Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • CLAUDE MARCHADIER a dit :
    C'est super de vous lire tous et toutes. Merci pour textes si inspirtants.


    Merci Claude. Bon weekend à vous. N'hésitez pas à proposer des jeux vous aussi. Si ça vous dit ! On est là pour s'amuser pour se faire du bien !
  • CLAUDE MARCHADIER a dit :
    Merci encore pour cette nouvelle proposition.

    Malgré l’atmosphère feutrée[/b] du bar de l’hôtel où Laure avait rendez-vous ce matin avec un gros client de son cabinet d’avocat, la jeune femme ressentait comme un malaise qu’elle ne s’expliquait pas.
    Des contrats elle en avait réalisé des dizaines depuis 8 ans qu’elle officiait dans ce grand cabinet d’avocats spécialisé dans la haute

    finance. Tout en savourant une tasse de café bien confortablement installée dans le salon d’inspiration Art Déco de l’hôtel Baume, son esprit se mit à vagabonder malgré elle vers des songeries inhabituelles. Pourquoi aujourd’hui éprouver comme une sensation d’illégitimité. Elle était pourtant une épouse comblée, une mère heureuse et était reconnue dans toute la profession comme une excellente avocate. Alors pourquoi se sentait-elle soudain assaillie par tant de doutes. Est-ce que sa vie ne serait qu’un mensonge finalement. Est-ce qu’elle aurait volontairement mis un masque sur ses yeux jusqu’à oublier ce qui la faisait réellement vibrer depuis l’enfance. Toute à son introspection, une image s’imposa brutalement à son esprit comme un flash, un souvenir occulté depuis bien longtemps. Elle revit la devanture verte de la vielle librairie de son quartier lorsqu’elle était enfant. Cette librairie, elle s’était pourtant fait le vœu de la faire sienne un jour car sa vie c’était les livres. Comment avait-elle pu faire un trait sur ce projet qui lui tenait tant à cœur. Alors qu’elle n’était qu’une adolescente, elle s’était jurée de la faire vivre contre vents et marées car le vieux bâtiment était comme un poumon d’oxygène dans ce quartier déserté, un lien entre les gens qui aimaient se retrouver à débattre autour des dernières parutions, pour avoir un conseil ou simplement discuter avec le libraire toujours à l’écoute de ses clients. Ce libraire qui n’était autre que son défunt grand-père et cette librairie faisait partie de son patrimoine familial depuis des générations. Elle-même avait grandi dans l’odeur des bouquins, ce parfum qu’elle aimait tant et qu’elle avait enfoui au plus profond de son cœur. En un clin d’œil sa décision fut prise. C’était une question de survie, elle en était désormais convaincue. Comme autrefois ses aïeux, elle allait se battre pour lui faire prendre vie à son tour.


    Bravo à vous aussi. C'est super.
  • kryan soler a dit :
    Bravo à vous aussi. C'est super.

    Merci pour cette belle histoire. J’ai l’impression de déambuler dans la librairie
  • MON TEXTE sur l’accroche de KRYAN :
    MALGRE L'ATMOSPHERE FEUTREE DE LA LIBRAIRIE, le gendarme Richard n’arrivait pas à se concentrer sur son livre. Il lisait et relisait plusieurs fois les mêmes paragraphes, sans parvenir à rentrer pleinement dans le récit. Pourtant aucun bruit ne venait perturber son esprit ! Le calme régnant était pourtant propice à la lecture ! Mais non, décidément il était ailleurs. Ses prises de bec constantes avec l’adjudante cheffe, le minaient chaque jour un peu plus. Hier, elle était VERTE de rage, quand il lui avait balancé « un de ces jours, je vais tout plaquer ! » Le pensait-il vraiment ?
    Quoi qu’il en soit, il devait à tout prix s’orienter dans une autre direction, comme le lui conseillait son EPOUSE d’ailleurs.
    Il avait donc besoin de se resourcer ! Et pourquoi pas à la librairie ?
    Mais en se plongeant dans un roman policier, allait-il découvrir d’autres horizons ? Pas sûr du tout ! Les histoires de gendarmes et de voleurs, de vérités et de MENSONGES, il en avait ras la casquette, et pourtant il avait dans les mains le livre de Bernard Minier, « Glacé » ! Il aurait dû avoir des frissons ! Même pas ! Il était complètement blasé.
    En fait, tout comme les héros de certains romans policiers, il voulait OUBLIER l’homme qu’il était et PRENDRE VIE A SON TOUR.
  • Cymone a dit :
    MON TEXTE sur l’accroche de KRYAN :
    MALGRE L'ATMOSPHERE FEUTREE DE LA LIBRAIRIE, le gendarme Richard n’arrivait pas à se concentrer sur son livre. Il lisait et relisait plusieurs fois les mêmes paragraphes, sans parvenir à rentrer pleinement dans le récit. Pourtant aucun bruit ne venait perturber son esprit ! Le calme régnant était pourtant propice à la
    lecture ! Mais non, décidément il était ailleurs. Ses prises de bec constantes avec l’adjudante cheffe, le minaient chaque jour un peu plus. Hier, elle était VERTE de rage

