• Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Hachette Jeunesse

    Julie Wustefeld sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    Lorsque j’ai acheté le livre chez mon libraire, sous ses conseils, j’étais tout de même un peu sceptique. J’aime les dystopies mais je suis terriblement exigeante avec elles, du coup j’en lis très peu au final. Donc, Red Queen, je l’ai vu chez mon libraire, je suis passée devant une fois, deux...
    Voir plus

    Lorsque j’ai acheté le livre chez mon libraire, sous ses conseils, j’étais tout de même un peu sceptique. J’aime les dystopies mais je suis terriblement exigeante avec elles, du coup j’en lis très peu au final. Donc, Red Queen, je l’ai vu chez mon libraire, je suis passée devant une fois, deux fois, j’ai pris un autre livre, je l’ai reposé… Et j’ai craqué. Le résumé m’avait vraiment énormément intriguée.

    Lire la suite sur Zach a lu : https://zachalu.wordpress.com/2016/11/19/coup-de-%E2%99%A5-red-queen-t1/

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Hachette Jeunesse

    L'atelier de Litote lalitote sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    La Reine Rouge est le tome 1 d’une trilogie fantastique. Dans ce tome nous rencontrons Cal et Maven, les princes d’Argent. Les Argents sont les élites de la société, eux font partie de la famille royale, ce sont des vrais Dieux avec des pouvoirs surnaturels ou presque dans le genre des pouvoirs...
    Voir plus

    La Reine Rouge est le tome 1 d’une trilogie fantastique. Dans ce tome nous rencontrons Cal et Maven, les princes d’Argent. Les Argents sont les élites de la société, eux font partie de la famille royale, ce sont des vrais Dieux avec des pouvoirs surnaturels ou presque dans le genre des pouvoirs des X-Men. De l’autre côté de cette société il y a la classe opprimée, celle des rouges dont fait partie Mare Barrow, jeune femme qui possède elle aussi un pouvoirs superpuissants même si elle le découvre tardivement et pense être la seule Rouge a le détenir. Elle pourrait bien être celle qui renversera le pouvoir des Argents. Red Queen est un livre que j’ai lu très rapidement avec un début fort qui fait qu’on ne peut pas poser son livre. Ce livre est fait pour nous faire rêver à une société meilleure, il raconte une histoire captivante du déséquilibre du pouvoir dans la société et on ne sait plus par moment si nous parlons fiction ou réalité tant les références de l’auteur font échos à ce qui peut se passer dans le monde réel.

    Nous avons une jeune fille voleuse, impertinente et un prince guerrier qui oscille entre tradition et changements. Il y a un beau travail de dystopie dans un cadre hautement fantaisie. Je n’imaginais pas que ce mélange pourrait être si génial. Le monde décrit par l’auteur est esthétique pour la description des Argents et tristement réaliste en ce qui concerne les Rouges. Le lecteur que nous sommes peut se projeter dans l’un ou l’autre ce ces mondes ente pouvoir, politique et allégeance. On rencontre un tas de personnages impressionnants qui on des motivations et des intentions différentes, sans parler de leur pouvoirs merveilleux. Certains ne sont pas aussi nobles que les autres, je vous laisse les découvrir. Ce livre est somptueux, je ne me suis pas ennuyée une seconde et j’ai hâte de commencer le second tome.

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Editions Du Masque

    Manon S. sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    Une énième dystopie qui a aussi eu son petit succès, ce premier tome de la série Red Queen est une lecture agréable mais avec une trop forte impression de déjà-vu.

    L'univers dans lequel évoluent les personnages est pourtant très intéressant. On fait bien entendu à nouveau face à deux classes...
    Voir plus

    Une énième dystopie qui a aussi eu son petit succès, ce premier tome de la série Red Queen est une lecture agréable mais avec une trop forte impression de déjà-vu.

