdues dans le monde devront tenir dans l'oeuvre à faire. Et c'est dans le salon des Guermantes qu'il élabore une théorie de la composition qui semble bien être celle de A la recherche du temps perdu.
Cette édition a été préparée d'après l'édition originale de 1921 et en collationnant tous les documents autographes - brouillons, manuscrits, additions sur les dactylographies et corrections sur épreuves - qui ont formé les couches successives du texte.
E. D.-J.
Texte intégral

Donner votre avis

Avis(2)

  • De ce tome, je garde en mémoire trois thèmes principaux, celui de l'amitié entre le narrateur et Robert de Saint-Loup que Marcel Proust sait parfaitement dépeindre; il est à mon avis meilleur dans la description de ces amitiés viriles que dans les amours hétérosexuelles. Bien sûr, Proust nous...
    Voir plus

    De ce tome, je garde en mémoire trois thèmes principaux, celui de l'amitié entre le narrateur et Robert de Saint-Loup que Marcel Proust sait parfaitement dépeindre; il est à mon avis meilleur dans la description de ces amitiés viriles que dans les amours hétérosexuelles. Bien sûr, Proust nous présente le lien qui unît les deux hommes sans aucune ambiguïté et il leur donne à l'un une maîtresse et à l'autre un attachement sentimental mais on ne peut douter que ce qui lien ces deux garçons va au delà de ça. D'ailleurs, quand Proust décrit les amours de Robert et de sa maîtresse, on a l'impresion de revivre celui de Swann pour Odette mais en plus ridicule puisque Robert s'entiche d'une prostituée dont tout le monde peut se payer les faveurs alors que Robert se ruine pour elle. Je me demande quelle vision Proust avait des femmes pour ne décrire que des hommes enamourés par des femmes qui donnent ou vendent leurs charmes à d'autres. Le narrateur, quant à lui, tombe amoureux de la duchesse de Guermantes qui s'agace de le voir constamment sur sa route. A la fin du tome, il découvrira à quel point l'esprit de cette dame ne mérite pas son amour. Le troisième thème important est celui de la déchéance de sa grand-mère qui est de plus en plus mal en point avec une scène très touchante où il la voit alors qu'elle ne l'a pas encore vu. Pour la première fois, il la sent fragile, comme une vieille femme proche de la mort. Dans ce roman, on sent à quel point l'affaire Dreyfus divisait, même si dans la société dans laquelle vit le narrateur, on était majoritairement anti-Dreyfusard. Et dans ce tome, les références anti-sémites ne m'ont pas gênée car elles sont liées à des personnages dont on sent bien que Proust se moque. J'ai beaucoup aimé comment Proust utilise le théâtre pour symboliser à la fois la mort mais aussi la double personnalité des gens. Dans la deuxième partie de ce tome, il y a aussi de très beaux moments qui concernent des thèmes très différents : la relation mère-fille à la fin de la vie de la mère, la différence entre les nobles et les riches, le passage du temps qui peut filer ou pas selon qu'on attend qu'un moment arrive ou qu'on le vive, les garçons à la recherche d'une femme fortunée mais aussi la littérature à travers Hugo, Flaubert et Balzac. Et j'ai beaucoup aimé aussi l'intrusion de mots alors nouveaux, dont les protagonistes discutent en se demandant s'ils resteront dans le vocabulaire, comme talentueux ou mentalité. C'est le tome que j'ai préféré depuis le début d'A la recherche du temps perdu.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • je n'ai pas réussi à aller au bout... il ne faut pas s'attendre à une histoire mais vraiment à des réflexions de l'auteur, c'est très intéressant , mais je pense que pour lire Proust et tout comprendre il faut partir du début de sa fresque littéraire... j'entreprendrais cela un jour.. malgré...
    Voir plus

    je n'ai pas réussi à aller au bout... il ne faut pas s'attendre à une histoire mais vraiment à des réflexions de l'auteur, c'est très intéressant , mais je pense que pour lire Proust et tout comprendre il faut partir du début de sa fresque littéraire... j'entreprendrais cela un jour.. malgré tout je le conseil!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions