Auteure ou autrice ?

M'abonner à cette discussion
  • Bonsoir à tous,

    j'ai découvert il y a deux ans, dans le magazine Lire par le biais d'une lettre d'un lecteur, que le féminin de auteur n'était pas auteure mais autrice.
    Le magazine développait en précisant que auteure est issue du Québec et à tel point implanté dans le langage français que le terme autrice a fini par quasiment disparaître de notre langage. De plus, le mot auteure est banni par l'Académie française.
    Depuis, en parlant d'une femme auteur, j'emploie autrice.
    Je travaille en bibliothèque, et je le prononce assez régulièrement. Il y a ceux qui sont surpris mais curieux d'en savoir plus, ceux qui n'y font pas attention et il y a eu celle de cet après-midi, qui a levé les yeux au ciel parce que, voyons !, on dit auteure !
    Je suis restée sur ma position et continuerais à dire autrice !

    Je voulais savoir quel terme vous employez ? Autrice vous choque-t-il ?
    flag Signalez un abus
  • Pour ma part je n'emploie qu'écrivaine. Les auteurs étant un terme plus large sinon il me semble que je dirai auteure.
    flag Signalez un abus
  • C'est vrai que je n'emploie jamais écrivain(e). Ca serait plus simple !
    Je viens de faire une longue recherche sur le mot autrice, toutes les controverses que ce terme a pu rencontrer tout au long des siècles et j'ai pu constater que le terme existe bel et bien (en Suisse, c'est autrice et non auteure) et que depuis une quinzaine d'années, il revient enfin dans notre langage après avoir été banni par les femmes qui le jugeaient discriminatoires.
    flag Signalez un abus
  • Eh bien, pour ma part, je n'étais même pas au courant qu'il y avait débat... J'ai toujours utilisé (et je continuerai) le terme d'Auteure que je trouve très bien...
    flag Signalez un abus
  • Je le trouvais aussi très bien, ce qui me chagrine c'est que ça ne soit pas le terme exacte. De ce fait, et en sachant que je suis dans l'exactitude, je vais continuer à employer autrice.
    flag Signalez un abus
  • Oh ! Je sais, je vais choquer...pour moi c'est...écrivain...pour une femme comme pour un homme ! Peut-être parce que je n'ai jamais eu à souffrir de discrimination, je ne mets pas ma fierté de femme dans un "e" ou dans un "ice". Et les hommes, de plus en plus nombreux, qui exercent le métier de "sage-femme", on les appelle comment ?
    flag Signalez un abus
  • Pour rester dans le "classique", j'attends que l'Académie française, qui si je ne m'abuse fait force de loi quant à l'usage du vocabulaire , décide de mettre un "e" à auteur. Pour moi, à ce jour, auteur et écrivain , me semblent les termes les mieux appropriés.
    flag Signalez un abus
  • Seulement, sage-femme est un métier destiné, comme la désignation l'indique, initialement aux femmes. Ce n'est que depuis récemment que les hommes en font aussi leur métier. La profession n'a donc pas encore d'équivalent masculin contrairement à l'équivalent féminin d'auteur, autrice donc, qui existe depuis des siècles.
    flag Signalez un abus
  • Je pense que "auteure" ne sera jamais acceptée par l'Académie Française qui je le juge comme étant un "barbarisme". Ainsi donc, logiquement, s'ils venaient à choisir entre "auteure" et "autrice", le second serait validée, puisque c'est le terme initial. De plus, depuis la fin des années 90 il tend à revenir dans notre langage.
    flag Signalez un abus
  • Pour le métier de sage-femme exercé par des hommes, on parle de "maïeuticien" bien que le terme soit rare !
    Pour le débat auteur/e/ice, et même pour écrivain/e, ah... comme je rechigne à les utiliser au féminin ! Et pourtant je pencherais plus volontiers pour autrice, qui d'un point de vue "grammatical" (si j'ose), est plus logique que auteure :)
    flag Signalez un abus

Réagir