Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Yaa Gyasi

Yaa Gyasi

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Articles en lien avec Yaa Gyasi (2)

Avis sur cet auteur (54)

  • add_box
    Couverture du livre « No home » de Yaa Gyasi aux éditions Calmann-levy

    Sevlipp sur No home de Yaa Gyasi

    Attention, coup de cœur.
    Au plus fort de la traite des esclaves, nous allons suivre le destin de deux demi-sœurs qui ne se connaîtront jamais.
    De 1775 de la Côte-de-l'Or à Harlem de nos jours, de génération en génération, chacun portera le poids de cette histoire.
    Nous suivons leurs chaînes,...
    Voir plus

    Attention, coup de cœur.
    Au plus fort de la traite des esclaves, nous allons suivre le destin de deux demi-sœurs qui ne se connaîtront jamais.
    De 1775 de la Côte-de-l'Or à Harlem de nos jours, de génération en génération, chacun portera le poids de cette histoire.
    Nous suivons leurs chaînes, leurs larmes, les coups de fouet, la drogue,...ils seront tous marqué par cet héritage. C'est divinement bien écrit et chaque chapitre est un pan de vie d'un des descendants de chacune des demi-sœurs.
    Nous traversons les années, le cœur arraché.
    Son professeur demande à Marjorie, la dernière descendante que nous suivons, :
    " - que penses tu de ce livre
    - Il me plaît
    -Mais est ce que tu l'aimes ? Est ce qu'il te touche au fond de toi ?"
    Moi, je peux répondre que No home m'a touché au fond de moi.

  • add_box
    Couverture du livre « No home » de Yaa Gyasi aux éditions Calmann-levy

    LALIE.01 sur No home de Yaa Gyasi

    Toute jeune et déjà un premier roman époustouflant : Yaa Gyasi (d'origine africaine : Ghana, mais qui vit à présent en Californie), avec « No home ».
    J'avais d'abord été attirée par la couverture et je ne connaissais pas encore cette auteure. Mais le fait qu'elle soit née en Afrique, était pour...
    Voir plus

    Toute jeune et déjà un premier roman époustouflant : Yaa Gyasi (d'origine africaine : Ghana, mais qui vit à présent en Californie), avec « No home ».
    J'avais d'abord été attirée par la couverture et je ne connaissais pas encore cette auteure. Mais le fait qu'elle soit née en Afrique, était pour moi un plus car je recherche pas mal d'écrivains africains. Il y en a beaucoup, certes – j'en ai lus pas mal mais voilà, j'ai jeté mon dévolu sur « No home » et bien m'en a pris.

    J'ai été « happée » dès le début ce qui présageait une bonne lecture, d'autant plus que l'ouvrage est plutôt conséquent mais pas « énorme » pour ce qui me concerne (480 pages, ce n'est pas le bout du monde).

    L'histoire a lieu au XVIIIème siècle, au Ghana (qui se nommait à ce moment-là « Côte-de-l'Or »). Naissance de Effia et Esi qui, bien que demi-soeurs, ne se connaitront jamais. Deux soeurs pour une seule histoire bien triste, celle de l'esclavage.

    Yaa Gyasi nous entraîne dans un long voyage : trois siècles entre l'Afrique et les États-Unis. L'esclavage est destiné aux Noirs et le récit est à mi-chemin entre le conte et L Histoire – on trouve également le point de vue politique - la psychologie et, malgré tout, une certaine poésie.

    L'histoire de ces soeurs ? L'une sera mariée à un Anglais tandis que l'autre sera déportée et réduite à ce maudit esclavage qui a un impact sur plusieurs générations.
    Si l'on cherche un fil conducteur, il y a une petite pierre noire, qui est transmise à chaque génération. C'est l'histoire de la lignée qui est racontée sur ces trois siècles avec des allers-retours entre le côté ghanéen de la famille et le côté américain.

    Yaa Gyasi a une certaine douceur dans son écriture : elle ne juge pas.
    Esi est la deuxième fille de Maame, qui a déjà donné le jour à Effia (à la suite d'un viol). Maame a abandonné Effia à sa naissance et a mis le feu à la forêt, près de la nation fanti, une forêt proche du village du père. Puis Maame a disparu.

    C'est alors que débutent deux récits qui de déroulent en parallèle.
    « Effia la Beauté » donne naissance à des enfants métissés et elle est tourmentée par le souvenir de Maame.
    Esi, vendue comme esclave aux Etats-Unis a des enfants qui ne connaissent que le joug, la discrimination à cause de la couleur de leur peau. Arrive un moment où Esi, parquée dans les cachots de Cape Coast, voit Effia avec son époux, James Collins. Elles auraient pu se rencontrer mais il n'en a pas été ainsi et c'est ainsi qu'elles ne se verront jamais.
    En effet, les deux branches des familles auront chacune leurs propres trajectoires jusqu'à l'ultime fin de ce récit où l'on croise de nombreux personnages. Parmi eux, je n'en cite que certains : Ness et son fils – Akua – Akosua…
    On y parle de l'Underground Railroad (ce chemin de fer clandestin, qui a donné le titre à un roman de Colson Whitehead : chroniqué).

