PRÉSENTATION ET INVITATION À LA LECTURE

M'abonner à cette discussion
  • Bonjour,
    Afin de vous faire connaître mon travail en tant qu’auteure, je vous propose dans un premier temps la lecture de la 4ème de couverture de mon roman :La planète Arcania -I- La prédiction. À cela suivra une petite interview à son sujet et sur moi-même. Si au terme de ces lectures vous êtes intéressé par ce roman je vous invite alors à la lecture de son prologue sur mon blog :
    https://iletaitunefoisdeslectures.blogspot.com
    Cordialement aux lectrices et aux lecteurs de ce site

    §§§§§§§§

    La planète Arcania -I- La prédiction d’Angèle-Marie Morazzani

    La planète Arcania : Trois royaumes, une humanité constituée de deux races, mais un seul dieu et un seul souverain.

    Un monde hiérarchisé et mystique dans lequel les sciences « pures » végètent sur volontés royales ; et où les commandements de son dieu, L'Être Suprême, ont remplacé les lois humaines pour faire que l’état et la religion ne fassent qu’un.

    « Des commandements divins qui, en premier lieu, condamnaient à mort par lapidation tout individu dont le corps portait des stigmates ou présentait une anomalie ou une déficience physique ; rompant dès lors les liens logiques qui le rattachaient à l'espèce humaine pour faire de lui un être sans valeur qui ne méritait pas de vivre et que l'on nommait un banni. Car Le Tout Puissant annonçait, dans ses écrits, marquer tous ceux coupables de l’avoir offensé pour les extraire de son troupeau comme des brebis galeuses ; faisant du corps de chaque être humain le miroir de son âme. »


    Pourtant, autrefois, cette humanité comprenait trois races qui vivaient en parfaite harmonie ; mais une prédiction entraîna le chaos.

    Une prédiction destinée au roi fera de nouveau changer l’ordre des choses sur la planète Arcania.

    §§§§§§§§


    Petit questionnaire adressé à l’auteure


    Quel est votre but en écrivant ?
    Mon but est d’emmener le lecteur vers un ailleurs, sans pour autant lui faire oublier le monde qui l’entoure.

    Pourquoi avoir choisi comme genres le fantastique et la science-fiction ?
    Ce sont des genres qui n’imposent aucune contrainte de temps, de lieu, d’époque, de contexte historique, ou d’espèces, pour centrer une histoire. Des genres qui donnent libre cours à l’imaginaire de l’auteur, et qui lui laissent donc une totale liberté d’action pour réaliser des transpositions dans un autre monde.
    La planète Arcania -I- La prédiction est un roman où la science-fiction côtoie le fantastique à une période qui pourrait être qualifiée de moyenâgeuse, et où l’espèce humaine est constituée de trois races.

    Quels sont les thèmes abordés dans ce premier tome ?
    La planète Arcania est une planète miroir, ses problèmes sont les nôtres.
    Ce roman, au-delà d’un récit d'aventure riche en rebondissements et qui met en scène des personnages complexes, laisse apparaître en filigrane une critique de certaines sociétés contemporaines. La soif de pouvoir et la dictature y sont dénoncées, ainsi que les manipulations, la misère, une science trop avancée et mal utilisée, le rejet de la différence.
    La planète Arcania -I- La prédiction est aussi un plaidoyer pour la laïcité, car il montre comment sous le couvert de Dieu des hommes arrivent à dominer d'autres hommes quand le religieux interfère dans la politique.
    Mais il y a également dans ce roman l’idée que sur la planète Arcania la maladie y est perçue comme une punition divine.
    Ainsi dans ce monde il y est impossible de séparer les événements corporels de leur signification spirituelle. Chaque malade est un pécheur qui expie une faute, qui perd son statut d’être humain pour devenir un banni condamné à mort par lapidation selon les écrits sacrés : « Car Le Tout Puissant annonçait, dans ses écrits, marquer tous ceux coupables de l’avoir offensé, pour les extraire de son troupeau comme des brebis galeuses ; faisant du corps de chaque être humain le miroir de son âme. »
    Et de nous renvoyer alors à notre propre monde où durant le Moyen-âge les maladies, causes d’épidémies, étaient censées frapper les pécheurs ; ou encore plus récemment, à la fin des années 80, où l’on parla également de punition divine lorsque à l’arrivée du sida les premières victimes furent des hommes ayant des rapports homosexuels.
    Enfin, ce roman interpelle sur des questions plus métaphysiques : Comme le fait de croire ou ne pas croire en la préscience, que l’on appelle plus communément la voyance. Et de nous renvoyer à l’éternelle question à ce sujet à savoir : le fait de connaître l’avenir peut-il nous permettre de le modifier, ou tout est-il déjà écrit par avance ?
    Tous ces thèmes sont cependant abordés avec simplicité.

    Quelles sont les trois races qui constituent l’humanité de la planète Arcania ?
    Il y a la race des hommes, la race des neutrales , et la race des triales.
    Ces trois races font échos à notre propre humanité, car les individus qui les constituent sont le reflet des individus qui peuplent notre propre monde.
    Ces trois races nous interrogent sur le droit à la différence physique.
    Avec la race des hommes, on voit des individus identiques dans leur normalité.
    Avec la race des neutrales, on est face à des êtres hermaphrodites ; c’est-à-dire des individus mi-homme mi-femme. On aborde un monde où des êtres ne sont ni complètement l'un ni tout à fait l'autre.
    Avec la race des triales constituée d’individus qualifiés de bannis par le pouvoir en place, on est face à des êtres rejetés, en partie, pour leurs difformités ; leurs différences physiques. On pense alors au handicap dans notre monde où tout doit être normé.


    Pourriez-vous vous présenter en quelques phrases ?
    J’ai fait des études de mathématique et de biologie, mais je cultive mon goût de l’écriture de longue date. J’ai destiné mes premiers écrits, poésies et comptines, tout d’abord aux enfants. Il y a quelques années, j’ai participé à un concours littéraire sur le thème du fantastique/science-fiction. Je ne l’ai pas gagné mais le comité de lecture m’a vivement encouragée à poursuivre l’écriture. Alors j’ai poursuivi l’aventure pour finalement donner vie à La planète Arcania -I- La prédiction, un premier roman d’imagination divertissant et humaniste. J’ai trouvé une Maison d’édition, mais qui a déposé le bilan avant la commercialisation effective de mon roman ; je me suis alors tourné vers l’autoédition. Mon roman est en vente sur Lulu.com
    flag Signalez un abus
  • Angèle-Marie MORAZZANI a dit :
    Bonjour,
    Afin de vous faire connaître mon travail en tant qu’auteure, je vous propose dans un premier temps la lecture de la 4ème de couverture de mon roman :La planète Arcania -I- La prédiction. À cela suivra une petite interview à son sujet et sur moi-même. Si au terme de ces lectures vous êtes intéressé par ce roman je vous invite alors à la lecture de son prologue sur mon blog :
    https://iletaitunefoisdeslectures.blogspot.com
    Cordialement aux lectrices et aux lecteurs de ce site

    §§§§§§§§

    La planète Arcania -I- La prédiction d’Angèle-Marie Morazzani

    La planète Arcania : Trois royaumes, une humanité constituée de deux races, mais un seul dieu et un seul souverain.

    Un monde hiérarchisé et mystique dans lequel les sciences « pures » végètent sur volontés royales ; et où les commandements de son dieu, L'Être Suprême, ont remplacé les lois humaines pour faire que l’état et la religion ne fassent qu’un.

    « Des commandements divins qui, en premier lieu, condamnaient à mort par lapidation tout individu dont le corps portait des stigmates ou présentait une anomalie ou une déficience physique ; rompant dès lors les liens logiques qui le rattachaient à l'espèce humaine pour faire de lui un être sans valeur qui ne méritait pas de vivre et que l'on nommait un banni. Car Le Tout Puissant annonçait, dans ses écrits, marquer tous ceux coupables de l’avoir offensé pour les extraire de son troupeau comme des brebis galeuses ; faisant du corps de chaque être humain le miroir de son âme. »


    Pourtant, autrefois, cette humanité comprenait trois races qui vivaient en parfaite harmonie ; mais une prédiction entraîna le chaos.

    Une prédiction destinée au roi fera de nouveau changer l’ordre des choses sur la planète Arcania.

    §§§§§§§§


    Petit questionnaire adressé à l’auteure


    Quel est votre but en écrivant ?
    Mon but est d’emmener le lecteur vers un ailleurs, sans pour autant lui faire oublier le monde qui l’entoure.

    Pourquoi avoir choisi comme genres le fantastique et la science-fiction ?
    Ce sont des genres qui n’imposent aucune contrainte de temps, de lieu, d’époque, de contexte historique, ou d’espèces, pour centrer une histoire. Des genres qui donnent libre cours à l’imaginaire de l’auteur, et qui lui laissent donc une totale liberté d’action pour réaliser des transpositions dans un autre monde.
    La planète Arcania -I- La prédiction est un roman où la science-fiction côtoie le fantastique à une période qui pourrait être qualifiée de moyenâgeuse, et où l’espèce humaine est constituée de trois races.