    L'univers dans lequel évoluent les personnages est pourtant très intéressant. On fait bien entendu à nouveau face à deux classes : les Argents, qui, comme leur nom l'indique, possèdent un sang de couleur argent qui leur octroit des pouvoirs et qui possèdent donc tous les privilèges ; et les Rouges, qui sont inférieurs car ils ne possèdent pas de pouvoirs, et vivent pour servir. Et on va suivre Mare, une jeune fille qui n'appartient à aucune classe car elle est Rouge mais possède des pouvoirs, sa différence va l'amener à révolutionner son monde, procédé déjà vu dans la série Divergente par exemple. Mais ce qui m'a plu c'est toute la culture qu'a créé l'auteur, l'architecture étincelante, la modernité qui côtoie des aspects médiévaux dues au gouvernement dynastique. J'ai adoré découvrir son univers, suivre Mare du milieu désolant des Rouges à son ascension au milieu opulent et riche des Argents.

    Et même si le récit est captivant, avec de nombreux rebondissements, qu'il y a une sensation de huis clos intéressante, des relations pas si niaises ; beaucoup de choses m'ont contrarié. Tout du long, la Garde écarlate, cette armée révolutionnaire que l'héroïne a décidé d'aider, fait preuve d'une bêtise et d'une inconscience franchement ridicule. Faut dire que dans le camp des méchants, ils ne sont pas spécialement plus perspicaces. L'auteure enchaîne les événements comme ça l'arrange et beaucoup de choses ne marchent pas. SPOILER : la fin m'a particulièrement fait sourciller, que Maven n'ai pensé à faire appel qu'à un seul maître du silence pour faire en sorte que Mare ne puisse utiliser ses pouvoirs me laisse de marbre. Et avec Elara, sa mère qui peut contrôler et entrer dans l'esprit de n'importe qui pour tout savoir sur lui, ils sont juste tout-puissants !

    En fait je pense vraiment avoir fait le tour du genre. A force de lire des dystopies on se rend compte que c'est vraiment toujours la même chose, et on finit par s'ennuyer. Red Queen n'est pas un livre mauvais en soi, mais ce n'est pas une révolution non plus.

    http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/red-queen-tome-1-victoria-aveyard.html

  • Couverture du livre « Red Queen T.2 ; glass sword » de Victoria Aveyard aux éditions Hachette Jeunesse

    Vibration Litteraire sur Red Queen T.2 ; glass sword de Victoria Aveyard

    Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/02/29/glass-sword-de-victoria-aveyard/

    De retour dans les aventures de Mare Barrow et non plus Mareena Titanos comme dans Red Queen après un effroyable combat qui a bien failli avoir sa peau.
    Glass Sword est donc le tome 2 de cette...
    Voir plus

    Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/02/29/glass-sword-de-victoria-aveyard/

    De retour dans les aventures de Mare Barrow et non plus Mareena Titanos comme dans Red Queen après un effroyable combat qui a bien failli avoir sa peau.
    Glass Sword est donc le tome 2 de cette magnifique trilogie qui m’avait déjà fait succomber l’an dernier.

    Nous suivons donc Mare, héroïne de cette trilogie, dans différentes contrées, accompagnée de Cal, Kilorn, Shade et Farley.
    J’ai beaucoup aimé ce changement de décor. On voyage beaucoup dans un but que l’on peut déjà deviner depuis le premier tome : préparer le combat final du dernier tome (si l’on suit le schéma classique de ce genre de saga)

    Mare va rencontrer des personnages tous plus surprenants les uns que les autres, au gré de ses aventures, qui vont l’aider dans sa tâche.

    Les personnages déjà présents dans le premier tome évoluent beaucoup. En effet, Mare devient plus catégorique, plus dure, j’irais même jusqu’à dire plus cruelle de par toutes les épreuves qu’elle doit traverser.
    De même, nous découvrons un tout nouvel aspect de la personnalité de Cal. Loin des palais et des courbettes, celui-ci se dévoile et se révèle être un atout majeur pour la cause de la Garde Ecarlate malgré son sang royal argent.
    Kilorn a lui aussi beaucoup changé depuis Pilotis et j’ai beaucoup aimé le découvrir davantage.
    Shade, quant à lui, nous était quasiment inconnu dans le premier tome et il s’est avéré comme un allié généreux, protecteur, courageux et plein de surprises.
    Enfin, la carapace de Farley semble se fendre au fur et à mesure que l’on tourne les pages.

