Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (246)

  • add_box
    Couverture du livre « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    RebFox sur Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi

    J'ai adoré ce beau roman de Virginie Grimaldi. C'est bien écrit, sensible, mystérieux et très touchant. Le titre et la couverture de ce roman m'avait inspiré lors de mon achat et je n'en suis pas déçue. C'est vrai que le sujet global est "classique" : la séparation d'un couple marié avec un...
    Voir plus

    J'ai adoré ce beau roman de Virginie Grimaldi. C'est bien écrit, sensible, mystérieux et très touchant. Le titre et la couverture de ce roman m'avait inspiré lors de mon achat et je n'en suis pas déçue. C'est vrai que le sujet global est "classique" : la séparation d'un couple marié avec un enfant en bas âge. Mais la façon dont on suit la réaction de la femme qui reçoit la nouvelle, son processus pour y faire face et les secrets de la famille qu'elle apprend lors de cette zone de turbulence sont vraiment au plus près de sa réalité. Ainsi que l'échange de souvenirs qui vient enrichir le roman apporte un volet épistolaire au récit que je trouve intéressant.

  • add_box
    Couverture du livre « Quand nos souvenirs viendront danser » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    Clara Pailhon sur Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

    Chère Marceline et cher Anatole,
    J'ai fait votre connaissance un soir de semaine. Après une bonne douche, je me suis installée confortablement sous un plaid et commencée à découvrir votre histoire. Et quelle histoire ! Vous m'avez tout simplement coupé le souffle. Dès le premier mot, je...
    Voir plus

    Chère Marceline et cher Anatole,
    J'ai fait votre connaissance un soir de semaine. Après une bonne douche, je me suis installée confortablement sous un plaid et commencée à découvrir votre histoire. Et quelle histoire ! Vous m'avez tout simplement coupé le souffle. Dès le premier mot, je pressentais que j'allais souffrir, avoir mal certes, mais de la plus belle des manières. Celle d'avoir rencontrée des personnages magnifiques, devoir leur dire adieu et surtout et malgré tout sortir de cette lecture avec le sourire jusqu'aux oreilles.

    Je ne m'attendais pas à cette fin, à tourner la page avec cette multitude de sentiments. Je pressentais quelque chose depuis le début mais dans mon imagination elle était autrement. Je ne suis pas déçue, bien au contraire. Cette fin est belle. Qui ne rêverait pas de cela ? Après tant de promesses, tant de souvenirs, c'était absolument magnifique. Au point que ce sont de grosses larmes qui roulaient sur mes joues. J'ai été submergée par des sanglots et avec à la fois un grand sourire.

    Marceline et Anatole votre histoire est magnifique. Oui, oui, vous n'avez pas finit de lire ce mot. Ensemble, vous êtes splendides. Vous m'avez fait sourire, rire, rêvé et pleuré. Franchement, je ne vous remercie pas pour mes yeux gonflés de panda. Oui, Marceline, je t'entends déjà me dire « Mamie t'emmerde ». Vous êtes les grands-parents que j'aurai aimé avoir, quitte à subir ton sarcasme Marceline, parce qu'au fond tout le monde sait que tu as un grand cœur.

    J'ai aimé vous découvrir à l'âge de 80 ans. J'ai aimé remonter dans vos souvenirs : vous voir à 20 ans, pleins de rêves, de projets et de doutes... Vous voir traverser le temps, construire vos souvenirs les uns après après les autres, et toujours main dans la main, malgré les difficultés et le passage du temps, ça m'a mis du baume au cœur. Vous m'avez fait rêver à l'amour, au véritable amour. Celui qui nous donne envie de nous battre même si parfois l'envie de s'entretuer est présente (oui, on ne va pas se mentir non plus!). Celui qui vous fait déplacer les montagnes et repousser vos limites. Celui qui vous fait grandir.

    Vous m'avez faite rire avec vos répliques et avec la bonne humeur mordante de mamie. Puis franchement, vous êtes des « Octogéniaux » au top. Vous m'avez émue, vivre mille et une émotions et fait danser mes souvenirs. Je vous en remercie.


    Je vous oublierai pas,


    Clara


    J'ai décidé cette fois-ci d'écrire ma chronique en deux temps. Le premier, vous venez de le lire. J'avais besoin de parler aux deux personnages. Je retiens avant tout de cette histoire l'amour indescriptible qui va les unir tout le long de leur vie, ne faisant que se renforcer avec le temps.

    Virginie Grimaldi parle de la vie en général, mais ici elle met en avant le tant redouté passage du temps d'où l'importance de nos souvenirs. Ils sont les vestiges de nos moments heureux et puis de l'autre côté c'est la seule chose que nous pouvons emporter (du moins, je l'espère!). Encore une fois, l'auteure aborde le sujet qui me tient à cœur : le temps qui passe, la vieillesse et le bout du chemin... Si vous avez lu ma chronique de Tu comprendras quand tu seras plus grande, (ici), vous n'êtes pas sans savoir que c'est une de mes plus grosses peurs. L'auteure l'aborde d'une manière qui raisonne en moi. Je me reconnais dans ses mots et ses personnages. À la lecture des remerciements, j'ai compris pourquoi cette thématique est courante dans ses romans. Je vous invite donc fortement à les lire. Je me suis sentie encore plus proche d'elle et de ses écrits. Et quel bel amour porté à ses grands-parents !

    Ce roman parle aussi des liens intergénérationnels et familiaux. Les conflits de générations, d'une époque, l'évolution de la société avec ses changements de mœurs sont également abordés. J'ai aimé l'évolution des personnages face aux changements et aux bouleversements. Ils vont s'apprivoiser, s'unir et même se retrouver. J'ai adoré tous les personnages. Ils vont faire des erreurs, tomber, se relever et se pardonner. Tous ces mamies et papys, je me suis sentie bien avec eux, à les suivre dans leur combat, celui de leurs souvenirs. Ils nous offrent de bonnes parties de rigolades.

    Quand nos souvenirs viendront danser m'a faite danser, vibrer et rêver. Virginie Grimaldi aborde la vie dans son entièreté, avec humour et avec une grande bonté, sans aucuns jugements. C'est ce que j'aime le plus dans son écriture ainsi que sa capacité à me faire passer du rire aux larmes. Un très beau et bon roman mené par une plume émouvante et sincère. Je continue avec plaisir la découverte de cette auteure.

  • add_box
    Couverture du livre « Il est grand temps de rallumer les etoiles » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    dubonheurdelire sur Il est grand temps de rallumer les etoiles de Virginie Grimaldi

    https://wordpress.com/post/dubonheurdelire.wordpress.com/3867

    Me voici à tenter une nouvelle expérience de lecture que je vous partage aujourd’hui dans cet article. Je suis depuis quelques mois sur Instagram avec ma page dubonheurdelire et j’ai donc intégré le bookstagram. Grâce à une...
    Voir plus

    https://wordpress.com/post/dubonheurdelire.wordpress.com/3867

    Me voici à tenter une nouvelle expérience de lecture que je vous partage aujourd’hui dans cet article. Je suis depuis quelques mois sur Instagram avec ma page dubonheurdelire et j’ai donc intégré le bookstagram. Grâce à une bookstagrameuse, j’ai participé à une lecture commune. Le principe ? Plusieurs personnes lisent le même livre et échangent au fur et à mesure de la lecture, nous partageons nos avis, nos citations coup de cœur, etc. C’est une sorte de club de lecture mais en direct et le roman de Virginie Grimaldi a ouvert la discussion sur bien d’autres sujets !

    Voici la présentation de l’éditeur – Fayard
    « Anna, trente-sept ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée.

    À dix-sept ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Lily, du haut de ses douze ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère son rat. à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire.

    Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie.

    Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin. »
    Dans ce roman, j’ai beaucoup aimé les personnages féminins : Anna, la mère, Chloé, la fille aînée, Lily, la petite dernière. On peut se reconnaître en chacune d’elle. Anna, mère qui doit lutter pour élever ses filles, est malgré ses peurs une véritable battante ; Chloé, l’hypersensible, vit une crise d’adolescence difficile à gérer pour sa mère ; Lily, 12 ans, est de loin la plus attachante avec ses expressions bien particulières, ses répliques tellement drôles et cette petite différence qui en fait une petite fille extraordinaire. Il ne faut pas non plus oublier la grand-mère d’Anna, un grand cœur et surtout une petite maline !
    Non seulement les personnages sont attachants mais en plus grâce à Virginie Grimaldi, tout en restant dans mon canapé, je voyage ! Car ce road trip jusqu’en Norvège et sur les routes des pays du Nord est une véritable invitation à regarder des paysages à couper le souffle – en plus dans le groupe de lecture commune nous avons échangé des photos des lieux évoqués dans le roman ainsi que les recettes de certaines spécialités ! Autant vous dire qu’en refermant le roman, je me voyais bien partir sur les routes pour découvrir Danemark, Norvège et Laponie !
    Mais derrière la légèreté, Virginie Grimaldi aborde des sujets graves : la violence conjugale, l’endettement, les familles séparées, la sexualité chez les adolescents, …
    En lisant ce roman, on rit, on sourit mais parfois on a la larme à l’œil. Evidemment, vous l’aurez compris, je l’ai dévoré ! Encore une fois, Virginie Grimaldi a su conquérir mon cœur de lectrice !
    En résumé : un bon roman et une super expérience de lecture commune ! A réitérer !