    Quels sont les thèmes abordés dans ce premier tome ?
    La planète Arcania est une planète miroir, ses problèmes sont les nôtres.
    Ce roman, au-delà d’un récit d'aventure riche en rebondissements et qui met en scène des personnages complexes, laisse apparaître en filigrane une critique de certaines sociétés contemporaines. La soif de pouvoir et la dictature y sont dénoncées, ainsi que les manipulations, la misère, une science trop avancée et mal utilisée, le rejet de la différence.
    La planète Arcania -I- La prédiction est aussi un plaidoyer pour la laïcité, car il montre comment sous le couvert de Dieu des hommes arrivent à dominer d'autres hommes quand le religieux interfère dans la politique.
    Mais il y a également dans ce roman l’idée que sur la planète Arcania la maladie y est perçue comme une punition divine.
    Ainsi dans ce monde il y est impossible de séparer les événements corporels de leur signification spirituelle. Chaque malade est un pécheur qui expie une faute, qui perd son statut d’être humain pour devenir un banni condamné à mort par lapidation selon les écrits sacrés : « Car Le Tout Puissant annonçait, dans ses écrits, marquer tous ceux coupables de l’avoir offensé, pour les extraire de son troupeau comme des brebis galeuses ; faisant du corps de chaque être humain le miroir de son âme. »
    Et de nous renvoyer alors à notre propre monde où durant le Moyen-âge les maladies, causes d’épidémies, étaient censées frapper les pécheurs ; ou encore plus récemment, à la fin des années 80, où l’on parla également de punition divine lorsque à l’arrivée du sida les premières victimes furent des hommes ayant des rapports homosexuels.
    Enfin, ce roman interpelle sur des questions plus métaphysiques : Comme le fait de croire ou ne pas croire en la préscience, que l’on appelle plus communément la voyance. Et de nous renvoyer à l’éternelle question à ce sujet à savoir : le fait de connaître l’avenir peut-il nous permettre de le modifier, ou tout est-il déjà écrit par avance ?
    Tous ces thèmes sont cependant abordés avec simplicité.

    Quelles sont les trois races qui constituent l’humanité de la planète Arcania ?
    Il y a la race des hommes, la race des neutrales , et la race des triales.
    Ces trois races font échos à notre propre humanité, car les individus qui les constituent sont le reflet des individus qui peuplent notre propre monde.
    Ces trois races nous interrogent sur le droit à la différence physique.
    Avec la race des hommes, on voit des individus identiques dans leur normalité.
    Avec la race des neutrales, on est face à des êtres hermaphrodites ; c’est-à-dire des individus mi-homme mi-femme. On aborde un monde où des êtres ne sont ni complètement l'un ni tout à fait l'autre.
    Avec la race des triales constituée d’individus qualifiés de bannis par le pouvoir en place, on est face à des êtres rejetés, en partie, pour leurs difformités ; leurs différences physiques. On pense alors au handicap dans notre monde où tout doit être normé.


    Pourriez-vous vous présenter en quelques phrases ?
    J’ai fait des études de mathématique et de biologie, mais je cultive mon goût de l’écriture de longue date. J’ai destiné mes premiers écrits, poésies et comptines, tout d’abord aux enfants. Il y a quelques années, j’ai participé à un concours littéraire sur le thème du fantastique/science-fiction. Je ne l’ai pas gagné mais le comité de lecture m’a vivement encouragée à poursuivre l’écriture. Alors j’ai poursuivi l’aventure pour finalement donner vie à La planète Arcania -I- La prédiction, un premier roman d’imagination divertissant et humaniste. J’ai trouvé une Maison d’édition, mais qui a déposé le bilan avant la commercialisation effective de mon roman ; je me suis alors tourné vers l’autoédition. Mon roman est en vente sur Lulu.com
    flag Signalez un abus
  • La 4e de couv est intéressante, certes, mais pour aller plus loin, j'aimerais lire un extrait de votre roman afin de découvrir votre style d'écriture.
    flag Signalez un abus
  • Regine B a dit :
    La 4e de couv est intéressante, certes, mais pour aller plus loin, j'aimerais lire un extrait de votre roman afin de découvrir votre style d'écriture.



    Bonjour, Régine B,
    J’ai indiqué dans mon message de présentation que l’on pouvait lire le prologue de mon roman en allant sur mon blog dont je vous redonne ici l’adresse :
    https://iletaitunefoisdeslectures.blogspot.com
    Cordialement
    Angéle-Marie
    flag Signalez un abus

Réagir