    L’intrigue est toujours aussi géniale, le suspense toujours aussi haletant et nous allons de péripétie en péripétie.
    Je n’ai clairement pas pu lâcher ce livre et je peux vous dire qu’il m’a accompagné absolument partout, dans un coin de mon sac à main. Il est totalement addictif et on en veut toujours plus.
    La fin est détonante, implacable et aussi cruelle que Mare a pu le devenir au cours du récit. Il s’agit là d’un formidable cliffhanger nous laissant tragiquement aux abois.

    J’ai été tellement impliquée avec les personnages dans cette formidable histoire que je me suis sentie abandonnée et perdue lorsque j’ai refermé ce livre.

    Nous sommes littéralement pris dans un tourbillon d’émotions et d’actions qui s’éteint brutalement à la fin de la dernière phrase du récit nous laissant seul, chancelant et vide, mais surtout avide de connaître la suite de cette extraordinaire histoire, de connaître le résultat de cet ultime combat que l’on devine imminent.

    C’est un gros coup de coeur pour moi, tout comme le tome précédent et je vous le conseille vivement si vous avez aimé Red Queen !

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Editions Du Masque

    April the seven sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    Je remercie Aurélie ainsi que les Éditions Hachette pour cet envoi et pour leur confiance. Red Queen a beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère, et il me tardait de me faire mon propre avis sur la question. Quoi de mieux pour le découvrir que de le lire avec Justine, du blog Lire une...
    Voir plus

    Je remercie Aurélie ainsi que les Éditions Hachette pour cet envoi et pour leur confiance. Red Queen a beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère, et il me tardait de me faire mon propre avis sur la question. Quoi de mieux pour le découvrir que de le lire avec Justine, du blog Lire une passion ? En définitive, j’ai passé un excellent moment avec ce titre de fantasy, et j’en redemande !

    Mare Barrow vit dans un monde où la couleur du sang définit la place dans la société. Les Rouges sont en bas de la pyramide, tandis que les Argents règnent en maîtres. À dix-sept ans, Mare est une Rouge qui n’a pas d’autres choix que de voler pour subvenir aux besoins de sa famille. Dans un pays ravagé par la guerre où tous les jeunes de dix-huit ans sont envoyés sur le front, la jeune fille tente de composer avec la dureté de son existence. Elle n’est pas la plus intelligente, ne démontre aucun talent particulier… la suite semble toute tracée, pour elle : dans moins d’un an, elle sera bonne pour l’armée. Seuls les Argents ont toutes les chances de réussir dans la vie. Chacun est naturellement doté d’un pouvoir surnaturel, ce dont les Rouges, eux, sont définitivement privés. Mais un soir, Mare fait une rencontre qui changera le cours de sa vie. De cette rencontre découlera une série d’événements qui la dépasseront. La jeune fille va se découvrir des prédispositions magiques inattendues qui font d'elle un être d'exception, avant d’être propulsée dans une machination qu’elle ne maîtrisera pas. Entre manipulations, dangers et conflits politiques, arrivera-t-elle à faire confiance aux bonnes personnes ?

    Sans surprise et comme je m’y attendais, j’ai adoré ce roman. Ce n’est pas un coup de coeur, mais ça ne s’est pas joué de beaucoup ! Red Queen est un très bon livre, avec de nombreuses qualités. Il ne m’a pas fallu longtemps pour devenir accro à cette histoire et aux mystères gravitant autour de Mare.

    Ce que j’ai beaucoup apprécié et que l’on voit peu dans ce genre littéraire, c’est l’alliance entre la fantasy pure et le monde moderne. Bien souvent, la fantasy prend place dans un contexte médiéval. Ici, la société est beaucoup plus avancée et s’accorde parfaitement à l’ambiance instaurée par l’auteur. Le cocktail est détonant, le déroulement de l’intrigue intelligent et très bien pensé.

    L’auteur jongle entre ronds de jambe politiques et action pure, ce qui donne au récit un rythme effréné auquel on a du mal à se détacher. En tant que lectrice, j’ai été immédiatement charmée, sans parvenir à m’arrêter de lire. Il faut dire que les chapitres sont découpés de façon à nous donner envie de tourner frénétiquement les pages. Je me souviens encore de ma nuit blanche, curieuse de connaître la fin.

