Zoe Valdes

Zoe Valdes

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (4)

  • add_box
    Couverture du livre « La femme qui pleure » de Zoe Valdes aux éditions Arthaud

    Chantal Lafon sur La femme qui pleure de Zoe Valdes

    Zoé Valdés prend le parti de nous raconter Dora Maar par le prisme d'une semaine passée à Venise quatorze ans et quatorze jours après sa rupture d'avec Pablo Picasso.
    Cette semaine elle va être en compagnie de James Lord et de Bernard Minoret écrivains.
    Cette femme est une femme rompue, elle...
    Voir plus

    Zoé Valdés prend le parti de nous raconter Dora Maar par le prisme d'une semaine passée à Venise quatorze ans et quatorze jours après sa rupture d'avec Pablo Picasso.
    Cette semaine elle va être en compagnie de James Lord et de Bernard Minoret écrivains.
    Cette femme est une femme rompue, elle ne s'est jamais remise de sa liaison de presque dix années avec son "maître" Picasso : passion vécue jusqu'à l'extrême, l'ultime...
    C'est une biographie romancée, mais l'auteur y mêle ses propres désillusions et son sentiment de solitude du à L'exil. C'est déroutant.
    James Lord a écrit "sa" Dora Maar et n'est pas disert lors de sa rencontre avec Zoé.
    Nous savons qu'il avait un point commun avec Dora : aimer Picasso et lui être soumis.
    De Dora Maar le lecteur apprend peu de chose de l'artiste. de la femme, le portrait est celui d'une femme qui abdique d'elle-même pour vénérer un homme, un artiste, plus tel qu'elle le voit elle que l'homme tel qu'il est. Il y a une dichotomie entre la réalité et son fantasme.
    Elle a perdu sa vie à courir après une image, et tel Icare elle s'est brûlée, auto-détruite.
    C'est la passion poussée à l'extrême.Trop tout et ce n'est pas un Picasso qui pouvait la combler.
    Je n'ai pas vraiment accroché par la construction du livre, par le fait aussi que l'auteur fait un parallèle entre son sentiment d'exil et la vie de Dora Maar.
    J'aurais aimé en savoir plus sur l'oeuvre de cette artiste.
    En refermant ce livre je suis envahie par une curiosité : en savoir plus sur PICASSO et je trouve cela dommage car ce n'était pas le but.
    Je lirais un autre livre de Zoé Valdès pour me faire une idée de son talent.
    Merci Babelio et les éditions Artaud

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit à rebours » de Zoe Valdes aux éditions Arthaud

    Catherine Bartley sur La nuit à rebours de Zoe Valdes

    A travers le destin d'Anisia, Zoé Valdès relate le cauchemar des Cubains, emprisonnés sur leur île au pire temps de la dictature castriste. Teste court mais très puissant.

    A travers le destin d'Anisia, Zoé Valdès relate le cauchemar des Cubains, emprisonnés sur leur île au pire temps de la dictature castriste. Teste court mais très puissant.

  • add_box
    Couverture du livre « Le pied de mon père » de Zoe Valdes aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur Le pied de mon père de Zoe Valdes

    Alma Desamparada, quel joli et triste nom. C’est celui de l’héroïne, en quête de son père qu’elle ne connaît pas.
    La première partie, l’enfance, est écrite à la troisième personne. Ensuite, devenue adulte, elle utilise la première personne.
    C’est un roman fort et dérangeant.
    Il y a...
    Voir plus

    Alma Desamparada, quel joli et triste nom. C’est celui de l’héroïne, en quête de son père qu’elle ne connaît pas.
    La première partie, l’enfance, est écrite à la troisième personne. Ensuite, devenue adulte, elle utilise la première personne.
    C’est un roman fort et dérangeant.
    Il y a certainement une bonne part d’autobiographie dans tout ça. On sent du vécu, on sent la haine du régime politique, l’oppression et la répression, l’amour et la compréhension du peuple cubain, la révolte personnelle, le combat quotidien, l’espoir.
    Quelle misère économique et psychologique ! Superstition, violence, dépravation…
    Les mots sont forts, crus souvent. C’est un mélange permanent de tendresse et de violence.
    Zoé Valdés a vraiment beaucoup à dire, et le dit très bien.

  • add_box
    Couverture du livre « La Douleur Du Dollar » de Zoe Valdes aux éditions Pocket

    Marie-Noëlle AMARNIER sur La Douleur Du Dollar de Zoe Valdes

    passionnant, à lire et à relire

    passionnant, à lire et à relire

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !