Yasmina Reza

Yasmina Reza

Fille d'une violoniste hongroise installée à Paris depuis l'établissement du 'rideau de fer', et d'un homme d'affaires d'origine juive et russe, Yasmina Reza évolue dès son enfance dans une atmosphère aussi artistique que cosmopolite. Nourrie par le théâtre de Nathalie Sarraute, elle se met elle ...

Voir plus

Fille d'une violoniste hongroise installée à Paris depuis l'établissement du 'rideau de fer', et d'un homme d'affaires d'origine juive et russe, Yasmina Reza évolue dès son enfance dans une atmosphère aussi artistique que cosmopolite. Nourrie par le théâtre de Nathalie Sarraute, elle se met elle aussi à écrire des pièces, actuellement traduites en trente-cinq langues et jouées dans le monde entier. 'Art', spécialement écrit pour Vaneck, Luchini et Arditi, rencontre un franc succès. Dialogues savoureux servis par des acteurs en grande forme : c'est une véritable réussite. Son premier roman paraît en 1999, 'Une désolation' revêt la forme d'un monologue. L'année suivante, elle rédige le scénario du 'Pique-nique de Lulu Kreutz', le film de son compagnon, Didier Martiny, mettant en scène des 'paumés' fiers et joyeux, conscients d'une Histoire qui les dépasse, mais dont ils tiennent à rester les témoins sarcastiques. Des personnages que Yasmina Reza affectionne particulièrement, et qui déambulent le long de son oeuvre.

Articles (1)

Voir tous les articles

Avis (31)

  • Couverture du livre « L'aube le soir ou la nuit » de Yasmina Reza aux éditions J'ai Lu

    Mireille BROCHOT sur L'aube le soir ou la nuit de Yasmina Reza

    Comme d’autres intellectuels avant elle, Yasmina Reza accompagne et sonde les faits et gestes de Nicolas Sarkosy pendant sa campagne présidentielle depuis 2006 jusqu’en mai 2007.

    Faut-il s’interroger sur l’intérêt d’une telle action, sachant qu’une personne qui se sait constamment observée...
    Voir plus

    Comme d’autres intellectuels avant elle, Yasmina Reza accompagne et sonde les faits et gestes de Nicolas Sarkosy pendant sa campagne présidentielle depuis 2006 jusqu’en mai 2007.

    Faut-il s’interroger sur l’intérêt d’une telle action, sachant qu’une personne qui se sait constamment observée est à la fois elle-même… mais surtout une autre, et que jamais tel accompagnement n’a semble-t-il, véritablement été utile ?

    Dans ce récit, Nicolas Sarkosy est le fidèle reflet de l’homme que chaque téléspectateur a pu observer pendant des mois. Je dirais même que cet homme, ici érigé en Apollon -ou en Jupiter, plus dans l’air du temps- ne revêt pas l’habit d’un Président de la République tant ses agacements, ses lassitudes, sa pseudo-empathie envers les gens qu’il rencontre expriment une certaine inhumanité. Je ne doute pas que le boulot soit galère, mais c’est passage obligé. Certes apparaissent les stratégies, l’engagement et la volonté de gagner, mais ce ne sont pas ces détails qui font mieux connaître la personne.
    Autre erreur à mon sens de l’écrivain qui ne manque pas de parler d’elle sans que ses relations de proximité avec le candidat aient un intérêt particulier pour le lecteur ou l’électeur.
    Sans douter de la très forte implication de Yasmina Reza, et s’il est difficile de porter un jugement aujourd’hui, c’est un reportage qui n’aurait pas été à la hauteur de mes attentes, et qui est loin de refléter le talent de l’auteur.

  • Couverture du livre « Babylone » de Yasmina Reza aux éditions Flammarion

    Sophie Wag sur Babylone de Yasmina Reza

    Un livre un peu dérangeant: des voisins dinent ensemble. Dans la nuit un des voisins étrangle sa femme, il vient le dire à ses voisins. Puis leurs réactions (appeler ou non la police, que faire du corps si on n'appelle pas)... C'est bizarre, c'est étrange, bien écrit mais un peu absurde. Je n'ai...
    Voir plus

    Un livre un peu dérangeant: des voisins dinent ensemble. Dans la nuit un des voisins étrangle sa femme, il vient le dire à ses voisins. Puis leurs réactions (appeler ou non la police, que faire du corps si on n'appelle pas)... C'est bizarre, c'est étrange, bien écrit mais un peu absurde. Je n'ai pas trouvé ce livre génial même s'il a reçu plusieurs prix. Ce qui est sûr c'est que l'histoire est originale.

  • Couverture du livre « Babylone » de Yasmina Reza aux éditions Flammarion

    Pen Parrau sur Babylone de Yasmina Reza

    Ce beau titre est un écho au Psaume "Aux rives des fleuves de Babylone nous nous sommes assis et nous avons pleuré, nous souvenant de Sion." Et c’est assis dans la cage d’escalier qu’Elisabeth et Jean-Lino vont deviser après le drame qui est sous-jacent dès le début du récit.
    Cela commence ...
    Voir plus

    Ce beau titre est un écho au Psaume "Aux rives des fleuves de Babylone nous nous sommes assis et nous avons pleuré, nous souvenant de Sion." Et c’est assis dans la cage d’escalier qu’Elisabeth et Jean-Lino vont deviser après le drame qui est sous-jacent dès le début du récit.
    Cela commence par une soirée de printemps entre amis dont Elisabeth à l’idée.
    De l’organisation (l’achat compulsif de verres à vin) aux portraits des invités, la plume acerbe de Yasmina Reza est réjouissante. Et c’est à la façon d’un polar que l’on avance dans le récit. Mais peu à peu le rire va laisser place à la mélancolie. Car sous ces portraits enjoués c’est la solitude de chacun qui domine.

    Un beau roman où les dialogues rythment les pages.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com