    Les personnages sont un autre point fort. Leur psychologie est travaillée et chacun réserve son lot de surprises. Propulsé dans la peau de Mare, le lecteur ne sait pas très bien à qui se fier et élabore toutes sortes d’hypothèses. Le noyau vraiment très fort de l’histoire, c’est le trio Mare / Maven / Cal. Je ne l’ai encore jamais dit : mais j’ai vraiment adoré le triangle amoureux. Oui, d’habitude ça me débecte, il faut croire que Red Queen constitue l’exception de cette règle immuable. C’est la petite touche pimentée de l’intrigue, le piquant qui nous pousse à enchaîner les chapitres sans discontinuer. Cal est celui qui m’a complètement subjuguée. Tiraillé entre son devoir de prince héritier et ses désirs, il représente à lui tout seul la dualité dans toute sa splendeur. J’aime les personnages écartelés, un peu écorchés… Et puis la fin nous laisse voir un de ses multiples visages, un côté plus sombre, plus inquiétant, et encore plus attrayant ! Maven, son frère cadet, paraît plus transparent et ne lui ressemble pas du tout. Ses attraits sont tout aussi intéressants à découvrir, même si ma préférence va pour Cal, indéniablement.

    Mare, elle, est l’héroïne à laquelle on s’attache presque immédiatement. Elle n’a pas la langue dans sa poche et se retrouve comprimée dans une prison dorée. Ses incertitudes et ses craintes, je les partageais. Ses combats, je les soutenais. Elle est pleine de petites imperfections, mais en elle brûle une flamme qui réchauffe et qui donne espoir. Son leitmotiv, c’est l’amour qu’elle porte aux siens.

    Victoria Aveyard a su créer un univers bien à elle. Sa plume est enchanteresse et d’une fluidité telle que les mots coulent naturellement et nous emportent sans tarder. J’admire son imagination et surtout les nombreux rebondissements qui viennent ponctuer le récit. La fin qu’elle a choisie pour Mare et les autres est une délicieuse torture. C’est le genre de fin que j’aime particulièrement, car déjà, elle donne envie de se jeter sur le tome suivant, mais en plus, c’est une fin en demi-teinte, qui oscille entre hébétitude, colère et espoir.

    En résumé, Red Queen est une excellente lecture. De la fantasy moderne avec des personnages tout en nuances. Ce roman déborde de qualités et laisse le lecteur pantois, estomaqué. De l’émotion, des défections, des manigances, des révélations fracassantes de l’action et de la romance… Un univers comme je les aime ; et n’oubliez pas le plus important : “N’importe qui peut trahir n’importe qui”.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/fantasy/red-queen-tome-1-red-queen-victoria-aveyard

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Hachette Jeunesse

    Sabrina Desremp sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/red-queen-de-victoria-aveyard-1

    Mare est une Rouge de dix sept ans qui passe son temps à voler pour aider sa famille. Elle n'a pas de travail, pas de talent de couturière comme sa soeur, ni décroché quelconque...
    Voir plus

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/red-queen-de-victoria-aveyard-1

    Mare est une Rouge de dix sept ans qui passe son temps à voler pour aider sa famille. Elle n'a pas de travail, pas de talent de couturière comme sa soeur, ni décroché quelconque apprentissage. Elle sait qu'elle sera envoyée à la guerre à l'âge dix huit ans. Mais lorsqu'elle apprend que son meilleur ami Kilorn a perdu son maître d'apprentissage, elle fait tout pour l'aider. Quitte à fuir avec lui pour éviter la guerre. Mais le plan ne se passe pas comme prévu. Mare fait la rencontre de Cal et le lendemain, contre toute attente, elle est embauchée au palais. Là où elle découvrira son pouvoir, qu'elle n'est pas censée détenir en tant que Rouge...

