Défi d’écriture avec PKJ et les romans de Marie Vareille : les finalistes. Votez pour votre texte favori

lundi 19 février 2018

Défi d’écriture avec PKJ et les romans de Marie Vareille : les finalistes. Votez pour votre texte favori

Découvrez les résultats du défi d’écriture organisé par lecteurs.com et les éditions PKJ, à l'occasion de la parution de Elia, la passeuse d'âmes T.2 ; saison froide, de Marie Vareille.

Vous avez été nombreux à vous prêter à l’exercice et à mettre votre imagination et votre stylo au service de l’aventure. Nous vous remercions infiniment ! Bravo à tous et à toutes !

Un immense bravo à 10 écrivains en herbe qui recevront les exemplaires dédicacé des deux romans de Marie Vareille : Elia, la passeuse d'âmes T.1 et Elia, la passeuse d'âmes T.2 ; saison froide.

 

Voici les 10 finalistes :

Marie Maujean ; Marylène Vacher ; Lou-Ann varlet ; Elisa Baranger ; Lucie Pt ; Alexandre Viger ; Maëlys Lajus ; Manuella Astier ; Hadjedj Deborah ; victoire bertholet.

 
Maintenant, le jeu continue ! Il s’agit de
lire et départager les 10 contributions finalistes en votant pour votre histoire préférée : les 3 qui auront recueilli le plus de votes recevront des lots supplémentaires soit des lots d’ouvrages édités par PKJ.

Pour voter c’est simple, il suffit de cliquer sur le symbole en bas à droite de chaque contribution. Bien entendu les finalistes sont invités à faire leur promotion et à largement diffuser sur les réseaux sociaux leur contribution pour récolter un maximum de votes !

Attention : vous avez jusqu'au 11 mars minuit pour voter pour votre texte préféré !

Bonne chance à tous et à toutes !

Souvenez-vous, les participants étaient invités à continuer un texte inédit de Elia, la passeuse  à découvrir ci-dessous :

Elia jeta un coup d’œil inquiet derrière son épaule et recula un peu plus dans l’ombre des bacs rouillés qui débordaient d’ordures. Il lui avait semblé apercevoir une ombre se dissimuler dans l’encadrement d’une porte de la ruelle. La neige fondue s’écoulait en rigoles boueuses dans le caniveau imbibant ses baskets d’eau glacée, mais elle n’y prenait pas garde. Pourquoi Tim était-il en retard ? Il savait pourtant bien qu’elle était désormais recherchée. Elle entendait au loin le brouhaha du marché aux étoffes de la Ville Ephémère, mélange des cris des marchands et du fracas métallique des étals qu’on démonte. 

L’horloge sonna neuf coups. Elle sursauta. Elle avait perçu un mouvement sous le porche. Cette fois, elle en était certaine : quelqu’un l’avait suivie...  

 ©  Marie Vareille

 

 

Chers lecteurs et participants à ce concours.

Merci pour vos textes, pour votre participation et votre enthousiasme qui ont permis de faire vivre ce défi d’écriture.

Bravo à tous, car tous vos textes étaient d'une grande qualité.

Bravo à notre gagnante Lou-Ann varlet qui va recevoir les cinq livres offerts au lauréat par les éditions PKJ.

Bravo également à Maëlys Lajus et à Manuella Astier qui recevront chacune des romans envoyés par les éditions PKJ.

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Concours jeunes"

Publications

  • lecteurs.com le 16/04/2018 à 18h48

    Bonjour
    Oui, vous avez bien raison ! C'était une erreur malheureuse et nous avons bien marqué depuis les noms des deux autres gagnantes, qui recevront dans les tous prochains jours les livres cadeaux offerts par PKJ !
    "Bravo également à Maëlys Lajus et à Manuella Astier qui recevront chacune des romans envoyés par les éditions PKJ."

    Pour l'atelier d'écriture, l'idée est toujours d'actualité, nous recherchons des dates et surtout les disponibilité de Marie Vareille, et nous reviendrons vers vous.
    Bonne lecture et nous comptons sur vous pour lire vos avis sur les romans que vous allez recevoir !

    flag Signalez un abus
  • carine baraduc le 14/04/2018 à 22h01

    Exact :
    "Les étapes du concours

    Le jury présidé par Marie Vareille retiendra les 10 textes les plus inventifs et qui respecteront le nombre de signes.

    Les 10 jeunes auteurs des textes choisis par le jury seront récompensés et recevront chacun un lot comprenant : les deux tomes de Elia la passeuse d’âme, dédicacés par Marie Vareille

    Puis, du 15 février au 6 mars, ces dix textes seront soumis aux votes des internautes. Les trois qui auront recueilli le plus grand nombre de "likes" recevront, en plus des cadeaux déjà indiqués, un lot de 5 romans PKJ. Jeudi 1er mars : annonce des noms des trois gagnants du concours.

    En bonus, les participants qui ont la possibilité de venir à Paris pourront suivre un atelier d’écriture avec Marie Vareille dans les locaux d'Orange. Date et conditions seront précisées ultérieurement."

    flag Signalez un abus
  • Manuella Astier le 13/04/2018 à 16h33

    Contestation du résultat du concours Bonjour, je viens de découvrir les résultats du concours et je suis très surprise de constater qu'il n'y a qu'une seule gagnante alors que le jeu stipulait "les 3 qui auront recueilli le plus de votes recevront des lots supplémentaires d'ouvrages édités par PKJ". Il me semble donc que Maëlys Lajus et moi-même remplissont également les critères requis pour gagner ces lots supplémentaires. J'espère qu'il s'agit d'une erreur de votre part. Cordialement. M.A.

    flag Signalez un abus
  • Marie gimenez le 11/03/2018 à 21h29

    Je vote pour Maelys Lajus

    flag Signalez un abus
  • AUBERT le 11/03/2018 à 20h57

    je vote pour Maêlis Lajus

    flag Signalez un abus
  • AC le 11/03/2018 à 17h57

    Je vote pour Maëlys Lajus !

    flag Signalez un abus
  • M.E le 11/03/2018 à 17h17

    Je vote pour Maelys si elle écrit un livre entier elle me comptera parmi ses lectrices. MARTINE E

    flag Signalez un abus
  • BAYART le 11/03/2018 à 16h37

    Bravo Lou Anne Varlet, belle écriture, continue !

    flag Signalez un abus
  • Pierre Rxl le 11/03/2018 à 12h46

    Je vote pour Manuella Astier :)

    flag Signalez un abus
  • Jean-Luc Robert le 10/03/2018 à 18h04

    Bonjour à Vous amis lecteurs, jeunes et moins jeunes..
    j'ai soutenu la merveilleuse Maëlys car j'ai un affreux parti-pris : "je suis son père..." (avé l'accent star-wars !), and my little princess transforme le vil plomb en or... si si ! ..traduire par "une modeste existence en conte de Fée".
    Mais je m'insurge contre ce triste choix à faire où il nous a fallu voter pour la candidate de notre réseau, de nos amis..de nos gènes ou de notre égo... (nombre de vote quantitatif au lieu de qualitatif !..)
    J'aurais aimé pouvoir voter pour VALORISER quelques-uns de ces jeunes ECRIVAINS.. Hélas! la règle de jeu a limité mes "ambitions" à sa plus étroite sinon restrictive expression...DOMMAGE !
    Petite Maé, du haut de tes tout juste 14 ans, tu as su me tenir en haleine avec cet esprit créatif qui te caractérise si souvent, ici en écriture ou par ailleurs en musique ou chansons (cf. ta chaine youtube) dont tu partages le secret avec quelques mystérieuses et/ou extra-temporelles Entités supérieures... Tu m'as tenu en haleine et si la Justesse était de ce monde alors j'aurais ausi voté pour Elysa, Lucie, Marie, Marylen, Alexandre, Déborah, Victoire et éventuellement Lou-Ann et Manuella qui n'en avait point besoin...
    Et si un vieux briscard avait une chose à transmettre à TOUS ces jeunes Créatifs en herbe je dirais : "Bravissimo ! Même si vous n'êtes pas reconnus - à votre juste valeur?-, PERSEVEREZ,CROYEZ en VOS REVES et malgré le bruit ambiant et les règles (plus ou moins heureuses) de vos ainés, SUIVEZ votre INTUITION.. contre vents et marées !...car la Pensée est le plus beau de tous les Présents."

    flag Signalez un abus
  • Redfor You le 07/03/2018 à 16h04

    Je vote pour manuella Astier bonne chance

    flag Signalez un abus
  • Milene Demachy le 06/03/2018 à 22h19

    Je vote pour manuella Astier bonne chance

    flag Signalez un abus
  • karin Ruckebusch le 06/03/2018 à 20h22

    Bravo pour tes talents Lou-Ann!

    flag Signalez un abus
  • Carole SERRES le 06/03/2018 à 19h14

    Le niveau est très élevé et c'était difficile de ne voter que pour une seule personne alors j'ai voté pour mes 4 préférés et bonne chance à tous !

    flag Signalez un abus
  • Murielle DEMOUILLER le 06/03/2018 à 08h34

    Bonjour, je vote pour Manuella Astier ! Bonne chance à toutes ! Excellente journée !

    flag Signalez un abus
  • Martine Vigand le 04/03/2018 à 11h27

    Mon cœur d'institutrice à la retraite penche vers le texte de Lou-Ann, dont les quelques erreurs prouvent à mon sens l'authenticité de la démarche personnelle de la demoiselle. Il y a de réelles qualités d'écriture, une immédiateté un peu abrupte dans le style, de la justesse dans les émotions dépeintes. Merci Stéphanie de m'avoir fait découvrir cette page (et de m'avoir expliqué comment m'inscrire, hihi!). Martine V.

    flag Signalez un abus
  • Laurène Val le 04/03/2018 à 10h55

    Mon objectivité est certes teintée de sentiments personnels, mais je vote sans hésitation pour toi Lou-Ann. Bravo, et continue d'écrire, tes talents ne feront que s'affirmer!

    flag Signalez un abus
  • Elodie Dubreu le 04/03/2018 à 07h52

    J'ai voté pour le texte de Marie Maujean. Dès le début un suspens s'installe et donne envie d'aller plus loin, de connaître la suite. Son texte tient le lecteur en haleine notamment par la construction de phrases et les mots choisis. Très bonne écriture.

    flag Signalez un abus
  • Pas Dub le 04/03/2018 à 01h10

    Bonsoir,
    J'ai choisi le texte de Marie Maujean car je l'ai trouvé bien construit. Il m'a donné l'envie d'aller plus loin dans sa lecture grâce au suspens qu'elle a su distiller... Super !

    flag Signalez un abus
  • Thierry Papy le 04/03/2018 à 00h35

    J'ai voté pour Marie M. J'aime ce que fait Marie M...

    flag Signalez un abus
  • Laura Leroy le 02/03/2018 à 20h14

    J’ai voté pour le texte de Manuella Astier, de loin de meilleur de tous : il est fluide, vivant et bien narré. Félicitations mademoiselle vous avez une belle plume !

    flag Signalez un abus
  • Magalie Hinnekens Petit le 02/03/2018 à 20h07

    Bonne chance Lou-Ann et félicitations pour ton écrit.

    flag Signalez un abus
  • Laurent Varlet le 01/03/2018 à 18h10

    J'ai voté pour toi, Lou-Ann.
    Malgré ton âge qui te place parmi les plus jeunes des finalistes, sinon la plus jeune (13 ans), et malgré quelques rares maladresses, il y a une vraie tension dans ton récit, une angoisse palpable, et un sens de la narration très intéressant! Bravo!

    flag Signalez un abus
  • Veronique Donard le 01/03/2018 à 11h32

    j'ai voté pour Elisa
    j'aime bien le saut dans le vide qui ouvre beaucoup d'options pour la suite

    flag Signalez un abus
  • Lemmet David le 27/02/2018 à 14h33

    Voilà Lou Ann, j’ai voté pour toi et bravo à tous

    flag Signalez un abus
  • Nanou Super le 22/02/2018 à 16h05

    Bravo Lou-Ann, j'ai voté pour toi! Et mes encouragements à tous les autres participants.

