30 ans (10 ans de thérapie)

Couverture du livre « 30 ans (10 ans de thérapie) » de Nora Hamzawi aux éditions Mazarine
  • Date de parution :
  • Editeur : Mazarine
  • EAN : 9782863744437
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision.
À mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place.
Comment fait-on pour avoir l'air à l'aise... Voir plus

Obsessionnelle, parano et hypocondriaque, Nora Hamzawi partage ses petites angoisses ordinaires avec humour et autodérision.
À mi-chemin entre séances chez le psy et journal intime, elle décortique des scènes de nos vies pour mieux y trouver sa place.
Comment fait-on pour avoir l'air à l'aise en soirée ? Qui sont ces gens qui fréquentent les stations de skis ? Y a-t-il un âge pour arrêter de regarder La Boum ? Pourquoi est-ce qu'on est obligé de se tutoyer dans les magasins bios ?
Son regard sur le monde, sa perception des situations et son désarroi, amusé et sensible, révèlent l'absurdité et la folie du quotidien.

En bref, si vous vous demandez régulièrement si vous êtes normal ou à côté de la plaque, cette introspection sans filtre devrait vous aider à relativiser !

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Cela fait du bien de lire ces chroniques de Nora Hamzawi dont j’ai pu apprécier l’humour sur France Inter. Dans 30 ans (10 ans de thérapie), elle reprend d’ailleurs ces chroniques plus d’autres parues dans Grazia.

    Le sous-titre le fait bien savoir : le fil conducteur de ce recueil, c’est son...
    Voir plus

    Cela fait du bien de lire ces chroniques de Nora Hamzawi dont j’ai pu apprécier l’humour sur France Inter. Dans 30 ans (10 ans de thérapie), elle reprend d’ailleurs ces chroniques plus d’autres parues dans Grazia.

    Le sous-titre le fait bien savoir : le fil conducteur de ce recueil, c’est son psy : « … mes séances de psy se sont transformées en mini-one-woman-show, sauf que c’est moi qui paye pour qu’on m’écoute. » Elle qui cherche à retrouver confiance, à assumer ses choix, parle, parle… mais le psy s’est endormi !

    Elle poursuit en tentant de régler le problème mère-fille: « J’aimerais être cette adulte, libre et indépendante, qui se moque du regard de sa mère, qui n’y fait pas attention et qui peut passer une journée avec elle comme elle passerait une journée avec une copine. » Un peu plus loin, elle affirme qu’il n’y a rien de pire que les mères copines…
    Elle fait part de ses goûts musicaux, se souvient de son adolescence et des garçons : « L’âge où ils n’ont jamais été aussi peu désirables, mais où ils ont le plus envie de niquer. » Elle ajoute ensuite : « Non, franchement, être nostalgique, c’est mignon, mais être amnésique, c’est con. »
    L’humour très caustique de Nora Hamzawi n’épargne personne, surtout pas elle-même et cette fameuse frange. Au hasard des chroniques, elle parle des chagrins d’amour, des régimes, de cette agressivité qu’il ne faut pas refouler, de Doctissimo, de l’usage du téléphone puis nous rassure : « Si je suis chiante, c’est que je vais bien. »
    Les retours de vacances l’horripilent quand on lui dit qu’elle a pris des couleurs puis se lâche à propos du mot « marrant » : « D’ailleurs, est-ce qu’on peut se mettre d’accord sur le fait que le mot « marrant » pour une fringue, une coupe de cheveux, une paire de pompes n’a absolument rien de flatteur, à moins de bosser pour la troupe du cirque Pinder ? »
    Ce livre sympathique et réjouissant se termine avec l’anniversaire de ses 30 ans. Elle confie alors : « Et puis ça m’angoisse, les anniversaires ! Pas de vieillir, hein, au contraire, je préfère ça à être morte. D’ailleurs, petite, quand on me demandait ce que je voulais faire dans la vie, je répondais Jeanne Calment, c’est pour dire… »

    Enfin, j’ai bien apprécié les dessins signés Anna Wanda Gogusey illustrant la couverture et jalonnant les textes de Nora Hamzawi. Pleins de fraîcheur ils agrémentent bien la lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une lecture qui détend, une suite de chroniques humoristiques sur la vie quotidienne, le couple, l'amour, la famille, les amis. L'auteur s'amuse avec le lecteur, l'interpelle et lui fait son show avec une bonne dose d'exagération et d'autodérision. Toute la vie d'une trentenaire passée au...
    Voir plus

    Une lecture qui détend, une suite de chroniques humoristiques sur la vie quotidienne, le couple, l'amour, la famille, les amis. L'auteur s'amuse avec le lecteur, l'interpelle et lui fait son show avec une bonne dose d'exagération et d'autodérision. Toute la vie d'une trentenaire passée au crible, avec les références aux musiques et séries, produits des années 1980, une lecture sans prise de tête qui fait passer un sympathique moment de lecture.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans ce roman, Nora (oui ça ferait bizarre de dire Mme Hamzawi..) a rassemblé des retranscriptions d’extraits de ses chroniques France Inter, le style littéraire est donc celui du langage de tous les jours. On y trouve aussi les chroniques papier dans le magazine Grazia et je pense des extraits...
    Voir plus

    Dans ce roman, Nora (oui ça ferait bizarre de dire Mme Hamzawi..) a rassemblé des retranscriptions d’extraits de ses chroniques France Inter, le style littéraire est donc celui du langage de tous les jours. On y trouve aussi les chroniques papier dans le magazine Grazia et je pense des extraits perso de ses entretiens avec son psy, qui n’a vraiment pas l’air de servir à grand chose..On passe donc du coq à l’âne, c’est nor-mal.

    J’ai bien aimé ses réflexions auxquelles on peut s’identifier ou l’on peut se dire « tiens mais oui c’est vrai », ou » tiens mais c’est vrai j’y avais jamais pensé ». Un grand merci, grâce à toi à chaque fois que j’entendrai des gosses crier je penserai à ce passage :

    Mais pourquoi tu cours ? Tu peux pas faire ça en silence ? T’as les couilles sous les pieds ou quoi ?

    Je salue cette maîtrise de l’observation et de la retranscription en termes totalement explicites voire loufoques (ex : le bronzage paëlla, le « bouffe du papier crépon » pour de la salade…) de petits faits et gestes de la vie de tous les jours. Les petites et grosses névroses plus l’insatisfaction chronique de notre génération ressortent bien dans ce méli-mélo de situations. Elle doute, compare, se compare, se sociabilise du mieux qu’elle peut et en plus elle est « aidée » par un psy mais elle fait ça avec grande dérision et c’est ça qui est réussi. J’imagine mal ma grand-mère lire ce livre mais parfaitement l’offrir à mes copines couplé à « La femme parfaite est une connasse » ^^.

    C’est une lecture très agréable et rapide car les chapitres sont courts, entrecoupé des dessins (comme celui de la couverture), on a même des invitations à mettre un fond sonore.

    Bref, Nora me fait rire et c’est bien là le principal

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com