    Mare vit dans une société où l'on peut distinguer deux classes. Les Argents et les Rouges, en rapport à la couleur de leur sang. Les Argents sont les nobles, dotés de pouvoirs parfois extrêmement puissants. Les Rouges servent, travaillent et se battent. C'est donc une opportunité exceptionnelle, inattendue même, pour Mare de travailler pour le roi alors qu'elle était destinée à combattre elle aussi. Pourtant, la vie au palais ne se présente pas comme on l'imagine au début. D'abord parce que Mare détient un pouvoir immense qui la met sous les projecteurs. Mais aussi à cause de la vague de rébellion qui secoue le palais. Vague à laquelle Mare va se joindre puisque c'est l'occasion de protéger enfin les siens. Une histoire de révolution comme je les aime. On peut dire qu'il y a de l'action!

    Nous avons aussi une palette de personnages intéressants avec des personnages complexes, plus ou moins charismatiques, plus ou moins détestables. L'auteure joue beaucoup avec la confiance qu'on porte à certains. Où sont vraiment les alliés de Mare? Il est difficile de savoir et on adore ça. Mare, elle, est une jeune fille courageuse, audacieuse, mais pas non plus infaillible et c'est ce que j'ai aimé chez elle. Elle fait des erreurs de jugement, se fait malheuresement piéger à plusieurs reprises. Le danger la guette depuis le début...

    En ce qui concerne l'univers : j'ai trouvé cette histoire de sang argent fascinante, avec cette multitude de pouvoir à découvrir. J'étais impatiente de voir quel redoutable personnage au sang argent Mare allait encore rencontrer. Et surtout de quoi il serait capable. Les pouvoirs sont vraiment bien exploités et apporte une vraie originalité au roman. Il y a juste une petite chose que j'aurais à reprocher à leur sujet. L'auteure décrit un peuple vraiment tout puissant. Et ils le sont. Leurs très nombreux pouvoirs leur permettent de tout contrôler et pourtant je trouvais qu'ils se laissaient parfois bêtement avoir par une petite poignée de Rouges. Vous allez me dire : quand on est aussi sûr de soi et de sa puissance, on ne doute plus trop du danger. Oui. Mais quand même ^^. Heureusement ni les Rouges, ni les Argents ne se laissent faire, et chacun nous surprend à sa façon. D'ailleurs, comme je le disais plus haut, on ne sait pas trop à qui se fier, à qui faire confiance et les dernières révélations nous clouent le bec. Mare a pris la décision de mener une quête pour l'indépendance de son peuple, pour une société meilleure, mais tout ça est bien loin d'être terminé... A suivre...

    Verdict : Un très bon moment de lecture. Roman efficace, rapidement dévoré tant il est prenant. Des nombreux rebondissements, de la romance, des complots et de la trahison... J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce monde fascinant, puissant et dangereux.

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Hachette Jeunesse

    aurelie bo sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/03/red-queen-tome-1.html

    Certes, j'ai trouvé ce livre un peu simple au début, mais au fur et à mesure de ma lecture, l'auteure m'a surprise et j'ai été envoûté par cette histoire.

    On découvre l'histoire de Mare, une rouge ( des personnes...
    Voir plus

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2016/03/red-queen-tome-1.html

    Certes, j'ai trouvé ce livre un peu simple au début, mais au fur et à mesure de ma lecture, l'auteure m'a surprise et j'ai été envoûté par cette histoire.

    On découvre l'histoire de Mare, une rouge ( des personnes pauvres, esclaves...) qui découvre qu'elle a des pouvoirs alors que seule les Argents (des personnes riches avec des pouvoirs...) en possède. Les Argents vont voir cela et vont embarquer Mare et l'emmener à la cour du Roi. N'ayant pas le choix de les suivre grâce à leur menace de tuer ses parents, elle les suit et sa vie va changer du tout au tout.

    Le début l'histoire commence lentement et une fois que l'on arrive au palais, l'action va s'enchaîner. Mare va apprendre à se servir de ses pouvoirs et devra s'entraîner et d'autre chose qui vont faire que ce livre est vraiment prenant et surprenant.

    Les personnages sont vraiment tous attachants et importants dans cette histoire. J'ai beaucoup aimé Mare, mais aussi Cal. Mare est une jeune fille intelligente avec du répondant et qui n'a pas froid aux yeux. Cal est un prince d'Argent qui m'a beaucoup plu aussi, il est charmant, fort et adorable.

    Mais il y aussi Maven un autre prince d'Argent et quelques personnages secondaires tels que : Kilorn, Julian, Lucas... qui reste intéressant à découvrir.

    Pour conclure, l'auteure nous offre une fin avec un retournement de situation spectaculaire et qui nous donne envie de lire la suite. Je suis passé par la joie comme par la tristesse ainsi par l'espoir tellement la plume de l'auteure m'a transporté. Vous l'avez compris, je vous le recommande.
    7/10

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Editions Du Masque

    Lisa Bossenmeyer sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    Bon, bon, bon ..
    Honnêtement, Red Queen est un bon livre. Je n'ai pas mis longtemps à le finir, en une seule journée je l'avais lu, c'est donc qu'il m'a plu.
    L'idée de base est bonne, une société post-apocalyptique dont les habitants sont séparés en deux castes bien définies ; les rouges et...
    Voir plus

    Bon, bon, bon ..
    Honnêtement, Red Queen est un bon livre. Je n'ai pas mis longtemps à le finir, en une seule journée je l'avais lu, c'est donc qu'il m'a plu.
    L'idée de base est bonne, une société post-apocalyptique dont les habitants sont séparés en deux castes bien définies ; les rouges et les argents. Les rouge sont les pauvres, ceux qui travaillent comme des bêtes, qui sont envoyés au front pour se battre dès qu'ils ont l'âge de le faire, et qui ont le sang rouge. Les argents sont tout l'inverse (leur sang est argenté on s'en doutait), ils sont riches, font partie de l'élite et surtout possède des pouvoirs incroyables dont la capacité de contrôler le feu, l'eau de guérir etc.
    Le personnage principal, Mare, est une jeune fille rouge, qui à priori n'a rien de particulier, hormis le fait que son seul travail est de voler. Elle se retrouve embarquée sans le vouloir dans le palais royal et découvre malencontreusement qu'elle détient elle-aussi un pouvoir, comme les argents.

    On est dans une dystopie comme on les connaît avec tous les éléments habituels du genre : une société totalitaire pleine d'injustices, une héroïne d'une caste "dominé" qui se rebelle, des princes et des méchants comme il en faut toujours.

    En soi, rien ne m'a déçu ou déplu. Le livre est à l'image de ce que j'attendais. Bon donc mais pas assez pour me retourner ou me rendre dingue.

    Un livre sympathique dont je lirais la suite pour me faire un avis plus tranché, je ne suis pas totalement convaincue mais j'ai aimé tout de même.

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Editions Du Masque

    Virginie WERNERT sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    Il est à peine sortie et je n’ai pas pu résister à le lire, alors que ce n’était pas vraiment une priorité dans ma PAL, mais voilà la dernière page a été tournée il y a à peine quelques heures et je suis déjà en manque, j’ai trop envie de savoir ce qui va arriver à tous ces personnages qu’on...
    Voir plus

    Il est à peine sortie et je n’ai pas pu résister à le lire, alors que ce n’était pas vraiment une priorité dans ma PAL, mais voilà la dernière page a été tournée il y a à peine quelques heures et je suis déjà en manque, j’ai trop envie de savoir ce qui va arriver à tous ces personnages qu’on découvre dans cette dystopie.

    Il faut dire que la couverture toute simple donne envie de découvrir ce qui se cachent parmi les pages de ce livre. L’auteur nous fait entrer dans son univers dès le début, mais j’aurais bien aimé mieux savoir me situer dans le temps. Pour moi tout partait d’un monde hors norme et je découvre des engins comme les motos ou les voitures, les trains et j’ai été un peu déboussolée à plusieurs reprises, mais ça ne m’a pas empêcher d’apprécier ma lecture.

    Dans cette histoire tout est soit argent et vous avez le pouvoir, l’argent et la notoriété qui va avec ou alors tout est rouge et vous faites partie des moins que rien, vous avez du mal à avoir de quoi de manger dans votre assiette et à votre 18 ème anniversaire vous êtes envoyé vers le front pour protéger les fesses des Argents. Il n’y a pas de juste milieu entre les deux.

