Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • Merci à toi St Fort. Si j'aime dire les choses délicates à prononcer généralement, c'est aussi pour encourager les gens à se libérer eux-mêmes. Bonne journée
  • ACCROCHE : continuez, à votre façon (et sans vous remettre forcément dans le contexte du livre "SAUVER ISPAHAN de J-C RUFIN" et de l’époque), l’extrait ci-après : « En Perse, tant que le roi était le roi, tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle. Les mêmes pouvaient lui trancher tout aussi respectueusement la gorge le lendemain. »
    Vous pouvez commencer votre texte avec cet extrait, ou insérer cet extrait dans votre texte.
    A vos claviers !
  • MON TEXTE:
    Anna, ne supporte pas toutes les simagrées de certains employés de l’hôtel.
    -De nos jours, pour garder leurs places, dit Anna à son amie et collègue de travail Justine, les gens sont prêts à tout.
    - Pour obtenir des primes et des augmentations de salaires, lui répond Justine, ils lèchent les bottes de la direction et des sous-fifres.
    - Quelle honte d’en arriver-là ! s’insurge Anna, tout en aspirant la moquette de la « SUITE ROYALE »
    - On se croirait encore au moyen-âge ! Dit Justine installée confortablement dans un fauteuil royal en velours rouge-cramoisi. Elle tient dans ses mains, le livre de chevet du grand patron.
    Anna et Justine, femmes de ménage dans un grand palace parisien, forment un joyeux tandem depuis déjà deux ans. Elles s’entendent à merveille et ont généralement les mêmes opinions sur les conditions de travail des petits salariés « ils sont tous exploités !» Quand leur cheffe, n’est pas là, il y a un peu du laisser-aller dans leurs attitudes ; mais c’est de bonne guerre ! Et ça fait tellement du bien de se mettre dans la peau des richards et des grosses pontes. Depuis un mois d’ailleurs, la SUITE ROYALE est occupée par le grand-patron de l’hôtel !
    - Il se prend pour un roi le patron ! clame Justine en lisant tout haut un extrait du livre SAUVER ISPAHAN, qu’elle a ouvert sur ses genoux. « En Perse, tant que le roi était le roi, tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle. Les mêmes pouvaient lui trancher tout aussi respectueusement la gorge le lendemain. »
    - Ça te donne une idée du bonhomme ! Rigole Anna.
    - On comprend mieux aussi les hypocrites qui lui font la cour à longueur de journée !
    - Sauve qui peu ! Lance soudain Anna à Justine, j’entends des pas sur le palier.
    La porte s’ouvre sur le grand patron, qui les salue aimablement et leur dit :
    - Faites-comme si je n’étais pas là, continuez de vaquer à vos occupations mesdames, je viens juste récupérer mon livre.
    - Le voici, Monsieur ! ironise Justine en lui tendant le livre, avec un semblant de courbette.
    Et Anna de rajouter en riant sous cape « Vous pouvez disposer ! »
    Le grand patron qui est sourd comme un pot, lui répond, « merci, vous de même : TRÈS BONNE JOURNÉE ».
  • Cymone a dit :
    Merci à toi St Fort. Si j'aime dire les choses délicates à prononcer généralement, c'est aussi pour encourager les gens à se libérer eux-mêmes. Bonne journée
  • Saint-Fort a dit :

    Je dirais que tu réussis fort bien
    Bonne fort bien
    Bonne journée ensoleillée
  • Évidemment il faut supprimer la deuxième ligne : trop pressée je fus!
  • Saint-Fort a dit :
    Évidemment il faut supprimer la deuxième ligne : trop pressée je fus!

    OK
  • Cymone a dit :
    ACCROCHE : continuez, à votre façon (et sans vous remettre forcément dans le contexte du livre "SAUVER ISPAHAN de J-C RUFIN" et de l’époque), l’extrait ci-après : « En Perse, tant que le roi était le roi, tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle. Les mêmes pouvaient lui trancher tout aussi respectueusement la gorge le lendemain. »
    Vous pouvez commencer votre texte avec cet extrait, ou insérer cet extrait dans votre texte.
    A vos claviers !


    De temps en temps je lui fais de la lecture à voix haute pour connaître son avis. Donc, ce matin je lis sur fond de barcarolle des Contes d’Hoffman le passage suivant « En Perse, tant que le roi était le roi, tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle. Les mêmes pouvaient lui trancher tout aussi respectueusement la gorge le lendemain.  Je lui demande : « qu’en penses-tu Gustave »?
    Gustave ne se sent pas du tout concerné par l’histoire des turpitudes persanes, se faire lécher les pieds, il peut le faire tout seul et laisse aux fous d’Allah le soin de rendre des comptes à leur dieu. Il en va de même pour celui qui a tranché la tête d’un homme qui croyait vivre dans un siècle des Lumières, le malheureux.
    Gustave c’est mon roi de Perse: il aime les mots, la musique, la course du stylo sur le papier et la chaleur du soleil sur sa robe dorée, il a connu les injustices des hommes mais un jour il nous a trouvés, et nous nous sommes adoptés.
  • Saint-Fort a dit :
    De temps en temps je lui fais de la lecture à voix haute pour connaître son avis. Donc, ce matin je lis sur fond de barcarolle des Contes d’Hoffman le passage suivant « En Perse, tant que le roi était le roi, tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle. Les mêmes pouvaient lui trancher tout aussi respectueusement la gorge le lendemain.  Je lui demande : « qu’en penses-tu Gustave »?
    Gustave ne se sent pas du tout concerné par l’histoire des turpitudes persanes, se faire lécher les pieds, il peut le faire tout seul et laisse aux fous d’Allah le soin de rendre des comptes à leur dieu. Il en va de même pour celui qui a tranché la tête d’un homme qui croyait vivre dans un siècle des Lumières, le malheureux.
    Gustave c’est mon roi de Perse: il aime les mots, la musique, la course du stylo sur le papier et la chaleur du soleil sur sa robe dorée, il a connu les injustices des hommes mais un jour il nous a trouvés, et nous nous sommes adoptés.

    C'est magnifique
  • MA REPONSE POUR LE ROI DE PERSE
    Aujourd'hui l'enfant était roi :"En Perse tant que le roi est roi , tout le monde acceptait de bonne grâce de lui lécher les pieds, si telle était la règle ".
    Isra , dix ans , savourait sa victoire .Du haut de sa toute puissance , il regardait ce peuple , maintenant son peuple . Il savait combien serait rude cette route qu'il aurait à parcourir pour gagner la toute confiance de ces hommes , de ces femmes ; combien serait difficile de tuer le ver dans le fruit . Car il savait que ceux qui , aujourd'hui , le glorifiaient , oui , "les mêmes" , au détour d'une faiblesse "pouvaient lui trancher la gorge tout aussi respectueusement le lendemain" .
    A présent , il en était sûr , il ferait de ce peuple affamé et crasseux , cette civilisation dont on parlerait durant les siècles des siècles .

Ma réponse