    , quand il lui avait balancé « un de ces

    jours, je vais tout plaquer ! » Le pensait-il vraiment ?
    Quoi qu’il en soit, il devait à tout prix s’orienter dans une autre direction, comme le lui conseillait son EPOUSE d’ailleurs.
    Il avait donc besoin de se resourcer ! Et pourquoi pas à la librairie ?
    Mais en se plongeant dans un roman policier, allait-il découvrir d’autres horizons ? Pas sûr du tout ! Les histoires de gendarmes et de voleurs, de vérités et de MENSONGES, il en avait ras la casquette, et pourtant il avait dans les mains le livre de Bernard Minier, « Glacé » ! Il aurait dû avoir des frissons ! Même pas ! Il était complètement blasé.
    En fait, tout comme les héros de certains romans policiers, il voulait OUBLIER l’homme qu’il était et PRENDRE VIE A SON TOUR.

    Génial! Je veux connaître la suite. Prends soin de toi
  • Coucou à tous et toutes , c’est toujours un régal de vous lire . Rêver , imaginer , créer , continuons à user de ces bienfaits!
    A vos plumes!
    A la suite de cette phrase tirée des roses fauves de Carole Martinez « C’est le jour de la Sainte -Catherine et l’automne est encore si doux... » faites nous rêver ....
  • Merci Cymone, cest super !
  • C’est le jour de la Sainte -Catherine et l’automne est encore si doux que j'en ai des frissons de bonheur. C'est ce jour-là que ma vie a changé du tout au tout. J'ai gagné à la loterie. J'ai gagné aussi un aller-retour pour un paradis perdu. J'ai gagné aussi du temps et de la beauté sur ma vie. J'ai gagné aussi beaucoup d'amis. J'ai gagné.... bref j'ai beaucoup gagné mais j'ai beaucoup perdu aussi. J'ai perdu mon amoureux. J'ai perdu d'autres amis. J'ai perdu ma vie d'avant. Elle était plus simple, c'est sûr mais finalement c'était pas si pire. Bon il n'est pas trop tard, je peux encore changer de vie. Et cette fois pour le meilleur. Pour le vraiment meilleur. Je vais faire une liste. Des choses à faire. Des choses à dire. Des choses à écrire. Et cette liste je vais l'appeler Sainte-liste.
  • BERNARD DOMINIQUE a dit :
    Génial! Je veux connaître la suite. Prends soin de toi

    Merci Dominique d'apprécier mon texte. Pas de tome 2, suis trop surbookée avec mes travaux! Bisous. Cymone
  • kryan soler a dit :
    C’est le jour de la Sainte -Catherine et l’automne est encore si doux que j'en ai des frissons de bonheur. C'est ce jour-là que ma vie a changé du tout au tout. J'ai gagné à la loterie. J'ai gagné aussi un aller-retour pour un paradis perdu. J'ai gagné aussi du temps et de la beauté sur ma vie. J'ai gagné aussi beaucoup d'amis. J'ai gagné.... bref j'ai beaucoup gagné mais j'ai beaucoup perdu aussi. J'ai
    perdu mon amoureux. J'ai perdu d'autres amis. J'ai perdu ma vie d'avant. Elle était
    plus simple, c'est sûr mais finalement


    c'était pas si pire. Bon il n'est pas trop tard, je peux encore changer de vie. Et cette fois pour le meilleur. Pour le vraiment meilleur. Je vais faire une liste. Des choses à faire. Des choses à dire. Des choses à écrire. Et cette liste je vais l'appeler Sainte-liste.

    Merci pour cette histoire pleine d’émotions ma petite Kryan

Ma réponse