  • add_box
    Couverture du livre « Quand nos souvenirs viendront danser » de Virginie Grimaldi aux éditions Fayard

    Elodie Cartier sur Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

    Pour son cinquième roman, Virginie Grimaldi dévoile ici un très beau récit, drôle et émouvant, sur l'amitié, l'amour et le temps qui passe inexorablement.

    C'est l'histoire de Marceline, Anatole et leurs voisins, de jeunes couples pleins de projets à l'aube de leur vie d'adulte, qui emménagent...
    Voir plus

    Pour son cinquième roman, Virginie Grimaldi dévoile ici un très beau récit, drôle et émouvant, sur l'amitié, l'amour et le temps qui passe inexorablement.

    C'est l'histoire de Marceline, Anatole et leurs voisins, de jeunes couples pleins de projets à l'aube de leur vie d'adulte, qui emménagent dans l'impasse des Colibris. Ils y mèneront une vie en communauté où les liens seront fort et dans laquelle soutient et entraide sera leur quotidien pendant de nombreuses années.

    Soixante années plus tard, dans ce groupe hétérogène il ne restera plus qu'Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et Marceline. Avec d’innombrables souvenirs, ils ont passé les plus beaux moments de leur vie dans cette impasse chère à leur cœur, mais aussi vécu les pires drames qui les ont finalement séparés.

    Menacés d'expulsion par le maire du village qui veut raser l'impasse pour y construire une école, ils mettront leurs rancœurs de coté et formeront l'alliance des "octogéniaux" pour se battre afin de sauver leurs foyers. N'ayant plus rien à perdre, ils élaboreront un plan d'attaque où tous les coups seront permis, même les plus farfelus, pour annuler cette décision.

    Le personnage principal de Marceline, nous livre avec tendresse leur combat mais aussi leurs bonheurs et leurs malheurs dans ses mémoires, pour une remontée dans le temps où la famille et l'amitié étaient alors indestructibles...
    Touchante dans son humanité, je me suis attachée à cette femme de caractère qui dit ce qu'elle pense et dont les sarcasmes m'ont souvent fait pleurer de rire. Les autres différents protagonistes sont également très aboutis dans leur psychologie, et aussi hilarants avec leur répartie parfaite, leurs rêves et leurs idées toutes plus saugrenues les unes que les autres.

    Dès les premières pages nous sommes captivés par l'écriture fluide et facile à lire de l'auteure. Le style est tendre, doux et poétique avec des retours en arrière émouvants. Les chapitres sont courts, le rythme est cadencé et la plume est efficace avec un humour décapant ! C'est profond, humain, sensible et plein de gratitude avec une belle leçon de vie.

    J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai été émue, je suis tout simplement passé par tout un cocktail d'émotions ! J'ai littéralement dévoré cette magnifique histoire qui nous pousse à réfléchir sur la façon dont on va utiliser le temps dont il nous reste.

    Merci Virginie Grimaldi pour ce véritable coup de cœur qui a illuminé ma journée !

    "Les souvenirs sont mes biens les plus précieux. Il m’arrive de penser à ma grand-mère, qui les a perdus les uns après les autres, de me demander ce qui se passe dans une tête dévalisée de son histoire. Peut-on s’émouvoir de l’odeur de l’herbe fraîchement coupée si elle ne nous renvoie pas à nos après-midi d’enfance ? Peut-on frissonner en entendant Ella Fitzgerald alors qu’elle ne rappelle aucune soirée délicieuse ? Peut-on avoir envie de se lever quand on ne sait plus ce qu’est un matin ? Le présent importe-t-il quand le passé s’est évaporé ?"