LES TEXTES DE CHANSON : DES LIVRES CONDENSES !!!

M'abonner à cette discussion
  • Bonjour à tous,

    Une nouvelle chronique. Non pas sur le temps qui pleut, qui fraîchit et blanchit les sommets.

    Je voudrai mettre à l'honneur les textes, les beaux textes de nos chansons.
    Il y a des auteurs formidables qui ont la chance d'émouvoir en quelques mots justes. Cette prouesse souvent valorisée par l'interprète mérite le détour car pour moi, c'est la possibilité d'un livre en réduction, en condensé. C'est un pari impossible et réussi bien souvent...

    Merci d'ajouter les textes de vos chansons préférées sans oublier de citer votre source.

    Amitiés à tous
    Un grosse bises aux Mousquetaires
    JM
    flag Signalez un abus
  • Bonjour Jean-Michel et tout ceux qui passeront par là,

    Très bonne idée cette chronique.

    Une de mes chansons préférées qui est un double livre, c'est "Lucas" de Dalida. Pourquoi double? Parce que la chanson est bien construite, elle raconte une histoire et elle a quelque chose de plus profond quand on connait l'histoire personnelle de Dalida :)

    "Les grands magasins vont fermer
    Il se fait tard il faut rentrer
    Donne-moi la main pour traverser Lucas
    T´es drôle avec tous tes paquets
    Le p´tit Snoopy, le gros Mickey
    Ils sont deux fois plus hauts que toi Lucas

    Et qu´est-ce qu´il fait beau en Provence
    De vivre ici t´as de la chance
    C´est comme si j´étais en vacances Lucas
    Puis mon Dieu comme tu lui ressembles
    Rien qu´à vous regarder ensemble
    J´ai le cœur qu´à moins de 20 ans

    Tu dors déjà dans le taxi
    Tu fais des rêves d´un paradis
    Où moi je n´y vais plus jamais Lucas
    Ton père et moi il y a longtemps
    On s´est aimés passionnément
    Je l´ai quitté pour une chanson

    Sinon tout va bien
    Un peu de fumée dans les yeux, c´est rien
    Le passé qui m´bouscule un peu, c´est rien
    Ce soir j´ai la tête qui délire et je me fais des souvenirs
    Enfin, pour quand j´aurai besoin de rire, demain
    Petit garçon deviendra grand, soudain
    Ne jouera plus au cerf-volant

    Tu m´admires tant et puis tu m´aimes
    Dans toute ta chambre mes photos traînent
    Comme celle d´une star de cinéma Lucas
    Si tu savais combien de fois
    J´ai voulu échanger tout ça
    Contre un été seule avec toi Lucas

    Tu remplacerais tous les bravos
    Quand le soir tombe le rideau
    Que je ne suis plus qu´une femme seule Lucas
    De te serrer contre mon cœur
    Avec tes rires avec tes pleurs
    Etre ta mère pour quelques heures

    Sinon tout va bien
    Un peu de fumée dans les yeux, c´est rien
    Le passé qui m´bouscule un peu, c´est rien
    Ce soir j´ai la tête qui délire et je me fais des souvenirs
    Enfin, pour quand j´aurai besoin de rire, demain
    Petit garçon deviendra grand, soudain
    Ne jouera plus au cerf-volant

    Le taxi vient de s´arrêter
    Il faudra bien te réveiller
    C´est pas facile de te quitter Lucas
    Ta mère nous fait signe de la main
    Va, elle t´attend dans le jardin
    Et moi je reprends mon chemin... "

    Demain j'en posterai peut-être une autre ;)

    Bonne nuit/journée à tous
    flag Signalez un abus
  • Paroles.net
    Dédicaces à nos aînés : JM

    Chansons "Si Je Perds" de Zaz

    J'me sens bloquante, J'suis la méchante,
    Si mes enfants m'invitent, Je fais la pas contente,
    Et quand ils me visitent, Je suis la transparente,
    J'me sens pâlotte, Je me sens lote,
    Les enfants me nettoient, Des inconnus me sortent,
    A croire quand je me vois, Que je suis déjà morte.

    Si je perds la mémoire, Faudrait pas s'inquiéter,
    C'est que ma vie est au soir, D'une triste journée,
    Si je perds la raison, Faudrait pas s'en vouloir,
    Si c'est plus ma maison, Laissez-moi dans le couloir,
    Si je perds les pédales, Et si ça vous inquiète,
    Si ça vous fait trop mal, Je ne sais plus qui vous êtes,
    Et si je perds la boule, N'ayez pas trop pitié,
    Ma tête est une foule, De visages oubliés.

    J'me sens friperie, J'me fais momie,
    Mes enfants me déplacent, Comme un vieux manuscrit,
    Et j'ai les feuilles qui cassent, Et je suis mal écrit,
    J'me sens bizarre, J'me vis trop tard,
    Si je pense aux instants, Où j'ai fait sans savoir,
    La course avec le temps, Sans me dire au revoir,

    Si je perds la mémoire, Faudrait pas s'inquiéter,
    C'est que ma vie est au soir, D'une triste journée,
    Si je perds la raison, Faudrait pas s'en vouloir,
    Si c'est plus ma maison, Laissez-moi dans le couloir,
    Si je perds les pédales, Et si ça vous inquiète,
    Si ça vous fait trop mal, Je ne sais plus qui vous êtes,
    Et si je perds la boule, N'ayez pas trop pitié
    Ma tête est une foule, De visages oubliés

    Si je perds la mémoire, Faudrait pas s'inquiéter,
    C'est que ma vie est au soir, D'une triste journée,
    Si je perds la raison, Faudrait pas s'en vouloir,
    Si c'est plus ma maison, Laissez-moi dans le couloir,
    Si je perds les pédales, Et si ça vous inquiète,
    Si ça vous fait trop mal, Je ne sais plus qui vous êtes,
    Et si je perds la tête N'ayez pas trop pitié,
    Bientôt je serai bête, Et vous aurez oublié…
    flag Signalez un abus
  • Merci Ludivine

    de ton (votre) passage.
    Très touché que cette chronique te (vous) plaise.
    Amitiés
    JM

    ps : j'attends vos autres textes. merci
    flag Signalez un abus
  • Bonjour Jean Michel et coucou à Ludivine,
    Très belle idée, il est vrai que certaine chanson nous touche directement au coeur, nous amusent ou nous mettent les larmes aux yeux.
    Pour ma part je commencerais par "Ma révérence" interprété par Véronique Samson qui, même si elle n'est pas une chanson très récente, me parle particulièrement en ce moment.
    Amitiés et bises.
    Christelle
    MA REVEVENCE. 1979 tiré de l'album 7ème Interprété par Véronique Samson

    Quand j'n'aurai plus le temps
    De trouver tout l'temps du courage
    Quand j'aurai mis vingt ans
    A voir que tout était mirage
    Je tire ma révérence
    Ma révérence

    Quand mon fils sera grand
    Qu'il n'aura plus besoin de moi
    Quand les gens qui m'aimaient
    Seront emportés loin de moi
    Je leur tire ma révérence
    Ma révérence

    Et ma vie, endormie, doucement
    Et mon cœur sera froid
    Il ne saura même plus s'affoler
    Il ne deviendra
    Qu'une pauvre horloge à réparer
    Il n'aura plus de flamme
    Il n'aura plus de flamme
    Il n'y aura plus de femmes

    Et mes amis fidèles
    Auront disparu un à un
    Trouvant que j'étais belle
    Que j'aurais bien fait mon chemin
    Alors j'aurai honte de mes mains
    J'aurai honte de mes mains

    Quand j'n'aurai plus le temps
    De trouver tout l'temps du courage
    Quand j'aurai mis vingt ans.
    A voir que tout était mirage
    Alors j'entends au fond de moi
    Une petite voix qui sourd et gronde
    Que je suis seule au monde.
    flag Signalez un abus
  • Bonjour Jean Michel, et merci pour ce beau sujet qui rend hommage à des auteurs magnifiques. Pour ma part, le texte du paradis blanc de Michel Berger que j'aime beaucoup:

    Il y a tant de vagues et de fumée
    Qu'on arrive plus à distinguer
    Le blanc du noir
    Et l'énergie du désespoir
    Le téléphone pourra sonner
    Il n'y aura plus d'abonné
    Et plus d'idée
    Que le silence pour respirer
    Recommencer là où le monde a commencé

    Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
    Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps
    Tout seul avec le vent
    Comme dans mes rêves d'enfant
    Je m'en irai courir dans le paradis blanc
    Loin des regards de haine
    Et des combats de sang
    Retrouver les baleines
    Parler aux poissons d'argent
    Comme, comme, comme avant

    Y a tant de vagues, et tant d'idées
    Qu'on arrive plus à décider
    Le faux du vrai
    Et qui aimer ou condamner
    Le jour où j'aurai tout donné
    Que mes claviers seront usés
    D'avoir osé
    Toujours vouloir tout essayer
    Et recommencer là où le monde a commencé

    Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
    Où les manchots s'amusent dès le soleil levant
    Et jouent en nous montrant
    Ce que c'est d'être vivant
    Je m'en irai dormir dans le paradis blanc
    Où l'air reste si pur
    Qu'on se baigne dedans
    A jouer avec le vent
    Comme dans mes rêves d'enfant
    Comme, comme, comme avant

    Parler aux poissons d'argent
    Et jouer avec le vent
    Comme dans mes rêves d'enfant
    Comme avant.
    flag Signalez un abus
  • et amitiés à toi ainsi qu'à Ludivine et Christelle.
    flag Signalez un abus
  • bonjour

    "Si j´avais si j´avais ça
    Je serais ceci je serais cela
    Sans chose je n´existe pas
    Les regards glissent sur moi
    J´envie ce que les autres ont
    Je crève de ce que je n´ai pas
    Le bonheur est possession
    Les supermarchés mes temples à moi

    Dans mes uniformes, rien que des marques identifiées
    Les choses me donnent une identité

    Je prie les choses et les choses m´ont pris
    Elles me posent, elles me donnent un prix
    Je prie les choses, elles comblent ma vie
    C´est plus ´je pense´ mais ´j´ai´ donc je suis

    Des choses à mettre, à vendre, à soumettre
    Une femme objet qui présente bien
    Sans trône ou sceptre je me déteste
    Roi nu, je ne vaux rien

    J´ai le parfum de Jordan
    Je suis un peu lui dans ses chaussures
    J´achète pour être, je suis
    Quelqu´un dans cette voiture
    Une vie de flash en flash
    Clip et club et clop et fast food
    Fastoche speed ou calmant
    Mais fast, tout le temps zap le vide
    Et l´angoisse

    Plus de bien de mal, mais est-ce que ça passe à la télé
    Nobel ou scandale? on dit ´V.I.P´

    Je prie les choses et les choses m´ont pris
    Elles me posent, elles me donnent un prix
    Je prie les choses, elles comblent ma vie
    C´est plus ´je pense´ mais ´j´ai´ donc je suis

    Des choses à mettre, à vendre, à soumettre
    Une femme objet qui présente bien
    Sans trône ou sceptre je me déteste
    Roi nu, je ne vaux rien

    Je prie les choses et les choses m´ont pris
    Elles me posent, elles me donnent un prix
    Je prie les choses, elles comblent ma vie
    C´est plus ´je pense´ mais ´j´ai´ donc je suis

    Un tatouage, un piercing, un bijou
    Je veux l´image, l´image et c´est tout
    Le bon ´langage´ les idées ´qu´il faut´
    C´est tout ce que je vaux "

    "les choses" , chanson de JJ Goldman ... aujourd'hui encore plus vrai qu'il y a 10/12 ans quand la chanson a été écrite (notamment "nobel ou scandal on dit VIP " !!!)
    flag Signalez un abus
  • Merci Muriel pour cette belle dédicace.

    Je chercherai l'air car le texte ne me dit rien comme cela même s'il a du sens dans une société où le paraître domine l'être et l'avoir est préféré à l'être.

    Amitiés
    JM
    flag Signalez un abus
  • Bonjour Philippe,

    Merci , fidèle au poste, je dirai ;-)

    Je ne sais pas si Michel Berger l'a écrite avant de disparaître mais cette très belle chanson illustre bien l'idée que l'on se fait d"un ailleurs, d'un paradis blanc, au-delà de la vie, où l'on emporterait avoir soi, baleines et poissons d'argent...

    Amitiés
    JM
    flag Signalez un abus

Réagir