Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (244)

  • add_box
    Couverture du livre « Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    Nath Bertrand sur Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

    Voici encore un diamant ciselé par Valérie Tong Cuong.
    A peine avais-je terminé Pardonnable, impardonnable, que j j’ai eu envie de découvrir cet Atelier tant vanté par nombre de lecteurs et de blogueurs .
    Dans ce récit choral, trois personnages brisés par l’existence, accidentés par une vie...
    Voir plus

    Voici encore un diamant ciselé par Valérie Tong Cuong.
    A peine avais-je terminé Pardonnable, impardonnable, que j j’ai eu envie de découvrir cet Atelier tant vanté par nombre de lecteurs et de blogueurs .
    Dans ce récit choral, trois personnages brisés par l’existence, accidentés par une vie qui fait parfois bien mal.
    Nous découvrons ainsi Millie, jeune femme au bout du rouleau, invisible et mal-aimée. Victime d’un incendie qui ravage son appartement et son existence solitaire, elle est à bout de souffle, rongée par un drame que l’on devine bien lourd .
    Monsieur Mike, ancien militaire ayant déserté , sdf depuis que sa compagne l’ a quitté. Une grande carcasse aux pieds d’argile, dissimulant sous un air bravache une immense sensibilité.
    Et enfin, il y a Mariette la prof d’histoire-géo , mariée « bien comme il faut » à un homme politique cynique et despotique. Transparente tant au sein de son couple que pour ses enfants, elle subit un harcèlement psychologique sur le lieu de son travail … Jusqu’au jour, où…
    Ces trois chemins-là vont se croiser sous la houlette de Jean , l’homme Providence, le faiseur de miracles, celui qui répare les âmes brisées. Son association, « L’Atelier » se situe d’ailleurs dans une ancienne horlogerie.
    Peu à peu, les trois protagonistes vont se relever, s’approprier leurs destins, renaître à la Vie, usant pour ce faire de leurs propres ressources.
    Mais il va s’avérer que tout n’est pas si simple, que Jean n’est peut-être pas aussi infaillible qu’on pourrait le supposer…Et si lui aussi cherchait à réparer, à se réparer ?
    Ce roman, encore une fois totalement addictif, nous entraîne dans les méandres de la pensée humaine, mais par-dessus tout, nous démontre que nous possédons tous en nous des ressources ignorées, que nous sommes tous à la fois yin et yang, que nos failles peuvent devenir nos forces, et que rien n’est jamais totalement définitif .
    J’ai aimé, cela devient une habitude, la plume intimiste de Valérie Tong Cuong, cette capacité qu’elle a à nous faire aimer chacun de ses personnages, à les décortiquer au plus profond de leur âme, à nous décortiquer par leur biais. J’ai aimé plus encore l’Espoir et l’Optimisme insufflés au détour des pages. Une très belle leçon de vie, un prix de l’Optimisme amplement mérité et un énormissime gigantesquissime (bon Google me le souligne en rouge mais tant pis, je n’ai pas d’autres mots) coup de cœur !. Courez chez votre libraire préféré, votre bibliothèque, votre médiathèque, n’échappez pas à cette bulle de douceur(s) qui fait du bien à l’âme !

    "Laissez glisser ses critiques, n'en tenez plus compte, dites-vous que c'est son problème sa vision.
    Lorsque vous l'écoutez, c'est comme si vous chaussiez les lunettes d'un autre.
    Vous ne voyez qu'une réalité déformée, la sienne."

  • add_box
    Couverture du livre « Tu comprendras quand tu seras plus grande » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    eirenamg sur Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

    Tu comprendras quand tu seras plus grande est un roman agréable. Son héroïne Julia est psychologue. Elle a perdu en peu de temps son père, puis sa grand-mère Maminou dont elle était très proche. Une rupture sentimentale s’ajoute à son désarroi. Elle décide donc de plaquer Paris, sa meilleure...
    Voir plus

    Tu comprendras quand tu seras plus grande est un roman agréable. Son héroïne Julia est psychologue. Elle a perdu en peu de temps son père, puis sa grand-mère Maminou dont elle était très proche. Une rupture sentimentale s’ajoute à son désarroi. Elle décide donc de plaquer Paris, sa meilleure amie Marion chez qui elle squattait un canapé, pour prendre un contrat de 8 mois dans une maison de retraite sur la côte basque.Changement radical pour l’aider à se reconstruire, faire le point sur ses attentes et se mettre en pause. 2 soucis, son lieu de vie lui rappelle son enfance et elle n’aime pas les personnes âgées.

    J’ai apprécié le caractère de Julia, sa franchise, ses erreurs, maladresses, sa peur (des voix, des requins,). Son regard sur la vie est à la fois tendre et drôle. Elle est épaulée par une galerie de personnages secondaires adorables. Le gang des mamies (Maryline, Louise, Elisabeth), Pierre mais aussi ses collègues Marine et Greg, Isabelle l’hôtesse d’accueil à côté de la plaque. Des personnages hauts en couleurs qui font du bien. J’ai beaucoup aimé le personnage de Gustave, le pitre de service, avec ses blagues potaches et qui est plus profond qu’il n’y parait. Louise, Maryline sont aussi très attachantes, avec leurs secrets respectifs et leurs troubles de mémoire.

    L’auteur réussit dans un cadre pourtant loin d’être glamour, une maison de retraite, de montrer que celle-ci n’est pas un mouroir, que la vieillesse ce n’est pas que la décrépitude physique. C’est aussi de l’expérience, de la joie, la volonté de profiter de l’instant. La jeunesse n’est pas toujours là où l’on croit.
    La suite sur http://eirenamg.canalblog.com/archives/2016/04/27/33728023.html

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi aux éditions Lgf

    Emilie Candeiller sur Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

    Ca parait léger au début et finalement, ce livre m'a fait réfléchir.
    PArtages de vécu, dans lesquelles chacune peut s'y retrouver.

    Ca parait léger au début et finalement, ce livre m'a fait réfléchir.
    PArtages de vécu, dans lesquelles chacune peut s'y retrouver.

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi aux éditions Lgf

    Sariah Lit sur Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

    On est vite emporté par les aventures de ces trois femmes. On s'attache rapidement à Marie qui représente l'héroïne simple et accessible.
    Elle décide de bousculer sa vie du jour au lendemain ; elle décide de s'occuper d'elle et de reprendre sa vie en main. Les personnages secondaires ne...
    Voir plus

    On est vite emporté par les aventures de ces trois femmes. On s'attache rapidement à Marie qui représente l'héroïne simple et accessible.
    Elle décide de bousculer sa vie du jour au lendemain ; elle décide de s'occuper d'elle et de reprendre sa vie en main. Les personnages secondaires ne restent pas en retrait : on découvre des femmes qui par leurs nombreuses différences vont se révéler complémentaires. Le lien qu'elles vont créer va les aider à se retrouver, à avancer...
    C'est une histoire qui nous fait voyager sur les flots et rêver de soleil, d'évasion. Une lecture reposante, sans prétention, à ne surtout pas manquer.
    Avis complet : http://sariahlit.blogspot.fr/2015/02/le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie.html

Récemment sur lecteurs.com