Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Yvon Le Men

Yvon Le Men
Poète, auteur de récits, de romans, Yvon le Men est aussi un Étonnant Voyageur qui, de Saint-Malo à Bamako, de Sarajevo à Sào Paulo, se fait le passeur des poètes, des écrivains. De 2006 à 2008, il a publié une chronique hebdomadaire dans le journal Ouest-France : « Le tour du monde en 80 poèmes ... Voir plus
Poète, auteur de récits, de romans, Yvon le Men est aussi un Étonnant Voyageur qui, de Saint-Malo à Bamako, de Sarajevo à Sào Paulo, se fait le passeur des poètes, des écrivains. De 2006 à 2008, il a publié une chronique hebdomadaire dans le journal Ouest-France : « Le tour du monde en 80 poèmes ». Ses textes, livres ou anthologies, sont traduits dans une douzaine de langues.

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « Les épiphaniques » de Yvon Le Men aux éditions Bruno Doucey

    Miss Marple sur Les épiphaniques de Yvon Le Men

    Epiphanie : illumination
    d'où : les épiphaniques : les illuminations ou peut être les illuminés ;

    Illuminée je suis, après la lecture du dernier opus de ce poète breton que je connais bien ! Je l'ai même rencontré dans une soirée poétique ratée où les machinistes étaient plus nombreux que...
    Voir plus

    Epiphanie : illumination
    d'où : les épiphaniques : les illuminations ou peut être les illuminés ;

    Illuminée je suis, après la lecture du dernier opus de ce poète breton que je connais bien ! Je l'ai même rencontré dans une soirée poétique ratée où les machinistes étaient plus nombreux que les spectateurs !
    Illuminés seront tous ses lecteurs par les mots lus, les siens d'abord, dans la préface, touchants sensibles et justes, tellement justes et proches de son vécu et de son ressenti qu'ils nous emportent avec eux vers l'univers de l'auteur.
    «  Nous ne sommes pas que des cicatrices » voilà les mots d'accroche, qui nous élèvent vers des cieux plus sereins après les épreuves de la vie .
    Ces 12 hommes et femmes, blessés mais pas que, vivants plus que d'autres, sans aucun doute, invisibles et inaudibles mais expressifs par leurs phrases et leur phrasé.
    Les poèmes sont ceux du poète, des poètes devrais-je dire, car tous ont mis leur patte, agrémentés par les portraits superbes du dessinateur Richard Louvet qui a su ajouter une silhouette aux traits déjà bien définis par les mots.
    Certains poèmes m'ont davantage touchée que d'autres, mais tous m'ont emportée dans leur élan par leur justesse, leur précision. Les reprises, répétitions, jeux de mots ont alors pimenté une structure déjà très travaillée, de petites phrases irrégulières, un rythme haletant et un souffle inoubliable.

    Pas de violence, sauf celles que l'on devine, pas de secousse, juste des situations que l'on comprend.
    Des portraits tout en douceur et tout en nuances.
    Allez y sur la pointe des pieds, écoutez la musique, visitez la Bretagne et d'autres endroits fabuleux, laissez vous gagner par la douce musique du vent et remerciez qui vous voulez pour ces moments hors du temps.

    Moi je remercie Bruno Doucey et surtout Yvon Le Men