Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • Merci
  • Merci
  • Accepteriez-vous une accroche du jour à partir d’un texte connu : Le Banquet de Platon (récit d’Aristodème) ?
    « Comme j’avais rencontré Socrate sortant du bain et chaussé de sandales, ce qui n’était pas dans ses habitudes, je lui demandai où il allait pour s’être fait si beau. »
    ,
  • MA RÉPONSE au banquet de Platon
    " Je vais à la rencontre de ma mort , mon bel ami . Melpoméne m'attend pour chanter et danser à ma gloire. J'ai renié vos dieux . C'était un présage . Mon père , Sophronisque , a connu le sacrifice de sa vie au même âge que les hommes m'imposent aujourd'hui. Mais avant, je dois réunir mes aimées, Xanthippe et Myrto , et leur révéler le secret de cet amour que vous me portiez tous . Adieu Aristoméde , tu resteras au plus profond de mon âme "
    Ainsi dit Socrate suivi d'une cohorte de jeunes hommes et de jeunes femmes tous plus beaux et plus belles les uns que les autres.
  • Si beau si beau c'est ce que tu dis me répondit-il. Tu sais bien que je n'attache aucune importance au physique. Et que l'essentiel est ailleurs !

    Voilà c'était ma réponse Saint Fort. Et bonne idée pour Socrate !
  • kryan soler a dit :
    Si beau si beau c'est ce que tu dis me répondit-il. Tu sais bien que je n'attache aucune importance au physique. Et que l'essentiel est ailleurs !

    Voilà c'était ma réponse Saint Fort. Et bonne idée pour Socrate ![/quote
    ]Merci Kryan
  • Saint-Fort a dit :
    Accepteriez-vous une accroche du jour à partir d’un texte connu : Le Banquet de Platon (récit d’Aristodème) ?
    « Comme j’avais rencontré Socrate sortant du bain et chaussé de sandales, ce qui n’était pas dans ses habitudes, je lui demandai où il allait pour s’être fait si beau. »
    ,


    Comme j’avais rencontré Socrate sortant du bain et chaussé de sandales , ce qui n’était pas dans ses habitudes, je lui demandai où il allait pour s’être fait si beau. « C’est un coup d’Antoinette : elle a réussi à nous faire inviter par les voisins du Château alors chemise et boutons de manchettes de rigueur, penser à bien me tenir, à boire avec modération etcétéra. Quelle soirée ! Avec Antoinette qui va me surveiller et au retour l’engueulade obligatoire! »
    Pauvre Jean-Philippe (Socrate pour les amis) affligé d’une harpie pire que la Xanthippe du vrai Socrate. Jean-Philippe prenait la situation au mieux et nous étions là pour lui remonter le moral tandis que Julien notait soigneusement les heurs et malheurs du couple socratique dans un carnet intitulé : les
    Philippiques (pourquoi pas?).
    L’été passa trop vite, à la fin des vacances Julien entamait un nouveau carnet : de quoi bien rigoler avec Jean -Philippe entre amis cet hiver.
  • quel bonheur de lire vos accroches à vous tous !
  • Oui oui c'est un plaisir ce lien à travers l'écriture, merci à tous !!! Belle journée
  • Coucou Cymone, c'est à vous de nous raconter le banquet de Platon

Ma réponse