    Mare Barrow est une rouge et pour survivre elle est obligée de voler car elle n’a pas d’emploi. C’est en essayant de voler un jeune homme que sa vie va complètement changer, elle va se retrouver catapultée dans le monde des Argents sans trop savoir ce qui se passe. Elle va vivre découvrir le Palais royal de l’intérieur sans se douter de ce qui se trame au sein de la famille royale.

    C’est à partir de ce moment dans l’histoire que j’ai vraiment aimé toutes les manigances qui se jouent et j’avoue ne m’y être attendue du tout. la fin est juste trop frustrante et j’ai vraiment envie de découvrir la suite de cette histoire. J’ai aimé les deux princes à tour de rôle il faut dire que chacun était craquant à sa façon, et par moment j’aurais pu les maudire de tous les mots de la terre.

    En bref, ce n’est pas tout à fait un coup de coeur pour moi, mais c’est une excellente découverte qui me pousse à découvrir les autres livres de cette collection que je ne connaissais pas. L’histoire est pleine d’intrigues, de rebondissements, d’actions … Entre complots, trahisons, amour et fidélité à son sang rouge, Mare va devoir faire des choix importants qui la mèneront à sa propre désolation. Un excellent mélange savamment dirigé par la plume de cet auteur.

  • Couverture du livre « Red Queen T.1 » de Victoria Aveyard aux éditions Editions Du Masque

    Marion The Bloomsbury Muffin sur Red Queen T.1 de Victoria Aveyard

    En ouvrant ce livre, on sait un petit peu à quoi s’attendre. On n’est donc pas vraiment déçu de penser à Legend de Marie Lu lorsqu’on rencontre les castes ou à Hunger Games de Collins lorsqu’on perçoit la révolte grandir au fil des pages ; mais peut-être que, inconsciemment, je m’attendais...
    Voir plus

    En ouvrant ce livre, on sait un petit peu à quoi s’attendre. On n’est donc pas vraiment déçu de penser à Legend de Marie Lu lorsqu’on rencontre les castes ou à Hunger Games de Collins lorsqu’on perçoit la révolte grandir au fil des pages ; mais peut-être que, inconsciemment, je m’attendais quand-même à mieux.

    L’univers de Norta est intéressant même s’il n’est pas vraiment sublimé par la plume d’Aveyard. On ne se sent pas transporter là-bas, je ne trouve pas que l’auteure ait réussi à lui donner vie. Nous sommes en focalisation interne à la première personne ce qui fait que nous voyons tout à travers les yeux de Mare, et pire, nous sommes dans sa tête et avons ses pensées en direct. Or Mare pense assez souvent la même chose : sa famille, l’injustice, ah-mon-dieu-je-vais-mourir, les beaux princes, sa famille, les princes, ah-mon-dieu… ce qui peut devenir lassant. Dans la vraie vie et dans une telle situation, ce serait normal parce qu’on ne contrôle pas ses pensées mais dans un roman c’est un style d’écriture à maîtriser. Ici, cela donne parfois l’impression qu’Aveyard allonge son texte pour le bénéfice de remplir des lignes ce qui fait que j’ai lu un peu rapidement certains passages et que je ne me suis pas imprégnée de ce monde, de la magnificence de ce palais, de la décrépitude des bas quartiers.

    Je n’ai pas non plus trouvé les éléments fantastiques du roman géniaux. Les aptitudes spéciales des Argents ne sont pas exceptionnelles si on connais déjà un peu ce genre de littérature, on ne sait pas trop à quelle technologie les habitants de Norta ont accès mais à ce qu’on peut identifier cela reste banal, tout cela manque un peu de recherche et de fraîcheur.

    Par contre, j’ai très bien saisi l’ambiance dans laquelle Mare doit apprendre vivre à la cour : « tout le monde peut trahir tout le monde » et une fois qu’on a compris cela, on s’attend un peu à tout.

    Pas de grosse surprise dans les retournements de situation donc mais beaucoup d’intrigues dans les relations entre les personnages et c’est peut-être ça qui m’a emmené jusqu’à la fin du livre.

    Ce n’est pas un échec total car je pense qu’on s’attache malgré tout à certains personnages mais en voulant avancer rapidement dans le scénario Aveyard n’a pas assez approfondi son monde et je trouve cela dommage. Je n’attendrais pas impatiemment la sortie du tome 2.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com