    Une fin heureuse ou pas ? Là, je ne peux pas en dire plus. Sauf que ces deux chroniques décrivent bien le déchirement causé par la folie des hommes avec leur désir de puissance, ce pouvoir qui obnubile tout…

    Lors d'une interview, Yaa Gyasi avait dit qu'il était important pour elle que son roman parle de l'héritage de l'esclavage – qu'il continue à avoir un impact génération après génération. le projet était ambitieux et Yaa Gyasi a réussi haut la main avec ces figures féminines qui ont une place centrale dans ce récit sur l'esclavage. Les prémices du drame sont d'ailleurs présentes avec Maame « la femme-feu ».

    A Noter qu'au départ, le titre de ce roman était « Homegoing » (Retour à la maison », qui ressemble à « un retour à l'apaisement »). du moins, je l'ai espéré et c'est un livre à découvrir, une belle réussite.

    Et si vous hésitez, regardez le palmarès pour ce livre : « La National Book Foundation » – « le John Leonard Award » de la National BooK Critics » - « le Pen Award » de la Hemingway Foundation – « L'American Book Award ». Alors, ça vous tente ?

  • add_box
    Couverture du livre « Sublime royaume » de Yaa Gyasi aux éditions Calmann-levy

    ziggy sur Sublime royaume de Yaa Gyasi

    Gifty , Américaine d'origine Ghanéenne est chercheuse en Neurologie, mais un jour elle doit accueillir sa mère, très croyante, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même et reste enfermée dans sa chambre.
    De nombreux flash-back entre l'enfance de Gifty, l'histoire de sa famille et le temps présent...
    Voir plus

    Gifty , Américaine d'origine Ghanéenne est chercheuse en Neurologie, mais un jour elle doit accueillir sa mère, très croyante, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même et reste enfermée dans sa chambre.
    De nombreux flash-back entre l'enfance de Gifty, l'histoire de sa famille et le temps présent vont nous aider à comprendre pourquoi cette famille a explosé.
    Gifty s'interroge sur sa passion pour la science, en opposition totale avec les croyances de sa mère.
    De par son travail sur" l'addiction/récompense " on apprend, en parallèle, l'addiction de son frère pour la drogue et son décès par overdose.
    On aborde également l'Amérique raciste et le clash générationnel des immigrés aux USA.
    Un roman tout en délicatesse qui ne livre ses secrets qu'au compte-gouttes afin de nous laisser savourer chaque phrase avant de découvrir la suite.
    Très bon roman qui parle de l’immigration, de l’intégration des immigrés dans l’Amérique
    de nos jours. Il évoque le racisme actuel et le clash générationnel des immigrés.
    J’ai beaucoup aimé .

  • add_box
    Couverture du livre « No home » de Yaa Gyasi aux éditions Calmann-levy

    ines.morin sur No home de Yaa Gyasi

    J'ai découvert ce livre cette année et il fait partie de mes coups de coeur. On suit l'histoire de deux soeurs en Afrique et de leur descendance; une des soeurs va être capturée et être emmenée en tant qu'esclave en Amérique, tandis que l'autre va rester en Afrique. On (re)découvre les...
    Voir plus

    J'ai découvert ce livre cette année et il fait partie de mes coups de coeur. On suit l'histoire de deux soeurs en Afrique et de leur descendance; une des soeurs va être capturée et être emmenée en tant qu'esclave en Amérique, tandis que l'autre va rester en Afrique. On (re)découvre les conditions abominables du transport des esclaves et on est horrifié par l'avenir des personnes de couleur en Amérique. Après les champs de coton, les injustices que ces personnes vivent sont toujours de nos jours d'actualité, et ce rappel de leurs origines est touchant et nous sensibilise aux difficultés qu'elles rencontrent toujours quotidiennement. Le récit de la soeur restée en Afrique est aussi édifiant; on plonge dans le trafic d'esclaves et la douleur qu'il a causé à tant de personnes. Les personnages sont extrêmement touchants et le récit passionnant. J'aurais personnellement envie que chaque personnage de chaque génération ait son propre roman, tellement les histoires sont différentes et captivantes! Le livre se lit facilement, on ne peut que le recommander chaudement.

Récemment sur lecteurs.com