Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Vous avez vu un film adapté d'un livre ? Racontez-nous !

M'abonner à cette discussion
  • J'ai vu donc deux premiers épisodes de la série "Au nom de la Rose" sur OCS, avec John Turturro dans le rôle de Guillaume de Baskerville et Rupert Everett dans celui de Bernard Gui, l'impitoyable inquisiteur.
    La série est en huit épisodes et elle passe le mardi soir.
    Ca se passe donc au 14ème siècle, le moine franciscain Guillaume de Baskerville et son disciple le jeune Adso mènent l'enquête, car deux moines sont assassinés dans une abbaye en Italie.
    Le premier épisode m'a laissée sur ma fin de cinéphile, le deuxième épisode un peu moins. Du coup, je vais regarder jusqu'au bout quand même.
    C'est bien sûr différent du film de jean- jacques Annaud!
    Avant de décédé, Umberto Ecco a participé à l'écriture que quelques épisodes.
  • J'ai donc continué à regarder la série sur OCS du Nom de la Rose, qui sera en huit épisodes. Donc, j'ai un peu plus accrochée aux épisodes trois et quatre qu'aux deux premiers, mais ça manque de rythme, je trouve cela un peu longuet, et ce n'est pas super bien filmé. Jai préfère nettement le film de Jean jacques Annaud.
  • Je note que l'adaptation du roman de Stephen King "Simetierre" sortait au cinéma.

    J'ai été un peu déçue par le roman que j'ai trouvé incomplet. J'ai déjà noté (via des extraits) que l'adaptation cinématographique comportait quelques différences avec le livre.
    J'avoue cependant être tentée par le film, davantage par curiosité.

    Que pensez-vous de cette adaptation ?
  • Je suis allée voir récemment "le cas Eduard Einstein" , adapté au théâtre d'après le livre de Laurent Seksik.
    En lisant, l’imagination construit son scénario. Au théâtre, le rideau se lève sur un décor sobre, sans fioriture, froid comme le lit en fer qui meuble la chambre de l’asile. Au centre de la scène, une cloison, de l’autre côté, le bureau d’Albert, son père. Dans une salle muette, pas même un fauteuil ne grince, pas même le mouvement d’un corps qui finit de s’installer, et soudain, l’apparition violente d’Eduard littéralement projeté dans son antre produit les premiers frissons.

    Eduard s’interroge, se révolte, entre dans sa bulle, le regard hagard, le souffle court, l’expression saccadée, les gestes vifs exécutés avec une souplesse remarquable… Eduard happe le public pour la durée de la pièce… et d’une grande partie de sa vie, alors qu’il se heurte à un surveillant à deux visages et subit les traitements de choc de ces années-là, seul.

    Il serait injuste de ne pas parler des autres comédiens, Michel Jonaz le père, Josiane Stoléru la mère, le surveillant et les autres, chacun dans son rôle est remarquable. Mais comment ne pas se fixer sur le jeu de Hugo Becker, tellement sincère, tellement touchant.

    Rarement une pièce de théâtre ne m’aura autant émue. Lisez le roman de Laurent Seksik, allez voir la pièce mise en scène par Stéphanie Fagadau, ce sont deux chefs-d’œuvre.
  • alors je ne sais pas si le Dracula de Coppola peut se rattacher au livre de Stoker mais il est assez fidèle au maitre

    j'ai lu Outlander enfin sous son titre premier il y a 25 ans et effectivement la série est plaisante à regarder , Jamie ressemble bien au personnage dont je me faisais une idée

