Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Création d'un atelier d'écriture en ligne. Accroche du jour:

M'abonner à cette discussion
  • Kryan a dit :
    Alors, par rapport à mes soucis d'electro sensibilité et de concentration lol moi je pourrai pas faire les suites même numérotées ça va être trop compliqué pour moi géré par contre je languis de voir ce que vous allez écrire et faire tout c'est tout !!!

    C'est pour cela que je fais toujours des formats très courts, et en une seule fois parce que déjà c'est compliqué pour moi mais en tous les cas c'est une bonne idée !!!



    Quant à moi j’ai plusieurs activités surtout en ce moment où l’année universitaire s’achève et nous partons en Andalousie bientôt jusqu’à la fin juin. Le format proposé est difficile dans la durée et je le sais car je l’ai pratiqué avec des amis écrivains. Les formats courts ont aussi leurs exigences !
  • ClocloSF a dit :
    Quant à moi j’ai plusieurs activités surtout en ce moment où l’année universitaire s’achève et nous partons en Andalousie bientôt jusqu’à la fin juin. Le format proposé est difficile dans la durée et je le sais car je l’ai pratiqué avec des amis écrivains. Les formats courts ont aussi leurs exigences !


    C'est vrai aussi en tous les cas bonnes vacances en Andalousie. Et repose-toi bien de ton année universitaire !
  • ClocloSF a dit :
    Ton texte à fleur de peau est très émouvant, simple et touchant. Bravo


    C'est vrai !
  • BERNARD DOMINIQUE a dit :


    Pour Kryan :

    Ne rêvons pas ! (Pour Kryan)

    - ET comme je TE l’avais promis voici la BOUTIQUE de l’ANTIQUAIRE des antiquaires bretons.
    - Oui, RIEN qu’à voir la façade tu le sais et c’est même pas en breton mais on y croit.
    - Ici tu peux même t’inventer un blason avec une devise de ton choix et le fabriquer toi-même.
    - Ouais c’est GENTIL mais je sais pas comment on doit dire. EXEMPLE : je voudrais un blason comme ci comme ça ? Mais comment l’expliquer? Alors ceux-là comment tu les décrits ?
    - Facile : un blason d’azur à trois couronnes sans devise.
    - Imagine l’effet que ça produirait dans notre quartier si je mettais un blason dans la salle à manger des parents ! Mon père avalerait son whisky de travers et ma mère N’ oserait plus inviter les voisines ! Inutile de rêver d’ailleurs la boutique a l’air bien fermée et puis tu me vois dans le train avec un blason accroché au sac à dos ?
  • Merci beaucoup pour ce texte, on y croit !
  • Kryan a dit :
    Merci ma petite Dominique, ça permet aussi d'évacuer ce qui se passe un peu parfois avec des gens qui me sont proches et à qui je pense énormément !
    Et je pense à moi aussi parce que des fois je suis tellement fatigué que je ne suis pas concentrée que j'ai l'impression de perdre la boule lol!
    Comme tu le sais, l'écriture c'est thérapeutique aussi !!!

    Tu as raison Kryan, l'écriture est une thérapie. Je m'en sers souvent pour évacuer mes soucis. Et en plus c'est un loisir gratuit! Très bonne journée.
  • Dilou a dit :
    Oups, le site ne fonctionne pas bien parfois je crois... Il y a deux jours j'ai tenté de vous proposer ceci... mille excuses pour le retard...

    - Cymone aimerait bien connaître la suite du texte de Dominique,  "Le téléphone sonne enfin".

    - Bernard Dominique a dit :
    Ça a toujours été mon souci , me lancer dans une écriture sans savoir où je vais donc , je m'essouffle vite!!! :):):)

    Que penseriez vous d'écrire la suite façon collectivement, environ 11 lignes chacun comme Dominique, en numérotant les extraits?
    Cela pourrait donner :

    Dominique: 1
    Le téléphone sonne enfin...Mon coeur bat la chamade ....Je sais déjà que c'est papa et qu'il va me reprocher de ne pas être venu ce dimanche encore alors que Maman pleure tous les soirs de mon absence . Le téléphone sonne enfin et cette blessure vive encore se réveille et la rancoeur me submerge : je ne suis pas une bonne fille . Le téléphone sonne enfin et je sais que je le laisserai sonner jusqu'à n'en plus pouvoir parce que je ne saurai jamais affronter mes démons

    Dilou: 2
    Son "La" de diapason résonne dans ma tête...
    La bouche sèche, j'ouvre les yeux et cherche le reveil qui indique six heures. Pourquoi ce rêve revient il régulièrement dans mes nuits? Un cauchemar si loin de ma réalité? Mes parents s'entendent à merveille. Chacune de mes visites, un peu espacées à cause de mes nombreuses activités est un bonheur renouvelé à chaque retrouvailles. Le téléphone venant interrompre mon travail d'écrivaine dans le calme de ma maison de campagne est souvent un moment apprécié!