    flag Signalez un abus
  • Elisa Baranger le 12/02/2018 à 22h57

    Elia allait devoir quitter le point de rendez-vous mais peut-importe, il lui en voudrait sûrement d’avantage si elle se faisait prendre. Elle bondit de son refuge en courant. La nuit ne l’aidait pas à trouver son chemin dans la Ville. Et elle n’avait pas besoin de se retourner pour comprendre que le traqueur l’avait suivie, le crissement nerveux sur l'asphalte était suffisant. Après vingts longues minutes de course effrénée à travers les rues désertes, elle était persuadée qu’elle ne sortirai pas indemne de cette course poursuite. Quand elle vit une chance pour elle de s’en sortir, Elia n’hésita pas une seule seconde. Déjà, elle tournait dans une rue perpendiculaire. Au fur et à mesure qu’elle s’approchait du coeur, la Ville reprenait vie, elle dû bientôt serpenter au milieu de la foule pour pouvoir avancer, tendant l’oreille pour savoir vers quel coté courir. Elle finit par arriver sur le pont qu'elle cherchait. Le tramway passant sous l’arche lui offrait un ticket de sortie. Mais à cette heure-ci les passages moins régulier, elle dû attendre quelques minutes pour en voir un arriver de loin. Montant sur la rambarde, elle aperçut son pisteur qui avait finit par la rattraper. Au moment de sauter, Elia hésita. Il y a quelques semaines, s’enfuir n’aurai pas été une option, elle se serait retournée, se serait battue, aurait fait face son adversaire quitte à y perdre la vie. Mais tout avait changé, il ne s’agissait plus seulement d'elle.
    Alors Elia s’élança dans le vide.

    flag Signalez un abus
  • Lucie Pt le 12/02/2018 à 22h55

    Ce quelqu'un ne pouvait être un soldat (trop discret) ni un passeur d'âmes (trop lent), pensa Elia. Restait la possibilité d'un Malandrin, un de ces pauvres bougres qu'elle utilisait autrefois sans vergogne pour lui ramener des Sans-Avenir et qu'elle récompensait d'un billet. En un éclair, Elia retourna sur ses pas en courant, et l'individu se retrouva le corps plaqué contre la porte, un poignard sur la jugulaire. À la grande surprise d'Elia, c'était une jeune fille à peine sortie de l'enfance, qui, croyant sa dernière heure venue, se mit à pleurer silencieusement et hoqueta : « ne me fais pas de mal ! Le garçon m'a dit de te dire ''Tu sais à quel point l'hiver est ma saison préférée. Du haut du Pont-Neuf, la vue nous réconcilie avec la vie'' ». Sans hésiter, Elia tira la fille du porche, et la poussa devant elle : cela signifiait que Tim, qui détestait l'hiver, était en danger de mort et s'était réfugié dans la cache sous le Pont-Vieux qu'ils connaissaient tous les deux. Cinq minutes plus tard, sans avoir croisé âme qui vive, les deux jeunes filles se glissèrent sous le pont avec une extrême prudence et... tout devint noir.

    Elia ouvrit les yeux. Elle était attachée au corps de Tim. Une voix fielleuse susurra : « ma plus précoce élève qui oublie que les émotions sont malsaines et se fait avoir par une gamine qui pleure sur commande... De la meilleure prédatrice, elle est devenue une pitoyable proie, quelle déception... Bravo Alie, tu as gagné tes deux premières âmes ! ».

    flag Signalez un abus
  • Maëlys Lajus le 10/02/2018 à 22h25

    Que faire ? Se dévoiler ou rester tapie dans l’ombre ? Si ce n’était pas Tim, il y avait de grandes chances pour que ce ne soit pas quelqu’un qui lui veuille du bien. Tellement de personnes haïssaient les Passeurs d’ mes… S’ils découvraient son identité, nombre d’entre eux n’hésiteraient pas à l’anéantir ou à la livrer à ceux qui la recherchaient : où était le pire ? Elle préférait ne pas le savoir… Il fallait prendre une décision et vite ! Le temps était compté... Soudain, elle sursauta : un bruit métallique avait retenti. Une boîte de conserve fendit l’air, venue de nulle part. Le porche ? Décrivant un arc de cercle, elle retomba bruyamment à un mètre d’elle. Elle recula instinctivement. Etait-ce un piège ? Elle distingua un bout de papier jauni dans le récipient métallique. Essayait-on de communiquer avec elle ? Pourvu que non ! Elle se risqua à tendre la main et attrapa agilement le papier. Le dépliant fébrilement, elle frémit : quelqu’un tentait de communiquer avec elle. Mais ce n’était pas ce qui la perturbait le plus. Un mot présent sur le message avait capté son attention. C’était impossible que ce soit un hasard... Ce n’était pas l’écriture de Tim ! Elle relut le papier griffonné :
    “Mêle toi à la foule Elia. Tim ne viendra pas. Bonne chance.”
    Elia… Ainsi, “on” connaissait son nom... La jeune femme hésitait à suivre les indications, pesant le pour et le contre. Pourquoi diable Tim n’avait-il pu venir ? Tout à coup, l’évidence lui sauta aux yeux !

    flag Signalez un abus
  • Marie Maujean le 09/02/2018 à 00h59

    Elle s’enfonça plus encore derrière les bacs, prudemment, à reculons. Si elle voulait disparaître, il fallait se faire discrète. L’ombre ne semblait pas décidée à se dévoiler. Peut-être était-ce Tim, mais cette approche ne lui ressemblait pas. Il se serait déjà montré sinon, sachant qu’elle l’attendait. Qu’elle avait besoin de lui. Non. C’était forcément quelqu’un d’autre et cela ne lui disait rien qui vaille. Tâchant de rendre ses pas légers dans la neige, Elia se retourna, cherchant une issue. Le marché aux étoffes ? Impossible. Il touchait à sa fin et les passants se dispersaient dans la ville. Mais quelque part près d’elle, elle le sentait, la présence se faisait plus oppressante. Il ne restait qu’une solution… Rasant les murs, elle se mit à courir, ses yeux projetés tout autour d’elle, en quête du moindre recoin, de la moindre faille où se cacher. Elle repéra une étroite ouverture à travers les murs et s’y glissa. Tapie dans la pénombre, elle retint son souffle, espérant que personne ne l’avait vue. Elia recula, attendant de heurter quelque chose, mais ne rencontra aucune résistance. Elle se stoppa et attendit. Les minutes semblaient s’étirer à l’infini… Elle était aux aguets, immobile.
    Soudain, une main, sortie des profondeurs, s’empara de son bras. Elle sursauta et étouffa un cri. La main resserra son étreinte comme pour l’astreindre au silence. Elia fit alors brusquement volte-face pour affronter son adversaire qui sortait de l’obscurité : c’était Tim.

    flag Signalez un abus
  • Marylène Vacher le 08/02/2018 à 19h30

    Elle allait devoir se battre. Le marché était trop loin pour qu’elle puisse espérer le rejoindre et se fondre dans la foule. Elle n’était pas de taille face à un soldat aussi entraîné, mais elle n’avait pas le choix.
    Elia pensa à sa famille, à ses amis, à Tim qui allait l’attendre, la chercher… La pleurer ? A cette pensée, sa gorge se serra et les larmes lui montèrent aux yeux. Pour lui, elle allait se battre comme une lionne.
    Elle recula encore pour s’appuyer contre le mur. Elle avait besoin d’une ancre pour contrôler les tremblements de son corps et calmer le tourbillon de ses émotions.
    Soudain, l’ombre se rapprocha. Elia fixa la silhouette de son arme - une lance. Elle devinait son aura mortelle. La difficulté serait d’obliger son adversaire à se battre au corps à corps.
    Elle se ramassa, prête à bondir sur le soldat, tout en essayant d’ignorer ses tremblements.
    Enfin, elle put le découvrir. Ou plutôt la découvrir. Elia s’attarda sur son chapeau. Il permettait à la mercenaire de passer inaperçu au cœur de la Ville Ephémère et prouvait son expertise dans le domaine de la filature.
    La jeune fille laissa glisser son regard vers l’uniforme devenu familier et vers l’arme qui lui prendrait certainement la vie : un bikini rose et un parasol…
    - « Coupez ! Je peux savoir ce que vous faites ici ? Le plateau pour Alerte à la plage, c’est de l’autre côté ! Non mais c’est pas vrai… pesta le réalisateur. On reprend ! »
    Elia jeta un coup d’œil inquiet derrière son épaule…

