Victoria Mas

Victoria Mas

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (24)

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal des folles » de Victoria Mas aux éditions Albin Michel

    S. T sur Le bal des folles de Victoria Mas

    Si l’histoire aborde le thème de la « folie », la Salpétrière et Charcot, ce n’est pas un livre sur la folie, la Salpétrière ni Charcot, tout ça n’est qu’évoqué pour servir l’histoire seulement.
    Histoire que j’ai bien aimée, qui se lit facilement et agréablement et qui dénonce surtout la...
    Voir plus

    Si l’histoire aborde le thème de la « folie », la Salpétrière et Charcot, ce n’est pas un livre sur la folie, la Salpétrière ni Charcot, tout ça n’est qu’évoqué pour servir l’histoire seulement.
    Histoire que j’ai bien aimée, qui se lit facilement et agréablement et qui dénonce surtout la condition de liberté des femmes au 19ème siècle.
    Avant d’être mariées celles-ci appartenaient à leur père pour appartenir ensuite à leur mari. Les uns comme les autres avaient l’absolu pouvoir sur elles et pouvaient en disposer à leur gré.
    La moindre rebellion ou propos, idée contraire à la bienséance, une envie d’exercer un métier telle que chef-cuisinière par exemple, une femme qui ose s’indigner de l’infidélité de son mari, un peu de mélancolie, ou quoi que ce soit qui puisse ternir l’honneur du patronyme pouvait les mener droit dans un asile psychiatrique et ce la majorité du temps jusqu’à leur mort. Finies, oubliées, rayées de la famille s’en était fini pour elles.
    A travers l’histoire d’Eugénie, l’héroïne, on découvre en partie les conditions de vie de ses femmes dont la plupart n’étaient pas plus folles que n’importe qui.
    ***

    1885 - Depuis ses 12 ans environ, Eugénie, fille de notaire, voit parfois son grand-père décédé lui apparaitre et lui parler. D’autres défunts aussi. Ce pouvoir lui fait peur et risquerait de la mener droit à l’asile si jamais elle venait à en parler. Toutefois, le jour où elle découvre qu’un homme a écrit un livre sur l’esprit des défunts, elle découvre ce qu’est le spiritisme et qu’elle n’est pas seule à vivre avec un tel don. Savoir cela la soulage, elle n’est pas folle.
    Plus sereine, un jour, elle va livrer son secret à la personne en qui elle avait le plus confiance. Et comme on n’est jamais mieux trahi que par ceux qu’on aime le plus, elle se retrouve enfermée à la Salpétrière…
    Décidée à sortir de là elle va essayer de trouver secours auprès de Geneviève une des plus anciennes infirmières.

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal des folles » de Victoria Mas aux éditions Albin Michel

    Aa2liiinee sur Le bal des folles de Victoria Mas

    Coup de cœur pour le premier roman de Victoria Mas. De l'écriture aux sujets traités, j'ai été complètement captivé par cette histoire !

    Chaque année, à la Salpêtrière est organisée le bal des folles. Le tout Paris vient observer ses femmes en espérant voir leurs crises de folies.

    Une...
    Voir plus

    Coup de cœur pour le premier roman de Victoria Mas. De l'écriture aux sujets traités, j'ai été complètement captivé par cette histoire !

    Chaque année, à la Salpêtrière est organisée le bal des folles. Le tout Paris vient observer ses femmes en espérant voir leurs crises de folies.

    Une écriture limpide, agréable et très visuelle pour ce roman. J'ai aimé la construction du récit, on a une vision assez quotidienne de la vie de ses occupantes à la Salpêtrière, et parfois, on va s'attarder sur l'une d'entre elle, pour en apprendre un peu plus sur son histoire. J'ai été embarqué parmi ses sois disant "folles" moi, je n'ai vu que des portraits de femmes blessées, malmenées par une société patriarcale oppressante vis-à-vis de la femme.

    Des femmes qui pour un mot de trop, un mot trop haut se voyaient traiter d'hystériques, de folles et étaient internées. C'est l'histoire d'Eugénie, Louise, Geneviève, Thérèse toutes apportent une vision sur leurs conditions. Une approche très intéressante sur l'idée qu'on se fait de ses femmes internées est amenée par la relation entre Eugénie et Geneviève la réflexion et le changement que cela va impliquer.

