La Machine à explorer le temps

Couverture du livre « La Machine à explorer le temps » de Herbert George Wells aux éditions
  • Date de parution :
  • Editeur : (non disponible)
  • EAN : (non disponible)
  • Série : (non disponible)
  • Support : (non disponible)
  • Nombre de pages : (non disponible)
  • Collection : (non disponible)
  • Genre : (non disponible)
  • Thème : Fiction / Science Fiction
  • Prix littéraire(s) : (non disponible)
Résumé:

Qui ne connaît pas l'intrigue de ce roman ? La terre en l'an 802701 a les apparences d'un paradis. Les apparences seulement. Car derrière ces jardins magnifiques, ces bosquets somptueux, cet éternel été où les hommes devenus oisifs n'ont à se préoccuper de rien, se cache un secret...

Donner votre avis

Télécharger cet ebook au format

iPad

Avis(5)

  • Ce roman, écrit à la fin du XIXème siècle, est un récit de science-fiction passionnant et complètement innovant, pour l'époque à laquelle il a été écrit, et même de nos jours, car il aurait très difficile de pouvoir faire mieux.

    Un groupe d'amis est réunit autour d'un savant créatif qui...
    Voir plus

    Ce roman, écrit à la fin du XIXème siècle, est un récit de science-fiction passionnant et complètement innovant, pour l'époque à laquelle il a été écrit, et même de nos jours, car il aurait très difficile de pouvoir faire mieux.

    Un groupe d'amis est réunit autour d'un savant créatif qui prétend avoir créé une machine pouvant voyager dans le temps. Ce savant fait le récit de son voyage dans un avenir très lointain. Les descendants des hommes sont devenus des êtres sans doux et tendres, sans aucune agressivité, ni haine. Mais au fur et à mesure de son périple, il se rend compte que la vérité est différente.

    Ce roman est d'une fluidité et d'une facilité déconcertante. Le savant démarre sur la théorie d'une quatrième dimension et d'un déplacement possible dans le Temps. Il a, déjà, quelques décennies d'avance sur des théories proposées par les plus grands cerveaux du XXème siècle.

    Il y décrit aussi un monde où la race humaine est arrivée à son apogée et décline lentement. Les êtres doux sont sans crainte ni intelligence et sont la cible, la nuit, d'autres descendants nocturnes, dégénérés et cannibales. Les premiers, insouciants, ne font que prendre du plaisir et s'adonne toute la journée à des jeux enfantins. Les autres, travailleurs souterrains, sont violents, dans leur apparence et leurs intentions.

    On imagine aisément comment tant d'écrivains et de cinéastes se seront inspirés de ce roman tellement il est finement travaillé et frôle la perfection.

    Un récit de science-fiction comme rarement vous en lirez. A lire et à relire...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Très bon livre, très bien écrit. j'ai aimé les réflexions sur le temps et l'humanité!
    Je le conseille vivement, une incontournable découverte.

    Très bon livre, très bien écrit. j'ai aimé les réflexions sur le temps et l'humanité!
    Je le conseille vivement, une incontournable découverte.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai bien aimé, l'imagination de l'auteur, surtout à l'époque ou il l'a écrit.

    J'ai bien aimé, l'imagination de l'auteur, surtout à l'époque ou il l'a écrit.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Surprenant!! L’auteur a une imagination extraordinaire, il nous emmène dans un univers créé de toutes pièces mais en profite pour nous amener à réfléchir sur la condition humaine et l’évolution de l’humanité. Ce bouquin a été écrit au 19ème siècle et l'auteur se projette allègrement 802007 ans...
    Voir plus


    Surprenant!! L’auteur a une imagination extraordinaire, il nous emmène dans un univers créé de toutes pièces mais en profite pour nous amener à réfléchir sur la condition humaine et l’évolution de l’humanité. Ce bouquin a été écrit au 19ème siècle et l'auteur se projette allègrement 802007 ans plus tard. Ainsi il ne prend aucun risque d'être lu par des lecteurs vivants à l'époque qu'il aurait décrit. Wells ne donne pas de nom à ses personnages, ils sont leur fonction. L’Explorateur du Temps explique ainsi au Docteur, au Très Jeune Homme sa réflexion du moment. « (…) tout corps réel doit s’étendre dans quatre directions. Il doit avoir Longueur, Largeur, Epaisseur, et … Durée ». Il explique qu’il « y a en réalité quatre dimensions : trois que nous appelons les trois plans de l’Espace et une quatrième le Temps » et il montre à ses amis une maquette de machine à explorer le temps qu’il envoie dans le temps. D’aucuns sont sceptiques, interrogatifs mais il leur demande de réfléchir et leur donne rendez-vous la semaine suivante. Les ¾ du livre racontent alors cette seconde soirée où l’Explorateur du Temps raconte son expérience. Il a finit sa machine et l’a expérimenté. Il décrit ses sensations physiques lors du déplacement dans le temps, puis le lieu où il est arrivé 802007 ans plus tard. Il décrit un paysage totalement transformé, un pays très étrange où ne semble vivre qu’une population composée d’individus en tout point semblable (femmes, hommes, enfants) . Ces êtres sont vêtus de tuniques amples et très colorés en fin tissu. Ils passent leur journée à rire, s’amuser et manger des fruits, et vivent tous ensemble dans les mêmes lieux. La nature est extrêmement belle et douce et domine le paysage. Les bâtiments sont immenses, très travaillés mais délabrés. Personne ne travaille. Comme sa machine a mystérieusement disparu, l’Explorateur est contraint de rester jusqu’à ce qu’il la retrouve. Il s’aventure alentour, s’interroge et découvre d’étranges puits recouverts d’un toit. A la nuit tombée, les Eloïs semblent terrorisés, d’où l’idée de rentrer et rester ensemble dans les bâtiments. L’Explorateur découvre un autre peuple vivant sous terre, les Morlocks. Leurs conditions de vie les ont physiquement transformés. Ils font vivre les Eloïs certes mais ils en ont aussi besoin pour rester en vie. Wells nous entraîne dans une vision très sombre de l’avenir, où les riches et bienheureux s’installent tellement dans ce mode de vie qu’ils en oublient d’agir, de parler, de réfléchir et de gérer leurs besoins même primaires. Un futur où les exploités sont eux aussi installés dans leur fonctionnement, ne sont plus en mesure d’agir autrement mais où cependant ils finiront par devenir les vainqueurs parce qu’ils savent encore Faire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Super !Quelle imagination !!

    Super !Quelle imagination !!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions