La bipolarité

M'abonner à cette discussion

Livre(s) tagué(s) : Le carnet bleu de mademoiselle smith

  • Il s'agit des aventures mouvementées d'une jeune femme qui en fait voir de toutes les couleurs à son entourage et surtout aux hommes qu'elle manipule. Que savez vous de la bipolarité ?
    flag Signalez un abus
  • C'est devenu une expression à la mode remplaçant le terme plus effrayant de psychose maniaco- dépressive et aussi bateau que "dépression" qu'on utilise parfois pour un coup de cafard...les vrais malades souffrent de ces amalgames. Ils sont rassurés d'apprendre que beaucoup de génies étaient "bipolaires". On soigne, une fois le diagnostic posé, souvent avec du lithium qui régule l'humeur ou avec des électrochocs. Bien sûr dans les romans, on ne parle que des cas extrêmes (même chose pour les accouchements!) pour s'approcher de la "vérité", il vaut mieux lire Tyron. Delphine de Vigan a plutôt bien cerné le sujet dans rien ne s'oppose à la nuit, Florence Noiville La donation et Marie Suzin...C'est une maladie horrible pendant les épisodes dépressifs où on ne pense qu'à en finir et assez marrante dans la phase maniaque où on se sent invincible mais comme beaucoup de maladie, les proches trinquent!!
    flag Signalez un abus
  • Bonsoir,
    Vous avez bien résumé cette maladie, vous avez donné des pistes de lectures pour approcher la maniaco dépression. Merci. "Le carnet bleu de Mademoiselle Smith" traite de cette maladie d'une façon romancée, les épisodes maniaques étant plus importants que la dépression proprement dite. Ceci dit, ce roman s'inspire d'un cas réel. Vous pouvez le trouver sur amazon si ça vous intéresse.
    flag Signalez un abus
  • Bonjour, vous avez sans doute compris que j'étais directement concernée! Je dois lire l'Intranquile de Garouste et un autre qui doit s'appeler toujours debout. Le diagnostic est tombé pour mes 30 ans (j'en ai 73) et je n'ai eu qu'une période maniaque contre de nombreuses hospitalisations pour mélancolie ou état dépressif, la tendance suicidaire est très présente...Il me revient à l'esprit le livre de Catherine Cusset Celui qu'on aimait tant qui a déclenché une énorme colère: elle n'a rien compris à son ami (ex amant) dont elle constate le suicide et écrit un livre où elle tutoie cet ami dont elle n'a compris ni les échecs ni la souffrance.
    Je ne suis jamais arrivée à écrire mon propre livre car je n'ai pas de talent d'écriture: les essais sont partis à la poubelle...dernière crise en 2009 où on a annoncé à ma fille que je resterai un légume! Lors d'une crise en 2006 mes reins ont été atteints par un surdosage de lithium: greffe en 2017.
    Je vis grâce à la littérature: lecture, rencontres, participation à des jurys à des sites dédiés, animation d'un Café Littéraire; je consomme beaucoup de livres audio par nécessité et plaisir.
    êtes vous tombée par hasard sur le Carnet bleu ou étiez-vous en recherche de quelque chose sur la bipolarité (je n'ai pas parlé des ouvrages de psychiatrie...)
    ps: je ne vais ni sur Amazon ni sur Facebook, je me contente de Babelio, lecteurs.com et je regrette la disparition de Libfly. Notre Café a eu un blog encore consultable mais en chantier...
    flag Signalez un abus
  • Bonjour, je cherche effectivement des ouvrages sur la bipolarité et vous m'avez donné quelques titres que je ne connaissais pas...je suis aussi l'auteur de "Le carnet bleu de mademoiselle Smith" et atteinte de cette maladie. Je vis grâce à l'écriture et à la lecture.
    flag Signalez un abus
  • Courage! on peut vivre avec cette PDM=Putain De Maladie écrivait Florence Noiville; j'ai très envie de lire votre livre! est-il possible de ne pas passer par Amazon? De quelle région êtes-vous? J'aimerais bien vous rencontrer; je vis dans la banlieue de Lille...Comme vous, je vis grâce à la littérature mais je n'écris pas.
    flag Signalez un abus
  • Bonjour, c'est vrai, on peut vivre avec cette PDM mais on vit plus mal (tremblements, pertes de mémoire, prise de poids et j'en passe). J'habite dans le Var, à Hyères donc très loin de chez vous ! J'étais professeur de français et j'ai dû arrêter ma carrière à 47 ans. J'en ai 53. L'écriture m'a permis de m'occuper, d'avoir un emploi du temps, un métier que je peux exercer chez moi. Lorsque je dois faire la promotion de mes livres (dédicaces...) c'est l'angoisse.
    Je vous donne le lien par lequel vous pouvez accéder à mon dernier roman : http://encrerouge.fr/boutique/carnet-bleu-de-mademoiselle-smith/
    flag Signalez un abus
  • bonsoir, l'expression de Florence Noiville était en fait Putain de Maladie Débile! Je l'ai fait lire à mes filles...Vous remarquerez que ce sont souvent les filles qui écrivent sur leur mère bipolaire; je préfère les tentatives d'écriture par les malades eux-mêmes Merci pour le lien à votre livre.
    J'étais prof de philo mais nommée en école normale d'instituteurs, j'ai enseigné tout et n'importe quoi. En tout, je me suis arrêtée près de trois ans et j'ai travaillé à mi-temps pendant deux ans; en 89, j'ai opté pour un poste de documentaliste en collège jusqu'à la retraite qu'on m'a donnée à 57 ans (l'IPES a permis de considérer que ma carrière commençait à 18 ans). J'ai peu à peu vaincu l'angoisse mais j'ai toujours craint les récidives...je me demande parfois si je ne suis pas restée un peu hypomaniaque, en dehors des crises dépressives! car tout le monde me trouve en forme, enthousiaste etc.Au moins vous avez le soleil qui me manque si souvent. Mon travail de documentaliste m'a sauvée: je me suis sentie à l'aise enfin!
    Un certain nombre de personnes m'ont aidée (pas seulement les psys). A la retraite, je suis devenue bibliothécaire bénévole puis j'ai animé un Café Littéraire.
    Nous dialoguons mais personne d'autre n'intervient; on nous fuit parfois comme si nous étions contagieuses...
    Bonne soirée
    AF
    flag Signalez un abus
  • Bonsoir, C'est vrai, personne d'autre n'intervient dans notre discussion. Etrange. Toutes les maladies, surtout psychiatriques, font fuir je crois. Je voulais vous dire que mon roman n'est pas du tout autobiographique, c'est un roman avec des aventures inventées de toutes pièces. Je me suis cachée derrière la fiction mais même en faisant cela, mon entourage a été gêné par la relation de cette bipolarité dont souffre Célia. Ma fille a beaucoup souffert de ma maladie. Elle a vingt cinq ans maintenant et elle vit sa vie. Mais je lui ai fait jouer le rôle d'une adulte beaucoup trop tôt, alors qu'elle n'était encore qu'une enfant.
    Le métier d'enseignant ne me manque pas. C'était devenu trop dur pour moi. Le problème c'est que les personnes de mon âge travaillent toujours et je me sens parfois bien seule. Dans le Var, c'est dur de se faire des amis... Je fais également du pastel à mes heures perdues.
    Bonne soirée à vous
    Sandrine
    flag Signalez un abus
  • Bonsoir, mes filles n'ont pas trop mal réagi; elles ne se sont même pas posé la question d'une éventuelle hérédité.J'ai des amis mais mon amie d'enfance habite Genève, nous nous voyons deux fois par an quand elle vient à Lille où elle a un appartement;
    Aucune de mes amies n'a les mêmes goûts que moi: dès que ça marche l'une est partie en Bretagne, l'autre s'est suicidée,une autre est morte l'an dernier et les deux autres sont handicapées. . Les autres sont trop occupés. Du coup je me suis choisie une famille composée d'écrivains et j'aime aller à leur rencontre, parler de leurs livres, de leurs projets. Du sud, j'ai échangé avec Régine Détambel qui fait de la bibliothèrapie, j'aime beaucoup Sigolène Vinson, rencontrée deux fois à Brive, elle vient chez nous le 13 octobre et surtout, je suis amie avec René Frégni de Manosque.
    Sinon une vieille amitié me lie à Marie Desplechin et Michel Quint; les nombreux autres sont des Hauts de France et j'ignore s'ils sont connus en dehors de la région.
    J'ai parfois envie de me mettre à la peinture; j'avais commencé le dessin mais une longue crise a tout interrompu (c'était un de mes symptômes; je ne pouvais plus écrire ni dessiner ni même couper ma viande. J'aimais beaucoup l'équitation, on m'a même offert un vieux cheval né en 68 et mort en 2000; j'ai eu des chats, une chienne (morte le mois dernier) une lapine très apprivoisée morte à Pâques en 2017: je voulais un chat mais j'ai craqué sur une minuscule lapine que je commence à apprivoiser. La précédente accourait dès qu'elle entendait l'indicatif de la Grande Librairie: elle passait l'émission sur mes genoux (sinon, je regarde peu la TV, vais peu au cinéma mais depuis que ma petite fille est revenue en France, je l'emmène une fois par mois au concert, j'aime bien les expositions...le Louvre-Lens n'est pas trop loin mais il y a beaucoup d'autres endroits riches et proches. Le Nord se mérite! On découvre alors une belle nature; forêts, plages etc.
    J'aime mes trois petits enfants, la lecture et le jardinage. Je n'aime pas faire le ménage, c'est pourquoi j'ai souvent un casque pour écouter des livres audio.
    A bientôt!
    Annie-France
    flag Signalez un abus

Réagir