    Les chroniques de San Francisco

    Jalna superbe épopée et très bien réalisée aussi en série

    le seigneurs des anneaux , Dune, et tant d'autres
  • Bonjour , j'ai beaucoup aimé LE JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE en téléfilm et par la suite j'ai acheté le livre écrit par MIRBEAU et je me suis régalée
    Par contre j'ai été tout autant déçue par le roman LE MYSTERE HENRI PICK que par le film.Mais je reconnais que le talent de Fabrice Luchini et Camille Cottin ne peuvent pas être remis en cause . Ils sauvent le film
    J'ai aimé SIMETIERRE en version cinématographique mais je n'ai pas lu le kivre de Stehen King
    LE CHARDONNERET de Donna Tartt , j'ai aimé tout autant le roman que le film
    J'ai bien aimé le film ALITA mais je n'ai pas lu le livre
    CHANSON DOUCE ? un livre épatant et un film tout aussi égal
    LE SILENCE DES AGNEAUX , le livre comme le film vous maintiennent dans une terrible angoisse

    LA LIGNE VERTE aussi beau à lire qu'à voir
    AUTANT EN EMPORTE LE VENT , roman et film sont magnifiques


    BELLE JOURNEE ; prenez soin de vous
  • En fait j'ai vu le film "mon chien stupide " au cinéma et j'ai eu envie ensuite de lire le livre pour voir si Yvan Attal avait pris quelques libertés dans son adaptation.J'ai trouvé cela assez proche de l'oeuvre littéraire même si il a apporté quelques modifications.Pour moi j'ai passé un bon moment aussi bien au cinéma qu'au moment de ma lecture et je ne m'attendais pas à ce que cela soit exactement la même histoire.J'aime qu'il y ait des différences car nous évoluons dans deux mondes distincts.
  • Adepte des romans noirs de Pierre Lemaître, pour avoir lu "cadres noirs" , thriller psychologique glaçant j'ai retrouvé la même violence nécessaire dans l'adaptation diffusée sur Arte sous forme de série et sous le titre "dérapages". Très juste interprétation d'Eric Cantonna qui campe un personnage de jusqu'au-boutiste désespéré et également belle occasion offerte de dénoncer certaines méthodes nauséeuses de management dans certaines entreprises.
    De même que son roman "au revoir là-haut" n'avait pas été dénaturé au cinéma par Dupontel, celui-ci est à lire et/ou à découvrir sans attendre sur TV et replay !!
  • Est-ce que c'était une bonne idée de relire Eugénie Grandet juste avant d'aller voir le film de Dugain ? Certainement pas si on n'aime pas pester tout bas tout le long du film et bondir intérieurement contre la niaiserie qui en a été faite. Oui si on aime passer un long moment avec sa fille et son mari, qui eux, avaient bien-aimé-sans-plus-même-si-c'était-quand-même-long, pour leur expliquer, avec force exemples à l'appui, en quoi le roman de Balzac était infiniment plus puissant que le film. Et oui encore pour avoir eu le plaisir de s'offrir quelques belles soirées en si cruelle compagnie.
  • Que voilà une rubrique qui tombe à pic, puisque je viens d'aller voir au cinéma "illusions perdues" de Xavier Giannoli, adaptation du roman éponyme de Balzac .Car il s'agit bien d'une adaptation et non d'une retranscription fidèle de l'oeuvre initiale, mais peu importe. Il s'agit juste de se laisser transporter dans ce microcosme si parisien et si cruel du XIXe siècle, où l'absence de particule fait de vous un indécrottable provincial, où les amitiés se monnaient, où la gloire est éphémère, où l'argent vous fait puis vous défait, sans vergogne, où la sincérité fait le malheur et où la littérature n'est plus un art mais un moyen . Alors, si je m'en réfère à mes souvenirs de lycéenne et aux "pavés" si bien écrits mais si bien "trop de descriptions" à mon goût, aux lectures un peu fastidieuses et à ma persévérance et une opiniâtreté sans doute limites à cet âge, je dois dire que j'ai beaucoup aimé cette adaptation cinématographique .
    Le film transpire de la frustration de certains, de l'hypocrisie d'autres (parfois les mêmes), de la souffrance de tous..le tout dans un maelström de scènes où costumes et décors sont un ravissement..C'est somptueux !
    Quand l'oeuvre d'origine frémit du chef-d'oeuvre en images !!

Ma réponse