Zep

Zep

Zep est né en Suisse en 1967.

Il s'inscrit aux Arts Déco de Genève d'où il sortira diplômé. Il publie Victor dans la presse, puis est remarqué par "Le journal de Spirou". Après quelques albums, en 1992, il donne naissance à Titeuf par hasard, sur un carnet de croquis, alors qu'il dessine des sou...

Voir plus

Zep est né en Suisse en 1967.

Il s'inscrit aux Arts Déco de Genève d'où il sortira diplômé. Il publie Victor dans la presse, puis est remarqué par "Le journal de Spirou". Après quelques albums, en 1992, il donne naissance à Titeuf par hasard, sur un carnet de croquis, alors qu'il dessine des souvenirs d'enfance ! La première planche est publiée dans un fanzine et, à sa lecture, Jean-Claude Camano des Éditions Glénat lui propose de l'éditer.C'est le début de la grande aventure de Titeuf. Le succès est croissant et devient rapidement un véritable phénomène du monde de l'édition. Plus de 12 millions d'albums de Titeuf ont été vendus, et il est traduit dans plus de 20 pays dont la Chine. En mai 2000, Titeuf fait son apparition dans les romans de la Bibliothèque Rose chez Hachette Jeunesse.En 2001, paraît Le Guide du zizi sexuel coécrit avec Hélène Bruller. Tous deux écrivent Les Minijusticiers chez Hachette Jeunesse en 2003, dont Zep supervise également l'adaptation en série animée qui est diffusée sur TF1. Zep a également illustré la même année un livret pédagogique pour Handicap International et réalisé un carnet de 68 pages pour l'album Chansons pour les pieds de Jean-Jacques Goldman. Zep a collaboré à Sol En Si en réalisant la pochette et les illustrations du livret du disque Sol En Cirque.

En janvier 2004, il reçoit le Grand Prix de la Ville d'Angoulême le récompensant pour l'ensemble de sa carrière. Il publie dans la même année Le Monde de Zep, une invitation à pénétrer dans son univers, à parcourir sa - déjà si complète - vie d'artiste. Il a été le Président du Festival d'Angoulême en 2005.Zep a démarré en 2004, une collaboration avec Tebo sur la série Captain Biceps, qui est toujours en cours. Il a contribué activement à la réalisation de la série animée diffusé sur France 3. Il renouvelle cette collaboration en 2008 avec la parution de Comment dessiner ? Il s'associe également en 2008 avec Stan et Vince pour le lancement de Chronokids, les aventures de deux enfants capables de remonter le temps : en 2011, pour le tome 3, la série a reçu le prix de la meilleure série jeunesse au Festival International de la BD d'Angoulême.C'est lui qui a dirigé la réalisation de l'adaptation cinématographique de Titeuf, sur les écrans en avril 2011.

Photo : © Nicolas Guerin.

Avis sur cet auteur (46)

  • add_box
    Couverture du livre « Paris 2119 » de Zep et Dominique Bertail aux éditions Rue De Sevres

    Lionel Arnould sur Paris 2119 de Zep - Dominique Bertail

    Chronique précédemment parue sur le blog www.sambabd.net


    Qu’on se le dise : Zep a encore frappé. Certes, il est (très bien) accompagné de Dominique Bertail au dessin, mais c’est bien du Zep qu’il nous livre. Enfin, je veux parler du Zep qui fait des BDs un peu plus pour adultes que Titeuf....
    Voir plus

    Chronique précédemment parue sur le blog www.sambabd.net


    Qu’on se le dise : Zep a encore frappé. Certes, il est (très bien) accompagné de Dominique Bertail au dessin, mais c’est bien du Zep qu’il nous livre. Enfin, je veux parler du Zep qui fait des BDs un peu plus pour adultes que Titeuf. Et pour l’instant, je dois avouer que tout ce qu’il nous a proposé via Rue de Sèvres me plaît beaucoup.

    Après l’excellent récit d’anticipation végétal The End, Zep remet le couvert dans ce style qu’il semble apprécier, avec cette fois-ci sa vision de Paris dans un siècle. La ville semble dépeuplée (contrôle stricte des naissances oblige, il y a vraiment très peu de monde dans les rues !) et ne reflète donc pas forcément l’idée que l’on se fait de l’avenir de l’Humanité mais c’est une intuition qui en vaut bien une autre. Mis à part ce détail démographique, je trouve le Paris des auteurs très réussi. Comme l’explique très bien Dominique Bertail en interview, il a essayé (et réussi, donc…) d’imaginer « plusieurs strates d’urbanisme pour rendre ce Paris crédible ». Ainsi, on retrouve un Paris intemporel, parsemé de monuments iconiques (Tour Eiffel, Trocadéro, Pont-Neuf, Sacré Cœur, etc.) et bâtiments haussmanniens préservés, de statues modifiées, où l’on peut même prendre un Eurostar en Gare du Nord ou longer le Parc des Princes en électrocar. La présence de détails subtils comme des palmiers sur les quais de Seine ou encore la préservation de quartiers populaires comme celui des puces de Clignancourt rend le tout à la fois cohérent et familier.

    Pour ce qui est du scénario, même s’il repose sur un prédicat à peu près impossible (la généralisation de la téléportation comme moyen de transport des êtres humains) il met le doigt sur quelque chose d’essentiel : les dangers du progrès. Sans tomber dans un passéisme de seconde zone et encore moins dans un anti-scientisme mêlé de complotisme (de brulante actualité), Zep nous rappelle que si le progrès est potentiellement une bonne chose, il est toujours bon de s’interroger sur ses conséquences à plus long terme. La réalité virtuelle peut avoir du bon quand elle permet d’éviter les déplacements inutiles grâce au télétravail, mais elle peut être tout aussi néfaste quand les gens sont coincés dedans et n’en sortent quasiment plus.

    Après, on a, somme toute, une histoire très classique, un peu à la Soleil Vert, d’un type un peu en décalage par rapport à son temps (c’est un nostalgique) qui réalise que quelque-chose ne tourne pas rond et qui cherche, envers et contre tout, à en savoir plus. Of course, il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à découvrir et il va l’apprendre à ses dépens… Je n’en dis pas plus. De toute façon, c’est très bien mené, très bien dessiné et ça se dévore tellement on a envie de savoir où tout cela nous mène.

    Bref, une belle réussite !

  • add_box
    Couverture du livre « Les têtes à Titeuf » de Zep aux éditions Glenat

    VH sur Les têtes à Titeuf de Zep

    trop fun !!!

    trop fun !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Titeuf ; petite poésie des saisons » de Zep aux éditions Glenat

    VH sur Titeuf ; petite poésie des saisons de Zep

    la poésie de Zep à l'état pur !!!!

    la poésie de Zep à l'état pur !!!!

  • add_box
    Couverture du livre « The end » de Zep aux éditions Rue De Sevres

    Manika sur The end de Zep

    Un joli thème où la nature reprend ses droits un peu cruellement. Une mise en page douce en monochromie. Une BD qui fait réfléchir sur notre avenir tout en nous donnant de nouvelles informations sur la manière de communiquer des arbres.

    Un joli thème où la nature reprend ses droits un peu cruellement. Une mise en page douce en monochromie. Une BD qui fait réfléchir sur notre avenir tout en nous donnant de nouvelles informations sur la manière de communiquer des arbres.