Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • Cymone a dit :
    Oui drôle de monde, surtout actuellement! Mais soyons patients.

    Oui mais il y a des solutions et notre joile Terre finira par nous permettre à nouveau de respirer à pleins poumons
    Belle journée . Bisous
  • ET SI POUR COMMENCER CETTE ANNEE NOUS REECRIVIONS L'un des CONTES DE FEE que nous connaissons si bien : on choisit celui qui nous plaît et on le transforme à notre façon...
    MON HISTOIRE : petit chaperon rouge arrangé à ma façon
    "Je suis une petite fille très coquette et pour aller chez mamie cette année , maman a fini par céder à mes crises de larmes successives et aujourd'hui...OUI aujourd'hui , j'ai revêtu cette belle robe de velours rouge carmin , la petite collerette à dentelles lui donne une grande touche d'élégance . Avec maman on est allées chez le coiffeur et dans mes belles boucles brunes , il a posé des fleurs blanches et je sens les regards attendris des passants . Je sais , je suis belle. Papa me le dit tout le temps , comme ce fada de Jean Lou , mais je ne l'aime pas , il a douze ans , c'est mon voisin : il a de grandes dents et son sourire me fait peur . Moi j'ai six ans et souvent , papa et maman lui demandent de veiller sur moi quand ils vont faire une course. Mais chaque fois c'est pareil : il prend quelque chose dans la maison ou casse un objet et dit que je n'ai pas été sage , que c'est moi qui ai mangé un bout du beau gâteau pour le réveillon de noël par exemple . Je l'aime pas mais pas du tout ...Mais mamie , elle , elle me croit et elle , elle me défendra."
    25 Décembre au matin , la police sonna à la porte de la famille Siro , la jolie petite fille qui avait revêtue sa belle robe rouge pour aller chez sa Mère Grand entendit sa maman pleurer très fort et papa dire"ce n'est pas possible ...." . Elle comprit que les Noëls dans les bras douillets de sa mamie , c'était fini !!! L' ogre des jardins ...connu dans la région pour ses nombreux méfaits s'était introduit chez Mère Grand , de son joli sourire aux grandes dents , il avait enjôlé la vieille dame et malgré ses doutes , elle s'était laissé bercer par la voix douce de Jean Lou.....On l'avait trouvé l'air endormi . La police dit encore que cet animal devait avoir une grande force ; une grande violence et la petite fille cachée derrière le mur du salon savait que le monstre c'était Jean Lou . Personne ne la croirait ; elle n'avait que six ans .
  • BERNARD DOMINIQUE a dit :
    ET SI POUR COMMENCER CETTE ANNEE NOUS REECRIVIONS L'un des CONTES DE FEE que nous connaissons si bien : on choisit celui qui nous plaît et on le transforme à notre façon...
    MON HISTOIRE : petit chaperon rouge arrangé à ma façon
    "Je suis une petite fille très coquette et pour aller chez mamie cette année , maman a fini par céder à mes crises de larmes successives et aujourd'hui...OUI aujourd'hui , j'ai revêtu cette belle robe de velours rouge carmin , la petite collerette à dentelles lui donne une grande touche d'élégance . Avec maman on est allées chez le coiffeur et dans mes belles boucles brunes , il a posé des fleurs blanches et je sens les regards attendris des passants . Je sais , je suis belle. Papa me le dit tout le temps , comme ce fada de Jean Lou , mais je ne l'aime pas , il a douze ans , c'est mon voisin : il a de grandes dents et son sourire me fait peur . Moi j'ai six ans et souvent , papa et maman lui demandent de veiller sur moi quand ils vont faire une course. Mais chaque fois c'est pareil : il prend quelque chose dans la maison ou casse un objet et dit que je n'ai[quote][/quote][u][/u][i][/i][b][/b] pas été sage , que c'est moi qui ai mangé un bout du beau gâteau pour le réveillon de noël par exemple . Je l'aime pas mais pas du tout ...Mais mamie , elle , elle me croit et elle , elle me défendra."
    25 Décembre au matin , la police sonna à la porte de la famille Siro , la jolie petite fille qui avait revêtue sa belle robe rouge pour aller chez sa Mère Grand entendit sa maman pleurer très fort et papa dire"ce n'est pas possible ...." . Elle comprit que les Noëls dans les bras douillets de sa mamie , c'était fini !!! L' ogre des jardins ...connu dans la région pour ses nombreux méfaits s'était introduit chez Mère Grand , de son joli sourire aux grandes dents , il avait enjôlé la vieille dame et malgré ses doutes , elle s'était laissé bercer par la voix douce de Jean Lou.....On l'avait trouvé l'air endormi . La police dit encore que cet animal devait avoir une grande force ; une grande violence et la petite fille cachée derrière le mur du salon savait que le monstre c'était Jean Lou . Personne ne la croirait ; elle n'avait que six ans .
  • Mon premier conte :

    Le conte de la marguerite

    Dame Marguerite au milieu du pré s’ennuyait fort ce jour-là : elle avait matière à être chagrine car il faisait très chaud et seule fleur au milieu des hautes herbes, ses sœurs fleurs ayant disparu peu à peu, elle se sentait défaillir à son tour. Mais, surtout elle s’inquiétait au sujet de l’agneau si gentil auquel elle avait offert une de ses feuilles croquante et fraîche pour son premier repas. N’y tenant plus, dame Marguerite prît la décision d’aller retrouver son agneau parti aux estives avec le troupeau!
    Mais, quelle route prendre pour aller dans la montagne ?
    Elle alla interroger maître Corbeau qui était sourd comme un pot : ne comprenant pas la question il répondit : Quoi ?Quoi? N’importe quoi !
    Elle essaya d’interroger les animaux de la ferme qui ignoraient qu’il y eut une montagne (un lieu étrange sans doute) cependant ils lui dirent combien il était ridicule pour une marguerite d’aller chercher un agneau qui était certainement déjà sur l’étal de la boucherie.
    Par chance elle trouva la route de la montagne, une route bien fatigante pour une petite fleur mais l’idée que son agneau risquait d’être mangé lui donnait la force d’avancer : elle devait le prévenir.
    Enfin elle trouva l’estive mais il y avait tant de moutons ! Où était son agneau ?
    Soudain un beau mouton portant une clarine la reconnut et, voyant la pauvre fleur toute flétrie, feuilles déchiquetées et collerette blanche jaunie, d’un coup de langue charitable il la croqua !
  • Saint-Fort a dit :
    Mon premier conte :

