Vincent Lahouze

Vincent Lahouze
Vincent Lahouze est un jeune écrivain de trente ans. Découvert sur les réseaux sociaux par ses textes très personnels, aussi puissants qu'engagés, il a fédéré autour de sa plume et de ses valeurs humanistes une fidèle communauté de lecteurs qui ne cesse de croître.

Avis (7)

  • Couverture du livre « Rubiel e(s)t moi » de Vincent Lahouze aux éditions Michel Lafon

    Nathalie Chartier sur Rubiel e(s)t moi de Vincent Lahouze

    Une très belle lecture que cette (re)naissance sous forme de « roman autobiographique fictif » comme le définit lui-même l’auteur.
    Vincent LAHOUZE a été adopté tout petit dans un orphelinat Colombien par un couple de français. A 30 ans, il livre un récit abouti, intelligent et fort.
    Pour ce...
    Voir plus

    Une très belle lecture que cette (re)naissance sous forme de « roman autobiographique fictif » comme le définit lui-même l’auteur.
    Vincent LAHOUZE a été adopté tout petit dans un orphelinat Colombien par un couple de français. A 30 ans, il livre un récit abouti, intelligent et fort.
    Pour ce faire, il livre deux histoires parallèles : l’une campe le parcours de Rubiel, abandonné par sa mère « l’Ephémère », qui fuit l’orphelinat et qui va mener la vie rude des enfants des rues. La violence, la misère et la survie comme quotidien, le danger permanent en dépit de quelques belles rencontres.
    La seconde histoire se situe en France où malgré l’amour de ses adoptants « La merveilleuse » et « Le repère », Vincent souffre du déracinement et du manque de repères. Les préjugés, les questions maladroites le déstabilisent, les blagues douteuses, un grand désarroi l’entraînent vers des excès à l’adolescence.
    Si j’ai eu du mal, je l’avoue au début, à faire le lien entre les deux histoires, j’ai finalement été happée car c’est un récit écrit avec les tripes. L’écriture est fluide, les mots s’entrechoquent, se complètent au fur et à mesure que le récit gagne en intensité.
    Une mention particulière à ce court chapitre sur son histoire d’amour avec C….. qui se révèle être une poudre blanche. Un texte d’utilité publique qui gagnerait à être lu dans un discours de prévention.
    Je tire mon chapeau à ce jeune auteur qui renaît par le récit et qui en même temps interpelle le lecteur dans sa vision de l’adoption. Je suis persuadée qu’il a trouvé la paix et j’espère qu’il trouvera encore les mots pour livrer d’autres récits.
    Merci à #netgalleyfrance# pour m’avoir permis de découvrir cet auteur en devenir.

  • Couverture du livre « Rubiel e(s)t moi » de Vincent Lahouze aux éditions Michel Lafon

    Claudia Charrier sur Rubiel e(s)t moi de Vincent Lahouze

    Dans ce roman autobiographique, l'auteur nous raconte deux histoires en parallèle.

    Deux voix, deux destins que l'on va pouvoir suivre...

    Une fiction pour l'une et pour l'autre une réalité.

    J'avoue avoir été un peu déstabilisée par ces deux portraits, jonglant entre le petit garçon...
    Voir plus

    Dans ce roman autobiographique, l'auteur nous raconte deux histoires en parallèle.

    Deux voix, deux destins que l'on va pouvoir suivre...

    Une fiction pour l'une et pour l'autre une réalité.

    J'avoue avoir été un peu déstabilisée par ces deux portraits, jonglant entre le petit garçon adopté et celui qui serait resté en Colombie.

    Des vies très touchantes, des parcours effroyables des enfants de la rue essayant de survivre et affrontant des situations dramatiques.
    Rubiel est confronté à la violence, à la misère et à la solitude.

    Et puis nous avons le parcours de Vincent qui doit s'adapter et s'intégrer dans son nouveau pays, avec l'aide de ses parents adoptifs.
    Dans ce récit, l'auteur nous explique aussi les difficultés qu'il a rencontrées tout au long de sa jeunesse, notamment la recherche de son identité.
    Mais c'est aussi une adoption sous le signe de la joie et de l'amour que Vincent nous transmet dans ce beau livre.

    De ces deux vies si différentes, chaque chemin est passionnant à suivre.
    J'ai été énormément touchée par ce petit garçon Rubiel qui n'aura pas été épargné dans sa vie colombienne.
    Heureusement que nous avons une version plus heureuse de Vincent, au destin plus chanceux.

    Un premier roman très réussi, à l'écriture percutante et émouvante.

    Ne passez pas à côté de cette belle lecture et de cet auteur sensible et sincère.


    Merci Les éditions Michel Lafon et à NetGalley.fr pour cet envoi.
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/01/rubiel-est-moi.html

  • Couverture du livre « Rubiel e(s)t moi » de Vincent Lahouze aux éditions Michel Lafon

    La Bibliothèque de Juju sur Rubiel e(s)t moi de Vincent Lahouze

    Je referme un livre fort.

    Fort car j’ai rencontré Vincent.
    Fort. Car j’ai rencontré Rubiel.

    Et je ne pourrais pas les oublier. Impossible.

    Une image me hante. Me bouleverse. Un enfant, dans un orphelinat, qui pour ne pas voir son ami partir avec ses nouveaux parents adoptifs va rester...
    Voir plus

    Je referme un livre fort.

    Fort car j’ai rencontré Vincent.
    Fort. Car j’ai rencontré Rubiel.

    Et je ne pourrais pas les oublier. Impossible.

    Une image me hante. Me bouleverse. Un enfant, dans un orphelinat, qui pour ne pas voir son ami partir avec ses nouveaux parents adoptifs va rester face au mur, les poings serrés. Pour ne pas le voir partir. Pour ne pas voir que lui va rester. Seul. Sans famille.

    C’est le récit d’une déchirure. Et deux voix vont s’élever.
    Celle de Rubiel, resté en Colombie, qui va grandir dans un monde qui fend le cœur en milliers de morceaux, impossibles à récupérer.

    Celle de Vincent, qui vient vivre en France avec ses parents adoptifs. Et qui pourtant va connaître également des tourments liés à l’incompréhension de son identité.

    J’ai rencontré un livre et j’en reste très ému. Car j’ai le sentiment d’avoir véritablement rencontré quelqu’un. Tant ce livre est sincère. Tant chaque mot est choisi avec précision. Tant la vérité doit être écrite. Sans compromis et sans se compromettre.

    C’est vraiment très bien écrit. Il emporte dés les premières pages. Vers de l’émotion. Vers du romanesque vrai. Vers notre humanité.
    Une ode aussi à la différence et forcément encore une fois, j’y ai été très sensible.

    Je suis rassuré de voir que des êtres tels que Vincent vivent aussi sur notre planète. Car on peut se décourager parfois, à force de voir tant de choses laides.
    Il existe de belles choses . De belles personnes. Et du coup de très beaux livres.

    Merci Vincent.

    Merci Rubiel.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com