Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

William Cliff

William Cliff
William Cliff est né à Gembloux en 1940, quatrième enfant d'une famille de neuf. Il a suivi des études de Philosophie et Lettres à Louvain. Le poète catalan Gabriel Ferrater, sujet de son mémoire de licence, a eu une influence déterminante sur son propre travail. C'est Raymond Queneau qui le déco... Voir plus
William Cliff est né à Gembloux en 1940, quatrième enfant d'une famille de neuf. Il a suivi des études de Philosophie et Lettres à Louvain. Le poète catalan Gabriel Ferrater, sujet de son mémoire de licence, a eu une influence déterminante sur son propre travail. C'est Raymond Queneau qui le découvre et le publie chez Gallimard en 1976. Ce fut immédiatement la consécration pour ce poète écorché vif, désespéré et romantique que l'on compare pour le climat de sexualité exacerbée à Baudelaire, à Verlaine et à Rimbaud. Cliff revendique son homosexualité et pas mal de ses poèmes sont inspirés de ses aventures charnelles, réelles ou fantasmées. Ironique, cinglant, mordant, incisif, cynique, provocant, pitoyable et émouvant, il exprime une certaine nausée existentielle moderne.

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « U.S.A. 1976 » de William Cliff aux éditions Table Ronde

    Jean-François Delapré de SAINT-CHRISTOPHE sur U.S.A. 1976 de William Cliff

    Est-ce un "road book" ? Non, le livre de l'apprentissage d'un pays au prisme des yeux d'un homme qui va découvrir un autre monde.
    La langue poétique de William Cliff nous entraîne sur ses chemins de traverse, dans cette Amérique qu'il apprivoise, pas à pas.

    S'il ne nous cache rien,...
    Voir plus

    Est-ce un "road book" ? Non, le livre de l'apprentissage d'un pays au prisme des yeux d'un homme qui va découvrir un autre monde.
    La langue poétique de William Cliff nous entraîne sur ses chemins de traverse, dans cette Amérique qu'il apprivoise, pas à pas.

    S'il ne nous cache rien, c'est bien pour nous laisser entendre la musique d'une nuit dans le Bronx. A nous de savoir la saisir entre ses lignes.