William Shakespeare

William Shakespeare
Fils d'un gantier devenu bailli de Stratford, Shakespeare put étudier, mais des revers de fortune familiaux et un jeune mariage semblent l'avoir conduit à arrêter. On le suppose établi à Londres dès 1588, mais sa réputation dramaturgique naît en 1592. Son premier mécène est le comte de Southampto... Voir plus
Fils d'un gantier devenu bailli de Stratford, Shakespeare put étudier, mais des revers de fortune familiaux et un jeune mariage semblent l'avoir conduit à arrêter. On le suppose établi à Londres dès 1588, mais sa réputation dramaturgique naît en 1592. Son premier mécène est le comte de Southampton à qui il dédie des poèmes, genre dans lequel il excelle au vu de ses 'Sonnets' (1609). Il joue ses pièces à la cour d'Elizabeth 1ère, puis de Jacques 1er, ensuite il devient successivement actionnaire du théâtre du Globe et du Blackfriars (1608). En 1612, il rentre à Stratford. Auteur d'une oeuvre unique et intemporelle, il s'attacha à décrire les jeux du pouvoir et les passions humaines, mêlant joie et douleur, emprisonnant la vie dans ses vers. Les premières oeuvres furent marquées par leur caractère historique ('Richard III'). A partir de 1594, il développa ses comédies ('Beaucoup de bruit pour rien') et délivre sa première tragédie majeure, 'Roméo et Juliette', qu'il fera suivre d''Hamlet', d''Othello' et du 'Roi Lear'. Sa dernière pièce, 'La tempête', est une oeuvre remarquable, baignée d'ésotérisme.

Articles en lien avec William Shakespeare(8)

  • Othello dans la cour de récré : une bonne leçon pour les adultes
    Othello dans la cour de récré : une bonne leçon pour les adultes

    Tracy Chevalier déplace les éléments de la tragédie de Shakespeare dans la cour de récréation d’une école primaire...

  • Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire
    Amour et littérature : les gens heureux n'ont pas d'histoire

    Le transport amoureux inspire depuis des siècles aux poètes et aux auteurs des histoires pétries d'interdits. Comme le chantait Aragon "Il n'y a pas d'amour heureux…", et la puissance de ces romans se mesure à l'aune de la douleur et de l'impossible qu'elles racontent. Morceaux de choix.

  • L'éternité dans une heure de Daniel Tammet
    L'éternité dans une heure de Daniel Tammet

    Daniel Tammet a été élu l'un des "100 génies vivants" en 2007 par un panel d'experts. Un titre décerné au regard de différents critères, dont une nouvelle vision du monde, la puissance intellectuelle et la popularité, sur lesquels Daniel Tammet se distingue, offrant une perception des mathématiques et des nombres inédite…tout en poésie. Son dernier titre L'éternité dans une heure réconciliera les plus hostiles aux matières scientifiques avec les chiffres.

  • La bibliothèque de l'hiver : une sélection venue du froid
    La bibliothèque de l'hiver : une sélection venue du froid

    Frimas de l'hiver et pluie de flocons inspirent artistes et auteurs. La lumière particulière de ces mois froids exacerbe-t-elle les sentiments ? L'hibernation de la nature réveille-t-elle une énergie vitale créatrice ? Les couleurs atténuées et les sons ouatés suscitent-ils au poète un désir de murmures et de confidences ? Le blanc de l'hiver invite-t-il le romancier à noircir la page ?

Avis sur cet auteur (46)

  • add_box
    Couverture du livre « Hamlet » de William Shakespeare aux éditions Gallimard

    Carrie sur Hamlet de William Shakespeare

    Aimer ou ne pas aimer Hamlet, là est la question... que je me pose encore maintenant en écrivant mon avis.

    Je n'aime pas beaucoup lire des pièces de théâtre, préférant, de loin, les voir jouer sur scène. Et ici, particulièrement, le jeu d'acteur m'a manqué.

    Hamlet est l'une des pièces les...
    Voir plus

    Aimer ou ne pas aimer Hamlet, là est la question... que je me pose encore maintenant en écrivant mon avis.

    Je n'aime pas beaucoup lire des pièces de théâtre, préférant, de loin, les voir jouer sur scène. Et ici, particulièrement, le jeu d'acteur m'a manqué.