    Cymone :3
    « Dring ». Je décroche sans attendre. « C’est peut-être maman ? J’espère que c’est elle ! »
    - Allo maman ?
    - Allo Aurélie, c’est papa. Ta maman vient de rentrer aux urgences ; elle a fait un malaise…
    - …Un malaise ? C’est pas grave j’espère ?
    - Ne t’inquiète pas, les pompiers ont réussi à la réanimer. Mais comme au réveil, ses propos étaient incohérents, ils l’ont emmenée à l’hôpital afin qu’elle soit examinée.
    - Ah ! Ok. Ils vont la garder longtemps ? Parce que la dernière fois que nous nous sommes parlées toutes les deux, elle me suppliait de changer de job prétextant que les écrivains, sont tous voués à la misère ! Je lui avais raccroché au nez, et depuis ce jour-là je ne dors plus ! Ou alors je fais des cauchemars !
    - …
  • Kryan a dit :

    Réponse à l'accroche de Kryan:
    Alors que j’attends au pied du petit escalier de l’antiquaire, en ruminant tous mes déboires de jeune-homme découvrant la vie, je vois la voiture bleue de madame Bleuette, arriver. Elle débouche de dessous un porche et se gare presque sous mon nez. Elle ouvre sa portière et j’aperçois déjà ses petits escarpins bleus se poser sur le sol. Un vrai bonheur ! Son arrivée efface un peu mes inquiétudes. Chez elle tout est bleu, comme ses yeux, à commencer par sa porte ! Avec elle comment ne pas voir la vie en bleu !
    Elle déplie ses longues jambes gainées de bas bleus, s’extirpe de son véhicule et apparait soudain comme un mirage. Elle est bleue de la tête aux pieds, à commencer par ses cheveux, qu’elle a relevés en un charmant chignon, maintenu par une barrette bleue.
    Je me pince. Mais non, je ne rêve pas ! c’est elle en chair et en os. « Ses os sont-ils bleus eux aussi ? » pensè-je en admirant sa minirobe bleue, son gros sac bleu et ses bijoux bleus qui scintillent.
    - Bonjour Julien, me dit-elle en claquant sa portière derrière elle. Je ne vous ai pas fait trop attendre ?
    Elle est belle à m’en couper le souffle. Ou plutôt le sifflet ; je reste presque sans voix en bredouillant « Bonjour. Euh ! Non ! Non.. non, je ne suis pas… pas. Enfin, pas pressé ! » Parfois j’ai l’air emprunté avec les femmes qui m’éblouissent. Rien que d’y penser je rougis jusqu’aux oreilles et généralement elles rient sous cape.
    Madame Bleuette, chargée comme une bourrique, sait l’effet qu’elle me fait en retenant son fou-rire. Je me ressaisis vivement en attrapant son sac et en le portant jusqu’à la porte.
    Pour tout vous dire, je suis un peu timide ; surtout avec les jolies femmes !
    Ma plus grande joie, c’est d’être stagiaire chez cette antiquaire. Aujourd’hui je débute, c’est ma première journée. Pourvu que je ne sois pas trop emprunté, pas trop gauche en croisant à chaque instant son regard bleu. Pourvu que je ne me noie pas trop vite dans la mer bleue de ses grands yeux !
  • Cymone a dit :
    Tu as raison Kryan, l'écriture est une thérapie. Je m'en sers souvent pour évacuer mes soucis. Et en plus c'est un loisir gratuit! Très bonne journée.


    Belle et bonne journée à toi aussi, quand je serais bien concentrée sur mes lectures j'attaquerai ton livre !!!
  • Cymone a dit :
    Réponse à l'accroche de Kryan:
    Alors que j’attends au pied du petit escalier de l’antiquaire, en ruminant tous mes déboires de jeune-homme découvrant la vie, je vois la voiture bleue de madame Bleuette, arriver. Elle débouche de dessous un porche et se gare presque sous mon nez. Elle ouvre sa portière et j’aperçois déjà ses petits escarpins bleus se poser sur le sol. Un vrai bonheur ! Son arrivée efface un peu mes inquiétudes. Chez elle tout est bleu, comme ses yeux, à commencer par sa porte ! Avec elle comment ne pas voir la vie en bleu !


    Elle déplie ses longues jambes gainées de bas bleus, s’extirpe de son véhicule et apparait soudain comme un mirage. Elle est bleue de la tête aux pieds, à commencer par ses cheveux, qu’elle a relevés en un charmant chignon, maintenu par une barrette bleue.
    Je me pince. Mais non, je ne rêve pas ! c’est elle en chair et en os. « Ses os sont-ils bleus eux aussi ? » pensè-je en admirant sa minirobe bleue, son gros sac bleu et ses bijoux bleus qui scintillent.
    - Bonjour Julien, me dit-elle en claquant sa portière derrière elle. Je ne vous ai pas fait trop attendre ?
    Elle est belle à m’en couper le souffle. Ou plutôt le sifflet ; je reste presque sans voix en bredouillant « Bonjour. Euh ! Non ! Non.. non, je ne suis pas… pas. Enfin, pas pressé ! » Parfois j’ai l’air emprunté avec les femmes qui m’éblouissent. Rien que d’y penser je rougis jusqu’aux oreilles et généralement elles rient sous cape.
    Madame Bleuette, chargée comme une bourrique, sait l’effet qu’elle me fait en retenant son fou-rire. Je me ressaisis vivement en attrapant son sac et en le portant jusqu’à la porte.
    Pour tout vous dire, je suis un peu timide ; surtout avec les jolies femmes !
    Ma plus grande joie, c’est d’être stagiaire chez cette antiquaire. Aujourd’hui je débute, c’est ma première journée. Pourvu que je ne sois pas trop emprunté, pas trop gauche en croisant à chaque instant son regard bleu. Pourvu que je ne me noie pas trop vite dans la mer bleue de ses grands yeux !


    Un joli texte, et je te souhaite un bon bain dans les yeux bleus !!!

Ma réponse