Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Will

Will
Né à Montbéliard, un jour de 1968, Will est un écrivain en herbe. Allant de la mélancolie à l'imaginaire, s'inspirant des maux d'aujourd'hui pour écrire les siens.

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Natacha T.10 ; l'ile d'outre-monde » de Marc Wasterlain et Will et Francois Walthery aux éditions Dupuis

    Romain Ambrosini sur Natacha T.10 ; l'ile d'outre-monde de Marc Wasterlain - Will - Francois Walthery

    Un pyromane échappé de l'asile embarque à bord de la BARDAF, compagnie de Natacha. J'ai déjà vu ça...
    Un petit tour aux toilettes, et hop, un feu se déclare à bord. Catastrophe, l'avion s'écrase en plein milieu de l'océan.
    Natacha et Walter, à bord d'un canot isolé vont devenir naufrages...
    Voir plus

    Un pyromane échappé de l'asile embarque à bord de la BARDAF, compagnie de Natacha. J'ai déjà vu ça...
    Un petit tour aux toilettes, et hop, un feu se déclare à bord. Catastrophe, l'avion s'écrase en plein milieu de l'océan.
    Natacha et Walter, à bord d'un canot isolé vont devenir naufrages d'une île de l'outre-mer monde.
    Le récit bascule sur une relecture de Robinson Crusoé.

    Assez enlevé et agréable à lire après les 3 tomes précédents.

  • add_box
    Couverture du livre « Isabelle ; intégrale t.3 ; t.9 à t.12 » de Will et Raymond Macherot et Yvan Delporte et Andre Franquin aux éditions Lombard

    Romain Ambrosini sur Isabelle ; intégrale t.3 ; t.9 à t.12 de Will - Raymond Macherot - Yvan Delporte - Andre Franquin

    Les 4 derniers tomes d'Isabelle...
    L'introduction du jeune Nico.
    Les dessins sont toujours très beaux, mais les récits ne semblent faits que pour exposer des dessins. Je me suis fortement ennuyé, les 4 histoires sont assez pauvres, deux récits de dérive sectaire. Le pauvre M. Boulier (chef...
    Voir plus

    Les 4 derniers tomes d'Isabelle...
    L'introduction du jeune Nico.
    Les dessins sont toujours très beaux, mais les récits ne semblent faits que pour exposer des dessins. Je me suis fortement ennuyé, les 4 histoires sont assez pauvres, deux récits de dérive sectaire. Le pauvre M. Boulier (chef compta de chez Dupuis, également présent dans Gaston Lagaffe) avait raison d'inciter à acheter les anciens albums (running gag à peu près toutes les 10 pages...).
    Les nombreux jeux de mots graveleux sous entendus (dans le c..., Lulu) sont assez pourris et montrent que cette BD se cherchait en terme d'auditoire (entre un univers propret plutôt enfantin et une cible adulte bêta).
    Déception, mais je pense malheureusement qu'on peut se passer de leur lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Isabelle t.8 ; la lune gibbeuse » de Will et Delporte aux éditions Dupuis

    Romain Ambrosini sur Isabelle t.8 ; la lune gibbeuse de Will - Delporte

    Ces dernières histoires perdent un peu en intérêt, je trouve.
    Will et Franquin se plaisent à représenter les personnages (que j'adore mon aussi), mais les dessins servent le récit plus que le contraire... Dommage.

    Beaucoup d'allusions à la rentabilité de la série et aux tomes précédents,...
    Voir plus

    Ces dernières histoires perdent un peu en intérêt, je trouve.
    Will et Franquin se plaisent à représenter les personnages (que j'adore mon aussi), mais les dessins servent le récit plus que le contraire... Dommage.

    Beaucoup d'allusions à la rentabilité de la série et aux tomes précédents, ou à suivre qu'il faut acheter et lire. On sent une rancoeur à peine cachée envers le comptable de Dupuis, Monsieur Boulier, plus sensible au modèle économique qu'à l'aspect artistique de la démarche.

    Des allusions aussi aux contraintes relatives au public familial que Will aimerait dépasser. Calendula se sert du fil de sa jupe, comme d'une corde, pour s'évader d'une geôle dans laquelle elle est enfermée. Elle se retrouve de fait en mini jupe, laissant apparaître ses longues et jolies jambes. Un peu plus loin, elle détourne l'attention de loups garrous affamés qui allaient de jeter sur Isabelle. Les loups se lancent alors sur elle en hurant Rhaa Lovely - clin d'oeil envieux aux BDs délurées et délirantes de Marcel Gotlieb :).

    Autre fait moins glorieux, les jeunes filles tziganes semblent obligées de chaparder en douce dans les poches d'Isabelle. On aurait pu se passer de ce cliché un poil sectaire...

  • add_box
    Couverture du livre « Isabelle t.7 ; l'envoûtement du népenthès » de Will et Delporte et Andre Franquin aux éditions Dupuis

    Romain Ambrosini sur Isabelle t.7 ; l'envoûtement du népenthès de Will - Delporte - Andre Franquin

    Pas fanatique de cette histoire.
    Il s'agit d'une enième attaque de Kalendula sur Hermès pour retrouver sa jeunesse. Ça commence un peu à tourner en rond (à mon goût)...

    Par ailleurs, il est fait maintes fois référence (running gag) au service comptable et à Joseph Boulier son responsable...
    Voir plus

    Pas fanatique de cette histoire.
    Il s'agit d'une enième attaque de Kalendula sur Hermès pour retrouver sa jeunesse. Ça commence un peu à tourner en rond (à mon goût)...

    Par ailleurs, il est fait maintes fois référence (running gag) au service comptable et à Joseph Boulier son responsable (également représenté chez Gaston, donc probablement grand copain de Franquin), pour encourager les lecteurs à l'achat des autres albums de la collection.
    Pour l'histoire, c'est ce même Joseph Boulier qui décidera de l'arrêt de la série quelques albums + tard. Elle n'etait apparemment pas assez rentable. Ambiance...

    J'ai quand même aimé l'idée qu'une histoire Dupuis puisse se traiter en moins de 44 planches si elle ne s'y prête pas (ici 38 planches seulement, complétées par une historiette de 6 planches, "l'averse inverse" présente elle un intérêt très réduit, malheureusement).