Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

fiche manquante pour le livre Meuse, Adieu de Jean De Tiège publié chez Dricot éditions.

M'abonner à cette discussion
  • J'aimerais critiquer le livre Meuse, adieu de Jean De Tiège EAN 9782870956137 mais il n'est pas répertorié. Pouvez-vous créer la fiche? Merci
  • Merci de nous avoir signalé l'absence de ce livre, la fiche a été ajoutée ici.
  • A toute fin utile...
    Réf à propos du livre, sa date de parution, l'éditeur:
    Jean De Tiège
    EAN : 9782870956137
    209 pages
    Éditeur : DRICOT (01/11/2020)

    Ce qu'en dit l'éditeur:
    « Sais-tu jouer au ping-pong ? »
    Elle avait traversé toute la salle de cours pour venir se planter devant moi, un sourire contenu aux lèvres. Pris de court par cette question saugrenue, je répondis : « Au moins aussi bien que toi.
    — Dois-je te croire sur parole, barbichu ? »
    Jade… des yeux vert jade me dévisageaient, amusés.

    ***

    Chaque matin, le professeur épluchait, paraît-il, la rubrique nécrologique de son quotidien. Sa femme jamais. Aussi fut-elle bien désarmée lorsqu’elle dut rédiger le faire-part de décès de son mari.

    ***

    Ce n’était pas le destin qui l’avait mise sur ma route. Le destin n’y était pour rien. Ce ne fut pas un coup de foudre : l’histoire d’un seul regard ou d’un sourire irrésistible. Il n’avait pas suffi qu’elle m’aborde, me parle et me regarde. Il fallut aussi que, parfois, l’un de nous deux s’esquive, ne souffle mot et que s’estompent les ombres. Ce n’était ni un coup de chance ni un coup du hasard. Pourtant, aurait-il pu en être autrement ?

    ***

    D'un pèlerinage à Chartres à une virée estudiantine à Liège, d'une balade au pays de Herve à un concert rock à Aix-la-Chapelle, Dominique et Julien, le narrateur, vont entreprendre un cheminement incertain et animé de dissentiments à propos de l'amour, de la foi, du deuil et des liens de famille.

    De Chet Baker à Charles Péguy, de la mort inopinée d'un oncle au retour d'Afrique d'un père, de la joyeuse sensualité d'une demoiselle à la grâce voluptueuse d'une autre, cette histoire, faussement simple, émaillée de petites touches d'émotion contenue, éprouvera les certitudes fragiles de Julien jusqu'à ce qu'il se dise un soir, le gorge nouée : "Voilà, ça doit ressembler à cela, l'amour."

Ma réponse