    Le conte de la marguerite
    Pauvre gentille Marguerite

    Dame Marguerite au milieu du pré s’ennuyait fort ce jour-là : elle avait matière à être chagrine car il faisait très chaud et seule fleur au milieu des hautes herbes, ses sœurs fleurs ayant disparu peu à peu, elle se sentait défaillir à son tour. Mais, surtout elle s’inquiétait au sujet de l’agneau si gentil auquel elle avait offert une de ses feuilles croquante et fraîche pour son premier repas. N’y tenant plus, dame Marguerite prît la décision d’aller retrouver son agneau parti aux estives avec le troupeau!
    Mais, quelle route prendre pour aller dans la montagne ?
    Elle alla interroger maître Corbeau qui était sourd comme un pot : ne comprenant pas la question il répondit : Quoi ?Quoi? N’importe quoi !
    Elle essaya d’interroger les animaux de la ferme qui ignoraient qu’il y eut une montagne (un lieu étrange sans doute) cependant ils lui dirent combien il était ridicule pour une marguerite d’aller chercher un agneau qui était certainement déjà sur l’étal de la boucherie.
    Par chance elle trouva la route de la montagne, une route bien fatigante pour une petite fleur mais l’idée que son agneau risquait d’être mangé lui donnait la force d’avancer : elle devait le prévenir.
    Enfin elle trouva l’estive mais il y avait tant de moutons ! Où était son agneau ?
    Soudain un beau mouton portant une clarine la reconnut et, voyant la pauvre fleur toute flétrie, feuilles déchiquetées et collerette blanche jaunie, d’un coup de langue charitable il la croqua !
  • LE ROYAUME ENCHANTE : Cette année-là, le roi et la reine du royaume de Belazur vivaient heureux sur une île paradisiaque de l’océan Atlantique. Le 1er janvier au soir la magnifique princesse Mathilde venait au monde. Le roi et la reine organisèrent un grand feu d’artifices.
    Ce jour-là, le château recevait des invités prestigieux, dont le Petit Prince Léopold de la principauté Des-Neiges-Eternelles. Alors que ses parents et tous les convives festoyaient dans les jardins, Léopold rentrait discrètement dans la chambre de Mathilde dormant profondément dans son berceau.
    Enfant turbulent, le petit prince qui était surnommé Léopold-le-Bègue, jouait seul avec sa baguette magique. Ce soir il voulait envoûter la princesse Mathilde.
    Il hésita un instant entre plusieurs formules magiques commençant par « Abra-quelquechose »...Abra-catastrophe...Abraca-lamour ». Puis il prononça tout bas en bégayant au-dessus du visage de Mathilde.
    « Abracalembour, lors de ton quinzième âne, anni…» puis il se reprit précipitamment, « lors de tes 15 ans, tu seras mienne pour le meilleur et pour le rire.»
    D'un geste rapide il survola le bébé de sa baguette magique qui lança des étincelles et vibra.
    Son enchantement réalisé, il rejoignit ses parents dans le parc. Au petit jour, les invités rentrèrent chez eux et le petit prince Léopold-le-Bègue retournait sur son île des Neiges-Eternelles. En rentrant dans leurs appartements, le roi et la reine passèrent voir Mathilde dans sa chambre ; elle hurlait et pleurait à chaudes larmes. Quelques minutes plus tard les larmes de Mathilde se transformaient en flocons de neige, leur fille avait été ensorcelée. En quelques heures, ce fut tout le royaume de Belazur qui se recouvrit de neige.
    Les années passant, le prince Léopold, qui avait 18 ans maintenant, ne bégayait plus. Il prit son voilier et se rendit au royaume de Belazur demander la main de la princesse Mathide. En accostant sur l’île de sa bien aimée, il vit que le royaume était encore sous la neige. D’un coup de baguette magique, la neige disparue Au château, la princesse Mathide, qui avait 15 ans et qui était devenue une ravissante jeune-fille, cessa soudain de pleurer.
    Quelques jours plus tard, entourés de tous les habitants de l’île, Mathilde et Léopold se marièrent. Le soleil brillait, le ciel était bleu azur. A la nuit tombée, on dansa et on tira un merveilleux feu d’artifices sur tout le royaume enchanté. FIN
  • Désolé, là je peux pas participer. Ça me fait trop de choses. À lire. Je suis un petit break. Mais je pense bien à vous.
  • kryan soler a dit :
    Désolé, là je peux pas participer. Ça me fait trop de choses. À lire. Je suis un petit break. Mais je pense bien à vous.


    Pardon, je fais un petit break désolée j'ai pas corriger bonne journée
  • Cymone a dit :
    Accroche du jour: "Laissez-vous emporter par cette image. Laissez parler vos émotions." A vos claviers alors et bonne journée. Cymone.


    Il marche, solitaire sur le chemin désert, dans le paysage mangé de brume. Seuls les grands arbres tendent leurs bras décharnés comme pour le saisir, petit homme perdu, et l'engloutir dans ce blanc opaque. Impassible, l'homme solitaire poursuit sa route avec, à ses côtés, l'ombre de celle qui l'a quitté après tant d'années vécues côte à côte. Elle n'est plus là, mais il continue à lui parler, dans des chuchotis d'alcôve pour ne pas être entendu des grands arbres.

Ma réponse