    flag Signalez un abus
  • Manuella Astier le 04/02/2018 à 18h13

    Elle commença à courir, aussi vite que ses jambes le lui permettaient. Elle tourna dans une petite ruelle sombre, il n’y avait personne. Elia s’arrêta afin de reprendre son souffle. Elle regarda de tous les côtés, visiblement, la personne qui la suivait ne l’avait pas poursuivi. Elle s’adossa au mur, ferma les yeux et prit une grande inspiration. L’air était froid, glacé, il lui brûlait les poumons, mais ce n’était pas vraiment important. Elle espérait s’en être sortie. Soudain, elle entendit un craquement. Elle rouvrit les yeux. Elle n’etait plus seule. Elle recula doucement, sans faire de bruit, elle s’enfonçait de plus en plus dans la ruelle. Elle tentait de contrôler sa respiration, son cœur battait à tout rompre. Elle s’accroupit derrière une poubelle, en priant pour que personne ne l’ait vue. La puanteur des ordures lui donnait des haut le cœur. Elle devait être discrète si elle ne voulait pas se faire repérer. Des pas se faisaient entendre, et ils se rapprochait de plus en plus d’Elia. Il n’y avait pas de temps à perdre, il fallait qu’elle s’échappe, et vite, où qu’elle se prépare à attaquer. Les bruits de pas s’étaient arrêtés. Elle jeta un regard furtif par-dessous le bac à ordures. Elle aperçu deux pieds. Elle se releva d’un bond, prête à frapper et tomba nez à nez avec Tim, qui lui jeta un regard désolé. Au bout de la ruelle, elle vit deux hommes à l’air inquiétant. Tim et elle étaient pris au piège, c’était fini pour eux, il n’y avait pas d’échappatoire.

    flag Signalez un abus
  • Alexandre Viger le 02/02/2018 à 19h54

    D'un geste de la main, sa lame cachée jaillit de sa manche. Elia se découvrit des bacs un instant. Elle se risqua enfin à longer le mur opposé sous l'éclairage d'une lanterne. Armée de l’extension de son bras, elle remontait les marches de la ruelle, pliée à une respiration aussi saccadée que le silence de ses pas. C'est lorsqu'elle eût atteint la pénombre du porche qu'elle découvrit, étendu sur le pavé froid, le corps d'un homme. Elia s'abaissa au-dessus du visage capuchonné, une main à son pouls. Il se tût au dernier râle tiède qu'elle recueilli de lui.
    — Tim ?
    Elle aventura sa lame tremblante entre les plies de son vêtement jusqu'à découvrir un cœur asséché des dernières larmes de sang. Elle reconnu à son poignet le brassard des passeur et sa lame dégainé contre son agresseur sans doute , ou... ou bien pour elle.
    « Un piège ? » songea Elia, les yeux en amont de la ruelle.
    Un bruit soudain la sauva de cette ignoble incertitude. Elle se dressa de raideur. À gauche, une cascade de neige s'écrasait à ses pieds en flaques de boue. Une silhouette dégringola du toit dans les bacs. Un bond plus tard, l'ombre escaladait le mur qui barrait la rue.
    — Arrête-toi ! ordonna Elia en sautant à sa cheville.
    L'assassin se débattait du talon. Elle arma sa lame pour lui viser la cuisse mais, en relevant la tête, elle se vit déposséder de toute sa force. La jambe se libéra. Elia contemplait son propre visage à travers cet égal regard pétrifié. Celui-là même qui se déroba derrière muret.

    flag Signalez un abus
  • Lou-Ann varlet le 01/02/2018 à 19h05

    Qui était ce? Impossible de le deviner! Son pas était si feutré et son souffle si imperceptible! C'est alors qu'un vent froid s’engouffra dans la ruelle, et une ombre furtive passa devant son champ de vision. Elle passa si vite qu'elle ne s'en rendit compte que quelques minutes plus tard. Ses sens étaient aux aguets. Elle ouvrit lentement sa besace et y plongea sa main. Dedans, elle saisit une petite dague. Puis elle s'arrêta. Et si c'était Tim? Elle y réfléchis très vite avant de se répondre que Tim se serrai signalé. Elle empoigna de plus belle sa dague. Une autre bourrasque de vent s'engouffra dans la ruelle. C'est là que la personne si discrète qu'elle ne l'avais vu se dévoila. C'était lui. Son pire ennemi. Celui qui l'avait obligée d'assassiner tant de personnes, innocentes pour la plupart. C'était lui qui avait envoûté son cœur pour qu'il soit aussi froid que de la glace, aussi dur que du roc. Lui qui l'avait obligé à tuer sa propre mère! Elle qui avait voulu la protéger de son emprise. Elle qui avait laissé sa vie pour qu'elle ait une vie convenable. Elia l'avait hait, cette mère si protectrice qui n'avait voulu d'elle que du bien! Elle qu'elle a tué pour une liberté inexistante. Elle... Elle dévisagea son adversaire avec fougue. Elle le regarda dans les yeux. Elle ne voulait fuir, elle n'avait qu'un sentiment: LA VENGEANCE!

    flag Signalez un abus
  • Hadjedj Deborah le 31/01/2018 à 13h40

    Elia n’avait nulle part où se cacher. Elle était prise au piège dans cette ruelle sombre qui ne faisait qu’accentuer sa peur. Sur ses gardes, elle se cala contre les bacs rouillés dont l’odeur putride la rendait malade. Elle n’avait pas mangé depuis plusieurs jours et elle avait de plus en plus de mal à contenir ses nausées. Elle inspira un bon coup. Ressaisis-toi Elia. Ainsi appuyée contre les bacs, personne ne pouvait l’attaquer par derrière. Elle attendit et toujours pas de signe de son suiveur. Elle se dit que la fatigue et l’inquiétude de ces derniers jours lui jouaient peut-être des tours. Mais elle était sans nouvelle de Tim. Elle avait besoin de lui et ce n’était pas son genre de la laisser tomber. Et s’il lui était arrivé quelque chose? Et si son mystérieux suiveur y était pour quelque chose ? Elle ne pouvait pas rester là plus longtemps. Elle se remit en route mais elle était faible. Son ventre criait famine et la troubler. Tim était censé lui apporter de quoi se rassasier. C’était trop risqué que de s’aventurer près du marché mais ce n’était pas sage non plus d’être en cavale le ventre vide. A l’aide de son foulard elle se couvrit la tête et se mit en quête de quelque chose à manger. Elle savait que s’il était arrivé quelque chose à Tim il lui fallait être forte pour deux, pour lui venir en aide à son tour. Sa démarche était pénible. Elle avait une douleur lancinante à la tête au point de perdre connaissance…Elle s’étala sur le trottoir.

    flag Signalez un abus
  • victoire bertholet le 31/01/2018 à 13h01

    Tim n’était toujours pas là, et elle était persuadée que quelqu’un l’épiait de l’autre côté de la rue, dissimulé sous le porche inondé d’une noirceur qu’elle ne pouvait percer à jour.
    Si quelqu’un se trouvait bel et bien là, prêt à l’arrêter ou pire, à la tuer, elle ne pouvait de toute façon rien y faire.
    Les trois jours qu’elle avait passé à fuir l’avaient éreinté, et les gargouillements de son estomac trahissaient le fait que son dernier repas digne de ce nom remontait à longtemps. Elle n’aurait pas la force de se battre ou de fuir.
    Elle était condamnée à attendre l’arrivée du stupide garçon qui, malgré le danger dans lequel elle se trouvait, ne daignait pas se dépêcher.
    Elle se tassa autant qu’il lui fut possible, se recroquevillant sur elle même en tentant de se protéger du monde qui l'entourait.
    Soudain, un tas de neige se détacha du toit, tombant de tout son poids sur la jeune fille déjà glacé par le froid mordant.
    Elle s’éloigna instinctivement des bacs rouillés pour se débarrasser de la neige qui collait à ses vêtements.
    Elle se rendit compte de son erreur trop tard, quand un homme se planta droit devant elle, la dévisageant durement comme si elle n’était qu’une impureté qu’il avait pour mission de détruire.

    Et pour une fois, elle ne tira aucune satisfaction d’avoir eu un bon pressentiment. Quelqu’un l’avait bel et bien suivi, et rien ni personne n’allait pouvoir la sortir de cette délicate situation.
    Elle allait devoir se débrouiller seule.

    flag Signalez un abus
  • Le concours est maintenant terminé

Forum de discussion

Afficher plus de discussions