    Hamlet est l'une des pièces les plus célèbres, et certainement les plus jouées, au Monde. Et c'est aussi la plus longue de Shakespeare, et j'avoue l'avoir bien sentie passer. Rien à dire sur l'écriture Shakespearienne, c'est beau, c'est propre, et la traduction que j'avais en main (celle de François-Victor Hugo, fils de) était à la hauteur. Mais que cela m'a semblé long et fastidieux. Et heureusement que je connaissais grosso modo de quoi il en retournait sinon je ne suis pas sûre que j'aurais tout compris sans faire appel à une analyse de texte.

    Hamlet est donc l'histoire d'une vengeance, au royaume du Danemark. Vengeance qui va tourner à la foire d'empoigne puis au bain de sang et tout ceci saupoudré d'un (gros) soupçon de folie et d'une pincée de grand n'importe quoi (selon moi, bien entendu).

    Reste que cette pièce est un grand classique de la littérature et que je suis heureuse de l'avoir lue (et terminée).

  • add_box
    Couverture du livre « Richard III » de William Shakespeare aux éditions Gallimard

    Fantomas 57 sur Richard III de William Shakespeare

    Un magnifique livre sur la folie.

    Un magnifique livre sur la folie.

  • add_box
    Couverture du livre « Roméo et Juliette » de William Shakespeare aux éditions Gallimard

    Carrie sur Roméo et Juliette de William Shakespeare

    "Oh Roméo Roméo
    Pourquoi es-tu Roméo?
    Renie ton père et abdique ton nom;
    Ou, si tu ne le veux pas,
    Jure de m'aimer
    Et je ne serai plus une Capulet".

    Je pense que c'est la seule tirade littéraire que je connaisse par coeur et ce depuis, pfiou, mes 10 ou 11 ans, lorsque j'ai...
    Voir plus

    "Oh Roméo Roméo
    Pourquoi es-tu Roméo?
    Renie ton père et abdique ton nom;
    Ou, si tu ne le veux pas,
    Jure de m'aimer
    Et je ne serai plus une Capulet".

    Je pense que c'est la seule tirade littéraire que je connaisse par coeur et ce depuis, pfiou, mes 10 ou 11 ans, lorsque j'ai découvert pour la première fois cette pièce de Shakespeare.

    Mon père avait acheté, dans de belles éditions, l'intégrale de Molière, Racine, Shakespeare et bien d'autres. Et Roméo et Juliette sonnait déjà beau à mon oreille de petite fille élevée aux contes de fées (bon même si là, il faut l'avouer, attention, spoiler, ça finit mal).

    Et cette pièce je l'ai lue et relue. Et étudiée en deuxième année de fac d'anglais.

    Que dire de plus, c'est un classique et on a rarement fait mieux depuis dans le genre.

  • add_box
    Couverture du livre « Le songe d'une nuit d'ete » de William Shakespeare aux éditions Gallimard

    Maureen sur Le songe d'une nuit d'ete de William Shakespeare

    Un retour au théâtre dans lequel je me suis complètement perdue.
    Je n'en ai plus lu depuis mes années collège, je crois. Alors me remettre dans le bain à été
    très difficile pour moi malheureusement. J'ai eu aussi du mal avec l'écriture.
    Beaucoup de mots ancien, de tournures de phrases très...
    Voir plus

    Un retour au théâtre dans lequel je me suis complètement perdue.
    Je n'en ai plus lu depuis mes années collège, je crois. Alors me remettre dans le bain à été
    très difficile pour moi malheureusement. J'ai eu aussi du mal avec l'écriture.
    Beaucoup de mots ancien, de tournures de phrases très soutenues ainsi que
    des traductions en latin.

    J'ai aimé retrouver Obéron, Titania et Puck après avoir lu
    Le songe d'une nuit d'automne de Leslie Livington il n'y a pas si longtemps que cela.
    Et leur querelle ma foi, ne date pas d'hier et ma donné un autre aperçu de leur histoire.
    Ici nous voyons bien le style de Shakespeare, très dramatique mais aussi très poétique
    quand il met en scène l'amour.

    Aussi je ne peux me décider à dire si j'ai aimé ou pas ma lecture. Par contre je peux dire
    que je ne suis pas prête à renouveler l'expérience.