Willy Vandersteen

Willy Vandersteen

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (1)

  • Couverture du livre « Bob & bobette t.150; le fantôme espagnol » de Willy Vandersteen aux éditions Standaard

    Claude Stas sur Bob & bobette t.150; le fantôme espagnol de Willy Vandersteen

    L’achat de ce classique de la bande dessinée belge m’a permis une relecture de cette dixième aventure de Bob et Bobette (Suske en Wiske, en version originale). Pas de surprise ! Dans un musée, à travers un tableau de Pierre Brueghel l’Ancien, Bob, Bobette et Lambique font la connaissance de Don...
    Voir plus

    L’achat de ce classique de la bande dessinée belge m’a permis une relecture de cette dixième aventure de Bob et Bobette (Suske en Wiske, en version originale). Pas de surprise ! Dans un musée, à travers un tableau de Pierre Brueghel l’Ancien, Bob, Bobette et Lambique font la connaissance de Don Persilos Y Vigoramba, un fantôme, qui les transporte au XVIe siècle (en 1565). Ils sauvent le village de Kriekebeek du duc d'Albe et résistent aux exactions de l'armée espagnole.
    Publié en 1948, année où les tickets de ravitaillement sont encore en vigueur, cette histoire nous montre les Belges (appelés Flamands au XVIe siècle) comme des êtres à l’esprit frondeur, résistants à l’occupant et farouchement patriotes. De plus, les allusions à l’histoire (Bobette rencontre le peintre Bruegel) et les citations de lieux (le Brabant, le Château de Gaasbeek, le moulin d’Anderlecht, la porte de Hal à Bruxelles, le port de Schaerbeek, la maison de Brueghel dans la rue Huate à Bruxelles) ancrent l’intrigue dans une conscience nationale, bien nécessaire après les événements de la Seconde Guerre mondiale.
    Bien sûr, ce qui fait le charme de cette histoire, c’est la confrontation de trois personnages du XXe siècle et l’Histoire, d’où un certain nombre d’anachronismes, de digressions temporelles et de caricatures. De même, Willy Vandersteen prend des libertés avec la vie de Fernando Álvarez de Toledo y Pimentel, troisième duc d’Albe. Et que dire de l’Hôtel de ville de Bruxelles, évoqué sous sa forme actuelle, celle adoptée après le bombardement de 1695 ?
    Enfin, cette aventure est le prototype de tous les voyages temporels qui se suivront par la suite dans les aventures de Bob et Bobette, notamment ceux grâce à la machine du professeur Barabas. Sans oublier que « le Fantôme espagnol » est un des rares albums où Bobette est blonde.
    Bref, un divertissement bon enfant, à l’humour léger, un peu potache, représentant parfaitement un aspect de la bande dessinée belge, d’une qualité très éloignée de l’actuelle production à la chaîne du Studio Vandersteen.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com