    Le bal des folles est un premier roman fascinant qui dénonce la condition des femmes à la fin du 19e siècle et le pouvoir des hommes sur celles-ci.

    Cᥱ romᥲᥒ jᥱ ᥣ'ᥲι ᥲιmᥱ́ ... Uᥒ ρᥱᥙ ... Bᥱᥲᥙᥴoᥙρ ... À LA FOLIE

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal des folles » de Victoria Mas aux éditions Albin Michel

    Catherine Quart Foisset sur Le bal des folles de Victoria Mas

    Au coeur de la psychiatrie féminine du 19ème siècle
    *
    L'année dernière, à la même époque , j'ai lu La part des flammes de Gaelle Nohant . (Cet épisode tragique de l'incendie du Bazar de la Charité dans le Paris de 1897). Je me sentais dans la même atmosphère, cette ambiance feutrée des salons...
    Voir plus

    Au coeur de la psychiatrie féminine du 19ème siècle
    *
    L'année dernière, à la même époque , j'ai lu La part des flammes de Gaelle Nohant . (Cet épisode tragique de l'incendie du Bazar de la Charité dans le Paris de 1897). Je me sentais dans la même atmosphère, cette ambiance feutrée des salons bourgeois, cette même victimisation des femmes. Une société corsetée où l'importance du pouvoir patriarcal est déterminante .
    *
    A la fois roman d'histoire et sociologique, l'auteure décrit le quotidien de ces femmes démunies qu'on enferme parce qu'elles ne rentrent pas "dans leur rôle".
    Elle utilise un fait historique (le bal des folles institué à l'hopital de la Salpêtrière) comme toile de fond pour rendre hommage à ces femmes étiquetées hystériques.
    *
    Bien documenté, ce récit pointe du doigt la suprématie du corps médical, peu enclin parfois à prendre du recul envers des pratiques éprouvantes. Ayant travaillé dans le milieu psychiatrique, et ayant eu connaissance de ces protocoles terribles, je me suis tout de même indignée face à cette barbarie. Heureusement qu'aujourd'hui ces méthodes cruelles sont remplacées par la panoplie des médicaments (chimie) entre autres.
    *
    Une intrigue est mise en place dans les coulisses de l'hopital avec des destins tragiques, des personnages de femmes finement décrites et des rebondissements inattendus.
    Avec cette impression de "déja-vu, déjà-lu", je me suis ennuyée tout de même. La part du surnaturel (spiritisme) ne m'a pas convaincue, m'attendant plutôt à des descriptions réelles de pathologies psychiatriques (c'est mon côté professionnel qui reprend le dessus :)).
    *
    Malgré tout, la plume est agréable mais on est loin de l'oeuvre de Margaret Atwood , Captive qui a exactement décrit les symptômes repris ici.
    *
    Un premier roman tout de même prometteur car il permet la réflexion sur la condition féminine toujours d'actualité, cette liberté chèrement acquise. A peine un siècle...
    *
    Lu dans le cadre des #68premièresfois

  • add_box
    Couverture du livre « Le bal des folles » de Victoria Mas aux éditions Albin Michel

    HUBRIS LIBRIS sur Le bal des folles de Victoria Mas

    Pas de pathos. On ne se larmoie pas. On oscille entre les différents personnages. On arpente les couloirs de l’hôpital. Folie oui mais pas uniquement. L’auteure montre la facette derrière la maladie. D’une société qui punie les femmes, trouve excuse pour enfermer celles qui n’acceptent pas le...
    Voir plus

    Pas de pathos. On ne se larmoie pas. On oscille entre les différents personnages. On arpente les couloirs de l’hôpital. Folie oui mais pas uniquement. L’auteure montre la facette derrière la maladie. D’une société qui punie les femmes, trouve excuse pour enfermer celles qui n’acceptent pas le carcan social.

    Un roman court mais intrigant. Une plume qui va vers l’essentiel, ne s’encombre pas mais égaye la rétine de phrases subtiles.

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !